37e corps d'armée (France)

37e Corps d'Armée
Création
Dissolution
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Corps d'Armée
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1917 - Chemin des Dames

Le 37e corps d'armée est un corps d'armée de l'armée française créé le et dissous le . Il combat lors de la Première Guerre mondiale et occupe un secteur du front sur l'Aisne. Il est engagé des combats de mines sur la cote 108, puis en 1917 dans la bataille du Chemin des Dames. À la suite de la crise des effectifs, le corps d'armée est dissout le .

Création et différentes dénominationsModifier

  •  : 3e Groupement de Divisions d'Infanterie de Réserve Bis
  •  : Renommé 5e Groupement de Divisions d'Infanterie de Réserve
  •  : Renommé 37e corps d'Armée
  •  : Dissolution

Les chefs du 37e corps d'arméeModifier

Première Guerre mondialeModifier

CompositionModifier

Infanterie :

Cavalerie :

Artillerie :

Génie :

HistoriqueModifier

1915 - 1916Modifier

  •  : constitution par transformation du 5e Groupe de Divisions de Réserve en Corps d'Armée
  • -  : occupation d'un secteur sur la rive gauche de l'Aisne, vers Condé-sur-Aisne, Pernant[12].
  • -  : occupation d'un secteur vers La Neuvillette et le bois de Beau Marais (inclus) :
Guerre de mines à la cote 108.
et , combats aux bois des Buttes.
 : limite droite ramenée vers Loivre.
 : limite droite ramenée vers l'ouest de Berry-au-Bac.
 : secteur étendu, à gauche, jusque vers Soupir.
 : secteur réduit, à droite, au moulin de Pontoy.
 : secteur réduit, à droite, jusque vers Troyon, et, le 18, étendu, à droite, jusqu'à la ferme d'Hurtebise.

1917 - 1918Modifier

À partir du , poursuite de l'ennemi (repli allemand).
Combats à Margival, Missy-sur-Aisne, le Pont Rouge, Laffaux et Vauxaillon.
 : réduction du front, à droite, jusqu'à la Vesle. Puis organisation des positions conquises sur le front Quincy-Basse, Laffaux, confluent de la Vesle.
  • 5 -  : préparatifs de l'offensive projetée[13].
  • 18 -  : retrait du front, repos à Soissons.
  • -  : organisation et occupation d'un secteur entre Jouy et la région nord-ouest de Nanteuil-la-Fosse.
5 et , attaque des positions allemandes vers Allemant.
 : secteur étendu, à gauche, jusque vers Quincy-Basse.
, 20 et , engagements violents de part et d'autre.
 : réduction, à droite jusqu'à la ferme Mennejean.
 : réduction, à droite jusqu'à Vauxaillon.
  • 10 -  : retrait du front ; mouvement vers Guiscard.
  • -  : occupation d'un secteur vers La Fère, Moy, Urvillers.
  •  : dissolution[14].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Les 65e et 66e RIT viennent de la 85e Division d'Infanterie.
  2. Le 25e Régiment de Dragons venu de la 9e DC en mai 1916. 2 escadrons à la 22e DI sont passés à la 47e DI en juin 1917 ; 2 escadrons affectés à la 69e DI sont passés à la 30e DI en novembre 1916, puis à la 125e DI en décembre 1916, puis à la 66e DI en juin 1917.
  3. Le 10e Régiment de Dragons venu de la 7e DC en juillet 1917.
  4. a b c et d Le groupe de 90 du 32e RAC et le groupe de 95 du 5e RAC sont transformés en groupe de 75, en juillet 1916.
  5. Le groupe de 75 du 5e RAC passe à l'artillerie divisionnaire de la 153e DI en décembre 1916.
  6. Le groupe de 75 du 32e RAC passe à l'artillerie divisionnaire de la 169e DI en janvier 1917.
  7. Le groupe de 90 du 32e RAC vient de l'artillerie divisionnaire de la 85e DI.
  8. Le groupe de 90 du 5e RAC vient des batteries de sortie de Besançon.
  9. Le groupe de 95 du 32e RAC vient du 5e RAL.
  10. Le groupe de 95 du 32e RAC passe à l'artillerie divisionnaire de la 153e DI en novembre 1916.
  11. a et b Le groupe de 120L du 2e RAL passe au 101e RAL en janvier 1916
  12. Ancien secteur du 5e Groupe de Divisions de Réserve.
  13. Pendant cette période, le général commandant le 37e CA (resté en secteur sans commander de troupe) est adjoint au général commandant le 1er CAC.
  14. Lors de la dissolution du 37e CA, les éléments restés en secteur entre l'Oise et Urvillers (62eDI et 154eDI), constituaient le groupement d'Ugny, sous les ordres du général Taufflieb. Ce groupement reste rattaché, jusqu'au 18 janvier, à la IIIe Armée, puis à la VIe Armée. Du 26 au 30 janvier, relève des éléments du groupement d'Ugny par l'armée britannique. Le 2 février, dissolution.

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier