Ouvrir le menu principal

Chronologie du Mali

2003 au Mali - 2004 au Mali - 2005 au Mali - 2006 au Mali2007 au Mali -
2003 par pays en Afrique - 2004 par pays en Afrique 2005 par pays en Afrique - 2006 par pays en Afrique - 2007 par pays en Afrique -
Chronologies
Années :
2002 2003 2004  2005  2006 2007 2008
Décennies :
1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030
Siècles :
XXe siècle  XXIe siècle  XXIIe siècle
Millénaires :
IIe millénaire  IIIe millénaire  IVe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Astronautique Astronomie Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Échecs Économie Élections Fantasy Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision TerrorismeThéâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Sommaire

ChronologieModifier

JanvierModifier

FévrierModifier

  • Le , le Mali et l'Allemagne ont signé à Bamako deux conventions concernant le « renforcement de la coopération militaire » entre les deux pays. Ces accords sont d'un montant de deux milliards de francs CFA, soit plus de 3 millions d'euros.
  • Le , célébration de la « journée internationale tolérance zéro aux mutilations génitales féminines (MGF) » avec comme thème « rôle de la famille pour l'abandon de la pratique de l'excision ». Une cérémonie a été présidée par Touré Lobbo Traoré, épouse du Président et présidente de la Fondation pour l'enfance[2]
  • La 5e édition du festival Étonnants voyageurs, codirigé par Moussa Konaté et Michel Le Bris a lieu du 7 au au Mali, dans la capitale Bamako et dans plusieurs autres villes du pays (Gao, Kidal, Koulikoro, Ségou, Tombouctou, Kayes, Kita, Sikasso, Mopti). Au cours de la manifestation sont organisés des ateliers, des cafés littéraires, et des rencontres autour de différents thèmes « Culture et commerce : pour défendre la diversité culturelle » ou « Littérature et développement : nouvelles perspectives ». Plusieurs écrivains sont invités comme Kangni Alem (Togo), Florent Couao-Zotti (Bénin), Abdourahman Waberi (Djibouti), Abdelkader Djemaï (Algérie), Alpha Mandé Diarra (Mali) et Abdoulaye Ascofaré (Mali). Parallèlement, la deuxième édition d'Étonnants scénarios se déroule à Bamako et accueille plusieurs professionnels du cinéma africain.
  • Le Conseil économique social et culturel du Mali étudie du 7 au les questions relatives à la prévention et à la gestion des catastrophes naturelles avec comme objectif de faire des suggestions et des recommandations aux autorités sur la prévention et la gestion des catastrophes environnementales (feux de brousse et déboisement, pollution de l'air, de l'eau, ensablement des cours d'eau et prolifération de la jacinthe d'eau dans le lit du fleuve Niger)[3].
  • Le Tournoi des quatre pays de l'Union des fédérations ouest-africaines de football (UFOA) a eu lieu du 21 au à Bamako. Cette compétition, baptisée « tournoi de l'amitié » a été remportée par Le Mali.
  • La 3e édition des rencontres cinématographiques de Bamako organisées par l'Union des créateurs et entrepreneurs du cinéma et de l'audiovisuel de l'Afrique de l'Ouest (l'UCECAO) a eu lieu les 24 et . Souleymane Cissé, réalisateur malien et président de l'UCECAO a déclaré que « ces rencontres doivent être le lieu d'échanges et de partage d'expériences sur les problèmes rencontrés par le cinéma africain, et l'occasion pour les acteurs de réfléchir ensemble à la construction d'un cinéma ouest-africain économiquement viable ». Cette édition a été placée sous le signe de la solidarité avec les enfants victimes de la guerre au Darfour.
  • Le , Le gouvernement malien a présenté un plan d’action 2005/2006 de lutte contre le criquet pèlerin. Faisant un bilan exhaustif de la campagne 2004, il engage de nouvelle action comme la formation des différents acteurs, le déploiement sur le terrain de 50 équipes (contre 24 l’an passé) et leur dotation en matériels roulants, en équipements de prospection, de traitement et de communication. Le coût doit s'élever à plus de 12,5 milliards de francs CFA[4].

