Ouvrir le menu principal

21e division d'infanterie (France)

Les chefs de la 21e division d'infanterieModifier

La Première Guerre mondialeModifier

Composition à la mobilisationModifier

  • 41e brigade d'infanterie
64e régiment d'infanterie
65e régiment d'infanterie
  • 42e brigade d'infanterie
93e régiment d'infanterie
137e régiment d'infanterie
  • Cavalerie :
1 escadron du 2e régiment de chasseurs à cheval
  • Artillerie :
3 groupe de 75 du 51e régiment d'artillerie de campagne
  • Génie :
compagnie 11/1 du 6e régiment du génie

HistoriqueModifier

Mobilisée dans la 11e région

1914Modifier

 : attaque française sur Beaumont-Hamel.
 : éléments engagés dans l'attaque française sur La Boisselle.
 : front étendu à gauche jusque vers Hébuterne et du au réduit à droite jusque vers Beaumont-Hamel.
 : attaque française entre Serre et Hébuterne. Prise de la ferme Toutvent.

1915Modifier

  • -  : retrait du front (relève par l'armée britannique), mouvement par Belleuse ; repos et instruction. À partir du , transport par V.F. dans la région de Vitry-le-François.
  • -  : mouvement vers le front et à partir du , occupation d'un secteur au sud-ouest de la cote 196.
  • 25 septembre - 5 novembre : engagée dans la bataille de Champagne, au nord du Mesnil-lès-Hurlus ; prise des Mamelles et du Trapèze, puis organisation des positions conquises vers les Mamelles et la cote 196.
23 -  : prise partielle de la Courtine.
  • -  : retrait du front, transport par camions vers La Chaussée-sur-Marne ; repos et instruction.
  • -  : mouvement vers le front, puis à partir du occupation d'un secteur vers Tahure et la route de Tahure à Sommepy.
 : secteur déplacé à droite et s'étend des Mamelles à Tahure.

1916Modifier

  • 23 -  : retrait du front et repos vers Mourmelon-le-Grand.
  • -  : mouvement vers le front, puis occupation d'un secteur vers la ferme de Moscou et le chemin de Baconnes à Vaudesincourt.
  • 24 -  : retrait du front et à partir du , transport par V.F. vers Sainte-Menehould.
  • -  : mouvement vers le front. À partir du , engagée dans la bataille de Verdun vers le bois d'Haudromont et la cote de Froideterre (éléments engagés dès le ).
12,  : violentes attaques allemandes.
16,  : contre-attaques françaises ; combat du 18 au .
  • -  : retrait du front et repos vers Bar-le-Duc.
  • -  : mouvement vers le front et occupation d'un secteur sur les Hauts-de-Meuse, entre Châtillon-sous-les-Côtes et Bonzée, étendue à droite, le jusque vers Trésauvaux.
  • 12 -  : retrait du front et repos vers Villotte-devant-Saint-Mihiel.
  • -  : transport par camions à Verdun ; à partir du occupation d'un secteur vers le village et le fort de Douaumont.
  • 13 -  : retrait du front, du 15 au , tenue prête à intervenir dans la première bataille offensive de Verdun.
  • 20 -  : occupation d'un secteur entre la ferme des Chambrettes et Bezonvaux.
  • -  : retrait du front et repos dans la région de Vavincourt.

1917Modifier

 : engagée sur la position Hindenburg vers Margival et Laffaux. Puis occupation et organisation des positions conquises vers Laffaux et Quincy-Basse.
5,  : combats fréquents (bataille du Chemin des Dames).
  • - 1er juillet : retrait du front, transport par camions dans la région de Lassigny, puis dans celle de Ressons-sur-Matz et de Montmorency ; repos et instruction. À partir du , mouvement par étapes vers Ham.
  • 1er juillet -  : occupation d'un secteur au sud de la Somme, vers Urvillers et Dallon.
  • 5 -  : retrait du front, mouvement vers Nesles, le transport par V.F. vers Villers-Cotterêts, Longpont et Vierzy ; repos dans la région de Neuilly-Saint-Front.
  • -  : mouvement vers le front et occupation d'un secteur vers le Panthéon et l'Épine de Chevregny.
  • 6 -  : retrait du front ; repos et instruction vers Neuilly-Saint-Front.
  • -  : préparatifs d'offensive dans la région de Sermoise. Le , engagée en soutien dans la bataille de la Malmaison. À partir du , occupation d'un secteur vers Filain et Pargny-Filain ; organisation des positions conquises.
  • -  : retrait du front, repos dans la région de Villers-Hélon.
  • -  : mouvement vers le front et occupation d'un secteur au chemin des Dames vers Chavignon.

1918Modifier

RattachementModifier

Rattachement organique : au 11e corps d'armée d' à .

-
-
-
2 -
-
-
16 -
-
-
-
2 -
21 -
2 -
-
-
2 -
-
5 -
1er -
  • Détachement d'armée Foch
-
  • Groupement Pétain
-

L'entre-deux-guerresModifier

La Seconde Guerre mondialeModifier

CompositionModifier

Le la 21e DI, sous les ordres du général Lanquetot, est rattachée et intégrée à la 7e armée.

À cette date la 21e Division d'Infanterie se compose de :

L'après Seconde Guerre mondialeModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie, , 1092 p. (lire en ligne).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier