Ouvrir le menu principal

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 31e régiment d'infanterie.

31e régiment d'infanterie
Image illustrative de l’article 31e régiment d'infanterie (France)
Insigne régimentaire du 31e R.I

Création 1610
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment d’infanterie
Rôle Infanterie
Ancienne dénomination régiment d'Aunis
Inscriptions
sur l’emblème
Valmy 1792
Biberach 1796
Saint-Domingue 1803
Collo 1843
Vauquois 1915
L'Aisne 1917
Champagne 1918
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Première Guerre mondiale
Bataille de France
Batailles 1915 - Bataille de Vauquois
Fourragères Aux couleurs du ruban de la Croix de guerre 1914-1918
Décorations Croix de guerre 1914-1918
deux palmes

Le 31e régiment d'infanterie (31e RI) est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française créé sous la Révolution à partir du régiment d'Aunis, un régiment français d'Ancien Régime

Sommaire

Création et différentes dénominationsModifier

Colonels / Chef de brigadeModifier

Historique des garnisons, combats et batailles du 31e RIModifier

Ancien RégimeModifier

Guerres de la Révolution et de l'EmpireModifier

1815 à 1852Modifier

  • 1830 : Une ordonnance du 18 septembre créé le 4e bataillon et porte le régiment, complet, à 3 000 hommes[2].

Le 31e régiment d'infanterie est en Algérie de 1840 à 1848, et participe notamment à l'expédition de Kabylie en 1845.

Second EmpireModifier

En Crimée de 1855 à 1856.

Par décret du 2 mai 1859 le 31e régiment d'infanterie fourni 1 compagnie pour former le 102e régiment d'infanterie de ligne.

1870-1871Modifier

Durant la guerre de 1870, il est à l'armée de Châlons et combat à Sedan, devant Balan.

1872à 1914Modifier

1870 à 1914Modifier

Le 17 novembre 1870, durant la guerre franco-allemande eut lieu le combat de Torçay ou fut engagé une compagnie de marche du 31e RI qui composait le 36e régiment de marche.

Le , la compagnie de marche du 31e RI qui composait le 36e régiment de marche est engagé dans l'affaire du Gué-du-Loir.

Première Guerre mondialeModifier

En 1914 : Casernement à Melun (1er bataillon) ; Paris et fort de Romainville (2e et 3e bataillons). Le régiment est rattaché à la 20e brigade à la 10e division d'infanterie au 5e Corps d'Armée.

Le régiment fait partie de la 10e division d'infanterie d'août 1914 à novembre 1918.

1914Modifier

  • 7 août - septembre : secteur de la Meuse. Cutry. Rehon. Laheycourt. Villers-aux-Vents. Laimont.
  • 21 octobre - 31 décembre : secteur de l'Argonne (Pierre Croisée, Haute Chevauchée).

1915Modifier

 
insigne de béret d'infanterie

1916Modifier

  • 1er janvier - 2 août : secteur de Vauquois.
  • 12 septembre - 12 novembre : Bataille de la Somme, (bois de Saint-Piere-Vaast).
  • 11 - 31 décembre : secteur de l'Aisne.

1917Modifier

  • 1er janvier - 31 décembre : secteur de l'Aisne (bois des Buttes, Ville-aux-Bois).

1918Modifier

  • mars : secteur de la Somme et de l'Oise. Condé-en-Brie, Livry-Gargan, Frétoy-le-Château, Catigny, Plessis-Cacheleux, Piémont-Lassigny.
  • 7 avril - 1er juillet : secteur de l'Alsace (Manspach, Shönholz).
  • 13 - 28 juillet : secteur de Champagne (Trépail, Mont Cornillet).
  • 31 juillet - 11 novembre : entre Marne et Meuse (Damery, Vandeuil, la Vesle). Nizy-le-Comte. La Malmaison. Hunding Stellung.

Seconde Guerre mondialeModifier

Formé le 9 septembre 1939 sous les ordres du lieutenant-colonel Devevey, il appartient à la 45e division d’infanterie de la 7e armée[3]

DrapeauModifier

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[4] :

 

DécorationsModifier

Sa cravate est décorée de la Croix de guerre 1914-1918   avec deux citations à l'ordre de l'Armée.

Il a le droit au port de la fourragère aux couleurs de la Croix de guerre 1914-1918.

Personnalités ayant servi au sein du régimentModifier

Sources et bibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Histoire de l'infanterie en France par Belhomme T3 P461
  2. Histoire de l'infanterie en France de Victor Louis Jean François Belhomme Vol 5 page 151
  3. Recueil d'Historiques de l'Infanterie Française, Général Andolenko, Eurimprim 1969.
  4. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007

Voir aussiModifier