MarsModifier

AvrilModifier

MaiModifier

  • Le , onze intégristes religieux musulmans ont été condamnés à Yorosso à des peines de 6 mois à trois ans de prison ferme pour avoir refusé de faire vacciner leurs enfants contre la poliomyélite[6].
  • Le , lors de la cérémonie pour le 28e anniversaire de la mort de Modibo Keïta, Amadou Toumani Touré, président de la République a déposé une gerbe sur la tombe du « bâtisseur de la nation ». Dr Alou Badra Macalou, secrétaire général de l'Union soudanaise-Rassemblement démocratique africain (US/RDA, parti de l’ancien chef d’État), a souhaité l’organisation de funérailles officielles et nationales afin de poursuivre la réhabilitation de Modibo Keïta, premier président malien, destitué par le coup d’État de Moussa Traoré en 1968 et mort en détention le .
  • Le , Jacques Diouf, directeur général du Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), a présidé avec Amadou Toumani Touré, président de la République la cérémonie de lancement du programme national de la sécurité alimentaire sur les 5 prochaines années. Annonçant la mobilisation par son organisme de 114 milliards de francs CFA, il a déclaré qu’il « s'agit de tout faire pour que l'agriculture se développe. Elle est pratiquée par 70 pour cent de nos populations. Elle constitue un élément fondamental du produit intérieur brut, de la balance commerciale, de la balance des paiements, de la monnaie. Elle est également déterminante dans la lutte contre la pauvreté (…) Elle est un élément fondamental de la sécurité alimentaire, une tradition florissante du Mali, une splendeur des temps anciens du Mali ».
  • La deuxième édition du Festival des chasseurs d’Afrique de l’ouest a eu lieu du 27 au dans plusieurs villes du Mali (Bamako, Ségou, Sikasso et Yanfolila) et a réuni des chasseurs du Mali, Burkina Faso, du Sénégal, de Gambie, de Guinée, et du Niger[7].
  • Le , le gouvernement malien avec différentes organisations sociales au Mali a signé un « appel à l’action » dans l’objectif est de « mettre fin au travail des enfants dans les mines, sites d’orpaillage et carrières d’ici à 2015 ».
  • Une consultation régionale sur la violence contre les enfants en Afrique de l’Ouest et du Centre, organisées par l’Unicef et le gouvernement malien a réuni à Bamako (Mali) les 24 et des délégués de 24 pays représentants les gouvernements et les ONG. Ils ont établi une liste de recommandation visant à protéger les enfants de toute forme de violence et à accroître leur participation.
  • Le , le deuxième « salon de la jeunesse » est organisée par le Mouvement de réflexion et d'action pour le développement (MARD) sous la présidence de Moussa Balla Diakité, ministre de la Jeunesse et des Sports et l’appui de l’Unesco.

JuinModifier

JuilletModifier

AoûtModifier

  • L’Organisation non gouvernementale Oxfam estime le , que le Mali connaît, comme son voisin le Niger, une grave crise alimentaire. 1,1 million de maliens sont menacés de famine, principalement dans les régions du nord (Mopti, Gao et Tombouctou).

SeptembreModifier

  • Le , à l’occasion de la célébration du 45e anniversaire de l’indépendance du Mali à Sikasso, le président sénégalais Abdoulaye Wade, invité d’honneur du président malien Amadou Toumani Touré, a affirmé la volonté des deux chefs d’État à aboutir à l’unité des deux pays, 45 ans après l’éclatement de la Fédération du Mali en 1960. Il a rappelé que « L'unité Mali-Sénégal prend sa source très loin dans notre histoire, elle a été brisée par la colonisation » et que « les premiers chefs d'État (Modibo Keïta et Léopold Sédar Senghor) ont essayé de la reconstituer. Malheureusement la tentative n'a pas réussi. Ils n'ont pas tenu compte de tous les paramètres de la reconstruction. Mais nous qui sommes aujourd'hui avertis, qui connaissons tous les éléments de l'époque moderne, allons construire cette unité de façon solide et irréversible »[8].
  • Le , la loi créant l'Agence pour la promotion des investissements au Mali est promulguée[9].

OctobreModifier

NovembreModifier

  • Le , Kadari Bamba, député, président du groupe parlementaire RPM et ancien ministre est décédé à la suite d'un accident de voiture à Bamako.
  • Ouverture à Bamako du Forum de la jeunesse africaine sous la présidence du chef de l’État Amadou Toumani Touré. Ce forum organisé en prélude du Sommet Afrique-France qui doit se tenir dans la capitale malienne en décembre, a réuni pendant deux jours près de 200 jeunes du continent et de la diaspora venu échanger autour du thème « La jeunesse africaine, sa vitalité, sa créativité, ses aspirations ». Le président malien a rendu un hommage à l’athlète Ladji Doucouré, invité d’honneur du forum.
  • Les 6e Rencontres africaines de la photographie se sont déroulées du 10 au à Bamako. 37 photographes de 17 pays africains ont exposé leurs photos autour du thème « Un autre monde ».
  • La troisième édition du festival « Dense Bamako danse » s’est ouverte le dans la capitale malienne. Ce festival de danse contemporaine, organisé par l’association Donko Seko, a réuni des troupes d'Afrique du Sud, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Côte d'Ivoire, du Mali, du Mozambique, du Sénégal et du Tchad.
  • Le , le président Amadou Toumani Touré inaugure la nouvelle mine d’or de Loulo, située dans la commune rurale de Sitakili dans la région de Kayes. Avec une production annuelle estimé à 7 tonnes d’or, cette mine, exploitée par la société Randgold, est l’une des plus importantes sur le continent africain.
  • Le , ouverture du Sommet alternatif citoyen Afrique France organisé par le mouvement altermondialiste Coalition des alternatives africaines dettes et développement (CAD-Mali). Dans une pétition adressée au président français Jacques Chirac, les 200 participants, issus du milieu associatif africain (12 pays représentés) et français, réclament l’arrêt de la coopération militaire et les ventes d’armes au régimes répressifs africains ainsi que la mise en place d’un mécanisme de contrôle de l’aide et la garantie de son non-détournement.

DécembreModifier

RécompenseModifier

Notes et référencesModifier

  1. Andéramboukane, festival au milieu du désert, RFI.fr rfi.fr
  2. Mh. Traoré, Journée mondiale de lutte contre l'excision: le choix du dialogue et de la persuasion, L’Essor, 5 février 2005
  3. B Coulibaly, Prévention et gestion des catastrophes: le CESC préconise des garde-fous, L’Essor, 22 février 2005
  4. Daba Balla Keïta, Plan d’action 2005 de lutte antiacridienne - Le ministre Seydou Traoré sonne l’alerte, Nouvel Horizon, 25 février 2005
  5. A.O. Diallo, Foire-exposition Kayes, capitale commerciale de la sous-région, L’Essor, 14 mars 2005 malikounda.com
  6. Jeune Afrique, 16 mai 2005 jeuneafrique.com
  7. M. Konaté, Festival : les chasseurs d'Afrique de l'Ouest sont à Bamako, L’Essor, 27 mai 2005
  8. Mh. Traoré, Abdoulaye Wade à Sikasso : “je ressens dans ma chair le déchirement intervenu entre le Mali et le Sénégal en 1960”, L’Essor, 27 septembre 2005
  9. a et b Youssouf Camara, « Agence pour la Promotion Investissements au Mali (API-Mali)La première session tenue hier officialise son opérationnalisation », l'Indépendant (Mali),‎ (lire en ligne)
  10. B Doumbia, Épidémies : le choléra à Kayes, Diéma et Nara, la fièvre jaune à Bafoulabé, L’Essor, 23 novembre 2005

Voir aussiModifier