253 cité de Soye

maison à Ploemeur (Morbihan)

La baraque 253 cité de Soye est un élément témoin du modèle de baraquement 534.10 proposé par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme (MRU) dès 1945, pour reloger les populations sinistrées dans le cadre de la reconstruction de la France à la suite de la Seconde Guerre mondiale.

253 cité de Soye
Pavillon 534.10 dite « française »
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Baraquement de type 534.10
Partie de
Destination initiale
Logement d’urgence provisoire
Fondation
Style
Modulaire moderniste
Architecte
Ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme
Construction
Initiale : 1945
Sur site : 2007
Hauteur
10,60 × 4,16 m
Propriétaire
Ville de Ploemeur
Patrimonialité
Site web
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte du Morbihan
voir sur la carte du Morbihan
Red pog.svg
Localisation sur la carte de l’arrondissement de Lorient
voir sur la carte de l’arrondissement de Lorient
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lorient
voir sur la carte de Lorient
Red pog.svg

Il s'agit du premier bâtiment provisoire à avoir été reconnu "élément constitutif du patrimoine" par les institutions et labellisé par la Fondation du Patrimoine.

Elle a été en 2007 le premier des actuels six pavillons-témoins des cités provisoires[1] à être ouvert au public en France.

Le baraquement est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du [2].

PrésentationModifier

Ce baraquement témoin a été sauvé de la démolition en 2007 par une association locale de préservation du patrimoine avec l'aide de la Fondation du Patrimoine, de la Région Bretagne, du Conseil Général du Morbihan, des communes de Lorient et de Ploemeur et de la Ligue de l'Enseignement du Morbihan.

Elle est construite en bois et papier goudronné. C’est une maisonnette de 10,62 m sur 4,16 m dont la modularité est inspirée des cantonnements "Adrian" de la Première Guerre mondiale. Elle est divisée en trois pièces déservies par un couloir.

Elle est le fruit de l'adaptation de la baraque Adrian et de la baraque-tente de l'armée française (modèle 1897), plus facilement transportable et plus économe en bois. Elle est initialement destinée à loger les officiers sur le front. Elles sont finalement utilisées pour loger les sinistrés dès 1919.

Elle constitue actuellement le pavillon d'accueil de la "Cité de l'habitat provisoire", seul micro-musée consacré à l'architecture modulaire du milieu du XXe siècle. Elle abrite également le siège de l'association Mémoire de Soye.

GalerieModifier

SourceModifier

  • Mickaël Sendra (préf. Roland Delalée, anc. habitant de la baraque 204, prés. du PLL), Mémoires de Soye : de château en baraques, Plœmeur, Éd. Mémoire de Soye, , 2e éd. (1re éd. 2004) (ISBN 978-2-9525071-0-3 et 2-9525071-0-4)

Notes et référencesModifier

  1. - Trois pavillons de la "Cité de l'habitat provisoire" à Ploemeur (56) - Deux pavillons du Camp cigarette de Gonfreville-l'Orcher (76)
  2. « Cité provisoire de Soye - baraquement 534.10 dit à la française », notice no PA56000079, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier