Ouvrir le menu principal

25e bataillon de chasseurs alpins

25e bataillon de chasseurs alpins
Image illustrative de l’article 25e bataillon de chasseurs alpins
Insigne du 25e BCA

Création 21 décembre 1870
Dissolution 15 novembre 1963
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Bataillon de chasseurs
Rôle Infanterie
Ancienne dénomination 25e bataillon de chasseurs à pied
Surnom Diables bleus
Devise En avant, Toujours en avant !
Marche Pas plus con qu’un autre, nom de Dieu ! Mais toujours autant !
Inscriptions
sur l’emblème
Voir étendard unique des chasseurs
Anniversaire Sidi-Brahim
Guerres Guerre de 1870
Première Guerre mondiale
Guerre du Rif
Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Algérie
Batailles 1917 - Chemin des Dames
Fourragères Médaille militaire
Décorations Croix de guerre 1914-1918
4 palmes
3 étoiles de vermeil
2 étoiles d'argent
1 étoile de bronze

Le 25e bataillon de chasseurs alpins (25e BCA) est une unité militaire dissoute de l'infanterie alpine française (chasseurs alpins) qui participa notamment aux deux conflits mondiaux.

Création et différentes dénominationsModifier

Historique des garnisons, campagnes et bataillesModifier

De 1871 à 1914Modifier

Première Guerre mondialeModifier

Rattachements successifsModifier

1914Modifier

1915Modifier

1916Modifier

1917Modifier

1918Modifier

Entre-deux-guerresModifier

Seconde Guerre mondialeModifier

Le Bataillon est anéanti. Les rescapés rejoignent Compiègne puis Pont-Sainte-Maxence et sont rattachés au 24e BCA. Repli sur la Marne, la Loire. Le bataillon est capturé à Lamotte-Beuvron puis dissous.

  • 1940 jusqu'au 27/11/1942 en garnison à HYERES(Var) avec le 24° BCA
  • 1944: maquis dans les Alpes Maritimes sous le nom de "Riviéra 25" puis fusionne avec le bataillon "Corniche 24".

De 1945 à nos joursModifier

  • 1954 - 1957: Tunisie (Bizerte, Djerissa, Sakiet-Sidi-Youssef)
  • 1957 - 1963: Algérie (La Calle, barrage électrifié de Lamy, Telergma, Bône).
  • Au cessez-le-feu du en Algérie, le 25°BCA constitue comme 91 autres régiments, les 114 unités de la Force Locale. Le 25°BCA RI forme une unité de la Force locale de l'ordre Algérienne, la 405° UFL-UFO composé de 10 % de militaires métropolitains et de 90 % de militaires musulmans qui pendant la période transitoire, devait être au service de l'exécutif provisoire algérien, jusqu'à l'indépendance de l'Algérie. (Accords d'Evian du ).

TraditionsModifier

InsigneModifier

DeviseModifier

En avant, Toujours en avant !

DrapeauModifier

Comme tous les autres bataillons et groupes de chasseurs, leN e BCA ne dispose pas d'un drapeau propre. (Voir le drapeau des chasseurs).

DécorationsModifier

Cette unité a été citée 10 fois durant la guerre de 1914-1918 :

  • Sa cravate est décorée de la croix de guerre 1914-1918 avec :
    • 4 citations à l’ordre de l’Armée
      Citation no 147 à l’ordre de la 1re Armée, en  :
      « Le 25e Bataillon de Chasseurs à pied a donné depuis le début de la campagne de nombreuses marques de haute valeur, qu’il vient encore d’affirmer sous les ordres du Commandant Cabotte, en s’emparant après une lutte qui a duré plus d’un mois de la position fortifiée des Éparges dont il a complètement chassé l’ennemi. Parmi les actions brillantes de la 1re Armée, ce combat est le plus brillant. » Général Roques.
    • 3 citations à l’ordre du Corps d’Armée
    • 2 citations à l’ordre de la Division
    • 1 citation à l’ordre de la Brigade

Le , la fourragère aux couleurs du ruban de la Médaille militaire lui est attribué.

ChantModifier

RefrainModifier

"Pas plus con qu’un autre, nom de Dieu !
Mais toujours autant !"

Chefs de corpsModifier

  • 1907-1911 : Commandant Mordacq
  • 1914 : chef de bataillon Guy
  • 1915 - 1917 : chef de bataillon Cabotte (**)
  • 1918 : chef de bataillon Flottes
  • .
  • 1956 - 1958 : commandant Desbiens
  • ... : commandant Saint Gal de Pons (c'est ce CBA qui m'a reçu lors de mon affectation au 25e - arrivant du 11e BCA en )
  • oct 1959 -1961 : CBA puis lieutenant-colonel Etcheverry (***), mais pendant son séjour à l'école de guerre, le 25e était commandé par le CBA Battaglini second du L.C.
  •  ???? - 1963 : commandant Le Saoul
  • 1963 - ???? : lieutenant-colonel Le Gall
  • .

(*) Officier qui devint par la suite général de brigade.
(**) Officier qui devint par la suite général de division.

(***) Officier qui devint génér. de bricade, puis de division à la tête de la 27e DIA, puis génér; de corps d'armée. et enfin génér. d'armée (et chef f'état major des armées)

Faits d'armes faisant particulièrement honneur au bataillonModifier

Personnalités ayant servi au sein du bataillonModifier

  • Pierre Mangenot (1891-1963), blessé à Pierrepont en , puis prisonnier à l'Oflag de Langensalza (Saxe) jusqu'à la fin du conflit.
  • http://patrick.margerand.free.fr/Raulin50/index.html Quelques souvenirs de Robert de Raulin, Capitaine au 25e BCP, tué aux Eparges le , âgé de 33 ans, en préparant un assaut.
  • Mon grand-père Antoine Lopez né le à Prudon (Sidi Brahim) Algérie, blessé aux Eparges en .
  • Mon grand-père Louis THIEMONGE a été chef du bataillon de fanfare, prisonnier en Silésie pendant la 1re guerre mondiale. A rejoint une affectation à Roquebrune Cap Martin en 1920 après une occupation post guerre en Sarre.

Sources et bibliographieModifier

  • Les 25e, 65e et 106e bataillons de chasseurs à pied pendant la grande guerre : du 2 août 1914 au 11 novembre 1918, Paris, E. J. Caudron, , 160 p., disponible sur Gallica.
  • Historique du 25e bataillon de chasseurs à pied, Toulouse, Imprimerie et librairie Édouard Privat, , 62 p., disponible sur Gallica.
  • Anonyme, Souvenir du 25e bataillons de chasseurs à pied, Paris, Schaal & Cie, , 21 p.
  • Maurice Genevoix, Ceux de 14 (Sous Verdun, Nuits de Guerre, La Boue, Les Eparges), Paris, Éditions Flammarion,
  • Commandant R.de Fériet, La Crête des Éparges, 1914-1918, Paris, Payot, , 210 p.

Notes et référencesModifier

  1. Par la loi du , publiée au journal officiel le .

Voir aussiModifier