253 bis cité de Soye

micro musée consacré aux bungalows de la reconstruction lorientaise

La baraque 253 bis cité de Soye est un élément témoin du modèle du Bungalow U.K.100 proposé par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme (MRU) dès 1945, pour reloger les populations sinistrées dans le cadre de la reconstruction de la France à la suite de la Seconde Guerre mondiale.

253 bis cité de Soye
Bungalow U.K.100, baraque « Américaine »
Image dans Infobox.
Façade arrière de l'UK100 de Soye.
Présentation
Type
Modulaire
Partie de
Destination initiale
Logement d’urgence provisoire
Fondation
Style
Moderniste
Architecte
Tennessee Valley Authority
Ingénieur
Roland Wank
Construction
Initiale : 1945
Sur site : 2013
Hauteur
8,69 × 7,42 m
Propriétaire
Association Mémoire de Soye
Patrimonialité
Site web
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte du Morbihan
voir sur la carte du Morbihan
Red pog.svg
Localisation sur la carte de l’arrondissement de Lorient
voir sur la carte de l’arrondissement de Lorient
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lorient
voir sur la carte de Lorient
Red pog.svg

Il s'agit du seul bâtiment provisoire américain de type UK100 à avoir été conservé en vue de son ouverture au public.

Le projet a reçu le label de la Fondation du Patrimoine.

Elle fait partie des actuels cinq pavillons-témoins des cités provisoires[1] ouverts au public en France.

Le baraquement est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du [2].

PrésentationModifier

Ce baraquement témoin a été sauvé de la démolition en 2012 par une association locale de préservation du patrimoine avec l'aide de la Fondation du Patrimoine, de l'Union REMPART, des communes de Lorient et de Ploemeur.

Elle est construite en bois et Homasote, sorte d'isorel. C’est une maisonnette de 8,62 m sur 7,42 m inspirée par le design des maisons des années 1930 conçues pour la Tennessee Valley Authority. Son implantation est proche du baraquement 253 cité de Soye, qui était la 1re baraque à avoir été reconnue comme « élément constitutif du patrimoine ». Ouverte au public depuis , elle accueille une partie de la "Cité de l'habitat provisoire", seul micro-musée consacré à l'architecture modulaire du milieu du XXe siècle.

GalerieModifier

SourceModifier

  • (en) Brenda Vale, Prefabs : The history of the UK Temporary Housing Programme, Taylor & Francis (1re éd. 1995)

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier