24 Heures du Mans 1923

24 Heures du Mans 1923
Description de cette image, également commentée ci-après
Tracé du circuit en 1923.
Généralités
Sport Endurance automobile
Organisateur(s) Automobile Club de l'Ouest
Édition 1re
Lieu(x) Le Mans
Drapeau de la France France
Date et
Participants 33
Site(s) Circuit des 24 Heures
Site web officiel www.24h-lemans.com

Palmarès
Vainqueur Chenard et Walcker Sport no 9 (pas de nom d'équipe)
Deuxième Chenard et Walcker Sport no 10 (pas de nom d'équipe)
Troisième Bignan 11HP Desmo Sport no 23 (pas de nom d'équipe)

Navigation

Les 24 Heures du Mans 1923 (Grand Prix d'Endurance de 24 Heures) sont la 1re édition des 24 Heures du Mans et se déroulent les 26 et 27 mai 1923 sur le circuit de la Sarthe, sur le tracé de 17,262 km tel qu'utilisé lors du Grand Prix de l'Automobile Club de France en 1921. L'épreuve est disputée sous la pluie et sur une piste boueuse. 33 voitures sont au départ de cette première course d'endurance mancelle, dont 30 sont françaises. Deux autos belges (Excelsior) et une anglaise (Bentley) complètent ce plateau.

Nombre de pilotes qualifiés, par nationalitéModifier

Nombre de pilotes par nationalité
  59 Français
  4 Belges
  1 Britannique
  1 Canadien
  1 Suisse

Essais et qualificationsModifier

 
Affiche des 24 Heures du Mans 1923.
 
Le départ de la première édition.
 
Le tableau d'affichage.
 
Le tableau d'affichage en nocturne.
 
Ravitaillement nocturne d'une Lorraine-Dietrich 15CV.
 
Les trois Chenard et Walcker classées
1re (no 9), 2e (no 10) et 7e (no 11).
 
La Chenard et Walcker numéro 10 de Bachmann et Dauvergne deuxième des 24 Heures du Mans 1923.
 
Deux Bugatti (à gauche), no 29 Max de Pourtalès- Sosthène de La Rochefoucault (dixième) et no 28 René Marie-Louis Pichard et, (à droite) la Montier Special no 19 de Charles Montier et Albert Ouriou.

Les essais de cette première édition se sont déroulés le vendredi . Ces essais n'étaient pas qualificatifs, la validation du pesage suffisant à la qualification d'office. La grille de départ s'établit en fonction de la cylindrée des véhicules par ordre décroissant (elle reprend ainsi l'ordre des numéros). Les Excelsior Albert 1er de 5,4 l ayant la cylindrée la plus importante, elles s'élancent de la première ligne. Le départ s'effectue en ligne selon l'ordre suivant :

Objectif de la courseModifier

Le grand prix d'Endurance de 24 Heures de 1923 était la première manche de la coupe Rudge-Whitworth. Cette coupe existait en deux formats : biennale (meilleure performance sur deux grands prix d'endurance) et triennale (meilleure performance sur trois grands prix d'endurance).

L'enjeu était de dépasser une distance en kilomètres dépendant de la cylindrée du véhicule. Ainsi, les Excelsior Albert 1er, de 5 343 cm3 de cylindrée, devaient effectuer 1 558 kilomètres au minimum en 24 heures pour continuer à disputer la coupe 1923-1924 lors de l'édition suivante. Cette règle a eu une conséquence importante sur cette première édition. Certains équipages ont ralenti la cadence dès que leur distance minimum avait été franchie, afin de ménager leur véhicule pour leur permettre de rallier l'arrivée. Cette règle a néanmoins permis d'obtenir le taux d'abandon le plus faible de l'histoire des 24 Heures du Mans. Après 24 heures de course, 30 véhicules sont classés sur 33 véhicules au départ, soit un taux d'abandon de 9,1 %.

La compétition est restée importante pour certains équipages. Pour preuve, le record du tour en course de la Bentley 3 Litre no 8 en min 39 s a été établi lors de la dernière heure de course, alors que cette voiture avait déjà dépassé son objectif kilométrique.

Classement final de la courseModifier

Classement final de la course (vainqueurs de catégorie sur fond jauni)
Pos. Catégorie no  Écurie Pilotes Châssis Moteur Tours
1 3.0 9 Pas de nom d'équipe   André Lagache
  René Léonard
Chenard et Walcker Sport Chenard et Walcker 3,0 L I4 128
2 3.0 10 Pas de nom d'équipe   Raoul Bachmann
  Christian Dauvergne
Chenard et Walcker Sport Chenard et Walcker 3,0 L I4 124
3 2.0 23 Pas de nom d'équipe   Paul Gros (de)
  Raymond de Tornaco (de)
Bignan 11HP Desmo Sport Bignan 2,0 L I4 120
4 3.0 8   Capt. J.F. Duff   Capt. John F. Duff
  Frank Clement
Bentley 3 Litre Sport Bentley 3,0 L I4 112
4 2.0 24 Pas de nom d'équipe   Philippe de Marne (de)
  Jean Martin (de)
Bignan 11HP Commercial Bignan 2,0 L I4 112
4 8.0 2   Compagnie Nationale Excelsior   André Dills (de)
  Nicolas Caerels
Excelsior Albert 1er Excelsior 5,3 L I6 112
7 3.0 11 Pas de nom d'équipe   Fernand Bachmann
  Raymond Glaszmann (de)
Chenard et Walcker Tourisme Chenard et Walcker 3,0 L I4 110
8 5.0 7 Pas de nom d'équipe   Gérard de Courcelles
  André Rossignol
Lorraine-Dietrich B3-6 Lorraine-Dietrich 3,4 L I6 108
9 8.0 1   Compagnie Nationale Excelsior   Gonzaque Lécureul (de)
  « Flaud (de) »
Excelsior Albert 1er Excelsior 5,3 L I6 106
10 1.5 29 Pas de nom d'équipe   Max de Pourtalès (de)
  Sosthène de La Rochefoucauld[1]
Bugatti Brescia 16S Bugatti 1,5 L I4 104
11 3.0 17 Pas de nom d'équipe   « Migeot (de) »
  Eugène Verpault (de)
Brasier TC4 Brasier 2,1 L I4 99
12 1.1 34 Pas de nom d'équipe   Lucien Desvaux
  Georges Casse
Salmson VAL3 Salmson 1,1 L I4 98
12 3.0 16 Pas de nom d'équipe   « Belbue (de) »
  Paul Torchy (de)
Delage DE 11HP Delage 2,1 L I4 98
14 3.0 19 Pas de nom d'équipe   Charles Montier
  Albert Ouriou (de)
Montier Spéciale
(Ford T)
Montier 2,0 L I4 97
15 1.1 33 Pas de nom d'équipe   Maurice Benoist (de)
  Luis Ramon Buenovinci (de)
Salmson VAL3 Salmson 1,1 L I4 93
15 2.0 21 Pas de nom d'équipe   M. Cappé (de)
  Jean Dourianou (de)
Georges Irat 4/A3 Georges Irat 2,0 L I4 93
17 3.0 26 Pas de nom d'équipe   Jean de Marguenat
  Gaston Delalande (de)
Rolland-Pilain B22 Rolland-Pilain 2,3 L I4 92
18 1.1 35 Pas de nom d'équipe   Maurice Boutmy (de)
  Jérôme Marcadanti (de)
Amilcar CV Amilcar 1,0 L I4 89
19 5.0 5 Pas de nom d'équipe   Robert Bloch
  « Stalter (de) »
Lorraine-Dietrich Lorraine-Dietrich 3,4 L I6 88
19 3.0 12 Pas de nom d'équipe   Édouard Probst (de)
  « Redon (de) »
Berliet VH 12HP Berliet 2,6 L I4 88
21 3.0 25 Pas de nom d'équipe   Louis Sire (de)
  Georges Guignard (de)
Rolland-Pilain R Rolland-Pilain 2,2 L I4 84
22 1.5 28 Pas de nom d'équipe   Louis Pichard (de)
  René Marie (de)
Bugatti Brescia 16S Bugatti 1,5 L I4 82
23 2.0 14 Pas de nom d'équipe   Jean Pouzet (de)
  Edmond Pichon (de)
Rolland-Pilain RP Rolland-Pilain 1,9 L I4 79
23 2.0 15 Pas de nom d'équipe   Jude Robin (de)
  Gérard Marinier (de)
Rolland-Pilain RP Rolland-Pilain 1,9 L I4 79
23 1.5 30 Pas de nom d'équipe   Louis Balart (de)
  Paul Drouin[2]
Corre La Licorne Corre 1,4 L I4 79
26 2.0 27 Pas de nom d'équipe   Léon Molon (de)
  Lucien Molon (de)
Vinot & Deguingand BP 10HP Vinot & Deguingand 1,8 L I4 77
27 3.0 18 Pas de nom d'équipe   « Maillon (de) »
  Léopold Jouguet (de)
Brasier TB4 Brasier 2,1 L I4 76
28 2.0 20 Pas de nom d'équipe   Albert Colomb (de)
  W. Lestienne (de)
Corre La Licorne EV 12CV Corre 2,0 L I4 74
29 2.0 22 Pas de nom d'équipe   « Milhaud (de) »
  Pierre Malleveau (de)
Georges Irat 4/A3 Georges Irat 2,0 L I4 73
30 1.1 32   Société des applications du
refroidissement par air (SARA)
  Lucien Erb (de)
  Robert Battagliola (de)
SARA ATS SARA 1,1 L I4 57
Abd. 5.0 6 Pas de nom d'équipe   Henri Stoffel
  René Labouchère
Lorraine-Dietrich B3-6 Lorraine-Dietrich 3,4 L I6 50
Abd. 3.0 13 Pas de nom d'équipe   Roland Jacquot (de)
  Georges Ribail (de)
Brasier VH 12HP Brasier 2,6 L I4 44
Abd. 1.1 31   Société des applications du
refroidissement par air (SARA)
  François Piazzoli (de)
  André Marandet (de)
SARA ATS SARA 1,1 L I4 14

Détail :

  • Paul Drouin et non pas Charles Drouin comme mentionné trop souvent[2].

Record du tourModifier

 
La Coupe triennale Rudge-Whitworth des 24 heures du Mans, créée en 1923.

CaractéristiquesModifier

  • Longueur du circuit : 17,262 km ;
  • Distance parcourue : 2 209,540 km ;
  • Vitesse moyenne : 92,064 km/h ;
  • Écart avec le 2e : 69,048 km ;
  • Les véhicules ayant effectué le même nombre de tours sont classés ex-aequo, la distance parcourue sur le temps imparti, 24 heures, étant identique.

Notes et référencesModifier

  1. « La mémoire de Sosthène de La Rochefoucauld honorée », sur Ouest-France, (consulté le ).
  2. a et b Bonté 2009.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Christian Moity, Jean-Marc Teissèdre et Alain Bienvenu, Les 24 Heures du Mans 1923-1992, éditions J.P. Barthélémy, , 748 p. (ISBN 978-2-909413-06-8)
  • Michel Bonté, Les 72 au départ, éditions Le Mans Racing,

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :