Ouvrir le menu principal

38e division d'infanterie (France)

Les chefs de la 38e division d'infanterieModifier


Révolution française et Premier EmpireModifier

De 1815 à 1848Modifier

Second EmpireModifier

De 1871 à 1914Modifier

Première Guerre mondialeModifier

Liste des unités ayant fait partie de la 38e division d'infanterieModifier

CompositionModifier

Composition août 1914Modifier

  • 75e brigade
1er régiment de marche de zouaves
Régiment de Marche du 1er Tirailleurs
  • 76e brigade
4e régiment de marche de zouaves
4e régiment de marche de tirailleurs
8e régiment de marche de tirailleurs

Composition fin janvier 1915Modifier

  • 76e brigade
1er régiment de marche de zouaves
4e régiment de marche de zouaves
8e régiment de marche de tirailleurs

Composition au Modifier

  • 76e brigade
4e régiment de marche de zouaves
8e régiment de marche de tirailleurs
  • 4e brigade marocaine
4e régiment mixte de zouaves et de tirailleurs
Régiment d'infanterie coloniale du Maroc (RICM)

Composition fin septembre 1918Modifier

HistoriqueModifier

1914Modifier

  •  : mobilisée partie en Algérie, partie en France.
  • 4 –  : transport par mer et par V.F. ; concentration dans la région de Chimay.
  • 18 –  : mouvement, par Froidchapelle et Walcourt, vers la Sambre.
 : engagée dans la Bataille de Charleroi : combats vers Châtelet et Somzée.
 : engagée dans la Bataille de Guise : combats, vers Ribemont et Villers-le-Sec. À partir du , repli, par Chavonne, Tréloup et Montmirail, jusqu'au nord de Provins.
6 –  : Bataille des Deux Morins (en 2e ligne du 6 au 8, puis en 1re ligne le 9). À partir du , poursuite par Château-Thierry et Fismes, jusque sur le Chemin des Dames, au nord de Paissy.
  •  : engagée dans la 1re Bataille de l'Aisne (en liaison avec l'armée britannique) : combats vers la ferme d'Hurtebise et la ferme de la Creute ; stabilisation du front et occupation d'un secteur vers la ferme d'Hurtebise et la route de Paissy à Ailles.
 : attaques françaises vers la ferme de la Creute.
  • 26 –  : retrait du front ; transport par V.F., de la région de Fismes vers celle de Calais, puis transport par camions dans celle de Furnes.
  •  : mouvement vers le front. Engagée dans la bataille de l'Yser : violents combats répétés vers Luyghem, Poesele, Bikschote et la maison du Passeur ; puis stabilisation du front, et occupation d'un secteur sur l'Yser, vers le pont de Knocke et la maison du Passeur. À partir du , attaques françaises sur la maison du Passeur.
  • 9 –  : mouvement de rocade et occupation d'un nouveau secteur vers Verbranden-Molen et le château à 1 km. Ouest d'Hollebeke.
 : attaques françaises.

1915Modifier

  •  : retrait du front et mouvement par étapes vers la région de Cassel.
 : transport par V.F. au sud-ouest de Montdidier : repos et instruction.
 : transport par V.F. dans la région de Dunkerque ; repos dans la région d'Hondschoote.
 : mouvement vers Coxyde.
  •  : mouvement vers le front et occupation d'un secteur vers Nieuport
-  : éléments engagés vers Steenstrate et Lizerne.
 : attaque allemande vers Nieuport.

1916Modifier

  •  : retrait du front ; repos et instruction vers Bergues.
 : transport par camions au camp de Crèvecœur ; instruction.
 : transport par V.F. dans la région de Laheycourt, puis mouvement vers celle de Vaubécourt : repos.
  •  : mouvement vers le front.
 : engagée dans la Bataille de Verdun, vers la cote 304 et la lisière est du bois d'Avocourt.
  •  : retrait du front ; repos dans la région Fleury-sur-Aire, Jubécourt.
  • 12 –  : mouvement vers le front, engagée à nouveau dans la Bataille de Verdun ; occupation d'un secteur vers la cote 304 et la lisière est du bois d'Avocourt.
  •  : retrait du front ; repos vers Revigny.
  • 3 –  : mouvement vers le front, occupation d'un secteur vers l'ouvrage de Thiaumont et le bois de Vaux : combats du 17 au (Bataille de Verdun).
  •  : retrait du front ; repos et instruction au camp de Tannois.
  • 21 –  : transport par camions à Verdun. À partir du 23, occupation d'un secteur vers le bois d'Haudromont et l'ouvrage de Thiaumont.
 : engagée dans la 1re Offensive de Verdun : prise du fort de Douaumont, puis occupation et organisation des positions conquises vers le bois d'Haudromont et le fort de Douaumont.
  •  : retrait du front ; repos dans la région Tannois, Stainville.
  • 10 –  : transport par camions à Verdun.
 : occupation d'un secteur vers le bois d'Haudromont et le village de Douaumont (exclu)
 : engagée à nouveau dans la 1re Offensive de Verdun : prise de Louvemont ; le 18, prise de la ferme des Chambrettes ; puis occupation et organisation des positions conquises.

1917Modifier

 : mouvement par étapes vers Château-Thierry, puis Coulonges et Bazoches
2 -  : éléments en secteur vers le Chemin des Dames.
 : violente attaque allemande et contre-attaque française.
  •  : retrait du front, repos et instruction vers Fismes (éléments en secteur au Chemin des Dames).
  •  : regroupement dans la région de Belleau et à partir du , transport par camions vers le camp de Lassigny ; repos et instruction.
  •  : transport par camions vers Vailly ; puis occupation d'un secteur vers le Panthéon et le nord de la ferme de Colombe.
  •  : retrait du front ; repos et instruction vers Ecury.
  • 20 –  : occupation d'un secteur entre le nord de la ferme de Colombe et l'ouest du Panthéon. À partir du , engagée dans la bataille de la Malmaison : attaque et prise du fort de la Malmaison, puis organisation des positions conquises vers Pargny-Filain et Chavignon.
  •  : retrait du front ; transport par camions vers Crézancy, puis mouvement par étapes jusqu'à Avize et Vertus ; repos et instruction.
  •  : mouvement vers Tours-sur-Marne et Mourmelon-le-Grand ; travaux.

1918Modifier

  • 1er février –  : mouvement vers la région de Vertus ; repos et instruction (éléments maintenus aux travaux de 2e position jusqu'au ).
-  : mouvement vers la région de Damery ; repos et instruction.
28, 29 et  : résistance à l'offensive allemande vers Orvillers-Sorel.
 : regroupement entre Pont-Sainte-Maxence et Estrées-Saint-Denis.
 : transport par camions vers Tours-sur-Marne, et Ay ; repos et instruction.
1er mai : mouvement par étapes vers Tracy-le-Mont et Offémont.
et  : violentes attaques allemandes vers le mont de Choisy.
  •  : repli, puis occupation et défense d'un secteur vers Tracy-le-Val et Bailly.
  • 14 –  : mouvement de rocade, et, à partir du 15, occupation d'un secteur vers la ferme Chavigny et Saint-Pierre-Aigle. À partir du , engagée, vers Longpont et la ferme Chavigny, dans la 2e bataille de la Marne (bataille du Soissonnais) : combats de Longpont et de Tigny, progression jusque vers Hartennes.
  •  : retrait du front (relève par des éléments britanniques). Regroupement vers Vez, puis mouvement vers Cuise-la-Motte et Trosly-Breuil ; repos.
  •  : occupation d'un secteur vers Bailly et le bois Saint-Mard.
19 -  : engagée dans la région de Carlepont et au nord de l'Oise, entre Noyon et Pontoise-lès-Noyon.
-  : organisation des positions conquises dans cette région.

RattachementsModifier

Affectation organique : 4e CA d' à

2 –
22 –
10 –
20 –
2 –
11 –
-

L'entre-deux-guerresModifier

Seconde Guerre mondialeModifier

L'après Seconde Guerre mondialeModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie, , 1092 p. (lire en ligne).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

La 38° DI dans la bataille de l'Aisne (1917)