24e division d'infanterie (France)

24e Division d'Infanterie
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Division d'Infanterie
Rôle Infanterie
Garnison Limoges
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Batailles 1914 - Bataille des Ardennes
1914 - Bataille de la Meuse
1914 - Bataille de la Marne
(Bataille de Vitry)
1915 - Bataille de Woëvre
1915 - 3e Bataille d'Artois
1916 - Bataille de Verdun
1917 - Bataille des monts de Champagne

La 24e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale.

Les chefs de la 24e division d’infanterieModifier

La Première Guerre mondialeModifier

Composition au cours de la guerreModifier

HistoriqueModifier

Mobilisée dans la 12e région. Affectation organique : 12e Corps d’Armée, d’ à .

1914Modifier

 : combat vers Pin et Izel.
 : engagée dans la bataille des Ardennes. Combats à Névraumont et Rossart.
27 -  : combats devant Mouzon, vers Fabla et La Besace (bataille de la Meuse). À partir du , repli sur Ballay, puis le , offensive vers le nord en direction de Semuy. Combat vers Voncq. À partir du 1er septembre, poursuite du repli par SommePy et Vitry-le-François, jusque dans la région de Courdemanges (éléments transportés par V.F. de Loisy-sur-Marne vers Lesmont).
 : combat vers Saint-Souplet et Sainte-Marie-à-Py.
19, 20, 21; 24 et  : violentes attaques françaises.
 : extension de la zone d'action, à gauche jusqu'à la ferme de Moscou. Puis stabilisation du front et occupation d'un secteur entre l'est d'Auberive-sur-Suippe et le nord de Baconnes.
  • -  : mouvement de rocade et à partir du , occupation d'un nouveau secteur vers la ferme des Marquises et Baconnes, étendu à droite le jusque vers Auberive-sur-Suippe.

1915Modifier

  • -  : retrait du front et repos vers Vésigneul-sur-Marne. À partir du , transport par V.F. au sud de Domèvre-en-Haye.
  • -  : engagée dans la bataille de Woëvre. Combats vers Regniéville-en-Haye et Remenauville. À partir du , déplacement de secteur à droite vers Regniéville-en-Haye et Fey-en-Haye.
  • -  : retrait du front et repos à l'ouest de Toul. À partir du , transport par V.F. dans la région d'Amiens, repos vers Flesselles. Le , transport par camions vers Sus-Saint-Léger.
  • -  : mouvement vers le front et à partir du , occupation d'un secteur vers le nord d'Écurie et Neuville-Saint-Vaast (guerre des mines). Engagée à partir du dans la troisième bataille d'Artois. Combat vers Thélus et Neuville-Saint-Vaast. À partir du , occupation d'un nouveau secteur dans la région Roclincourt, la Scarpe. À partir du , mouvement de rocade et occupation d'un secteur vers Neuville-Saint-Vaast et la ferme de la Folie.
 : attaque française sur la ferme de la Folie.
30 et  : attaque allemande et contre-attaque française vers Neuville-Saint-Vaast.
 : extension du front à droite jusqu'au sud de Neuville-Saint-Vaast.

1916Modifier

  • -  : retrait du front (relève par l'armée britannique) et transport par V.F. dans la région de Breteuil ; repos. À partir du , transport par V.F. vers Ligny-en-Barrois.
  • -  : transport par camions dans la région de Verdun. Engagée dans la bataille de Verdun, vers Marre et Charny. (Des éléments de la division sont détachés dans différents secteur de la rive droite de la Meuse).
  • -  : retrait du front et transport par V.F. dans la région d'Épernay. Séjour au camp de Ville-en-Tardenois.
  • 6 -  : mouvement vers la région Arcis-le-Ponsart, Dravegny ; repos.
  • -  : mouvement vers le front et occupation d'un secteur vers le moulin Pontoy et Troyon.
  • -  : retrait du front ; repos et instruction au camp de Dravegny. À partir du , transport par camions vers Villers-Cotterêts ; travaux. À partir du , mouvement vers la région de Nanteuil-le-Haudouin, Crépy-en-Valois puis transport par V.F. dans celle de Crèvecœur-le-Grand.
  • -  : occupation d'un secteur entre le nord de Barleux et le nord-est de Belloy-en-Santerre.
  • -  : retrait du front, transport par camions vers Poix ; repos (éléments maintenus en secteur).

1917Modifier

 : engagée dans la bataille des monts de Champagne, prise de la partie est d'Auberive-sur-Suippe, puis organisation et défense des positions conquises. Mouvement de rocade et le , occupation d'un nouveau secteur vers la Courtine et la cote 193.
  • -  : retrait du front ; repos vers Vanault-les-Dames.
  • -  : mouvement vers le front et occupation d'un secteur vers Auberive-sur-Suippe et le chemin de Souain à Sainte-Marie-à-Py.
  • -  : retrait du front, transport par camions vers Ville-en-Tardenois ; repos et instruction.
  • -  : transport par V.F. en Italie ; repos dans la région de Lonato, puis à partir du , dans celle de Vérone et de Peschiera.

1918Modifier

  • -  : mouvement de Sommacampagna, vers Malo ; repos. À partir du , instruction et repos vers Baggi et Travettore.
  • -  : mouvement vers le front et occupation d'un secteur au sud-est d'Asiago.
  • -  : retrait du front ; repos entre Vicence et Cittadella. À partir du , transport par camions et mouvement par étapes vers Campo Rossignolo ; repos.
  • -  : occupation d'un secteur vers Meltar et il Prunno.
 : attaque autrichienne sur le plateau d'Asagio ; arrêt de l'offensive autrichienne.
 : violents combats.
  • -  : retrait du front ; repos au nord de Vicence.
  • -  : occupation d'un secteur sur le plateau d'Asagio. Nombreuses actions offensives locales, en particulier les 11 et , sur le monte Sisemol.
  • -  : offensive sur le monte Sisemol, le monte Ferrah, le monte Nos et le monte Cimon. Le 1er novembre, attaque et prise du monte Longara. Repli autrichien au nord d'Asagio. À partir du , retrait du front.
  •  : armistice avec l'Autriche-Hongrie ; puis mouvement vers la région de Castelfranco.

RattachementModifier

-
-
-
-
12 -
5 -
-
-
-
-
-
-
-
-

L’entre-deux-guerresModifier

La Seconde Guerre mondialeModifier

CompositionModifier

Le la 24e D.I., sous les ordres du général Voirin, est rattachée au 8e Corps d'Armée intégré à la 5e Armée.

À cette date la 24e Division d'Infanterie se compose de :

L’après Seconde Guerre mondialeModifier

Notes et référencesModifier


BibliographieModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier