Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

1945 au Québec

Cet article traite des événements qui se sont produits durant l'année 1945 au Québec.

Sommaire

ÉvénementsModifier

JanvierModifier

FévrierModifier

  • 7 février : début de la première session de la 22e législature (en). Un projet d'électrification rurale est annoncé de même que des mesures pour venir en aide à la famille ainsi qu'à la petite propriété[1].
  • 14 février : dépôt d'un projet de loi devant créer un service de radiodiffusion provincial. Quelques jours plus tard, cependant, un représentant de Radio-Canada déclare que le Québec devra se munir de l'autorisation d'Ottawa avant d'organiser son système. La Cour de justice vient en effet de statuer que les communications sont de juridiction fédérales[2].

MarsModifier

  • 21 mars : dépôt du projet de loi sur l'Office de l'électrification rurale, accordant des subventions prises dans un fonds de 12 millions de dollars afin de créer et de développer des coopératives d'électricité dans les campagnes.
  • 28 mars : le premier discours du budget du trésorier Onésime Gagnon prévoit des dépenses de 99 $ 854 000 pour l'année 1945-1946.

AvrilModifier

  • 7 avril : le gouvernement dépose un projet de loi lui permettant de négocier un rapatriement des pouvoirs de taxation à Québec.
  • 19 avril :
    • adoption de la loi créant un Office de la radio de Québec chargé d'établir un système radiophonique public provincial qui devrait prendre le nom de Radio-Québec. Celui-ci ne sera cependant créé qu'en 1968 par Daniel Johnson[2].
    • première du film Le Père Chopin à Montréal[3].

MaiModifier

  • 7 mai : l'annonce de la capitulation allemande donne lieu à des manifestations de joie à travers le Québec. La guerre aura coûté la vie à 42 000 soldats canadiens. 5000 autres sont blessés ou portés disparus[4].
  • 15 mai : adoption d'une loi sur les mines, créant des baux de 20 ans afin de permettre l'exploitation minière dans le Nouveau-Québec.
  • 24 mai : adoption de la loi sur l'électrification rurale[5].

JuinModifier

JuilletModifier

AoûtModifier

  • 6 août : lors d'une conférence fédérale-provinciale, à Ottawa, le gouvernement King annonce son intention de garder le contrôle exclusif des impôts sur le revenu, les corporations et les successions, qui lui avaient été abandonnés par les provinces pour le temps de la guerre[9].
  • 15 août : un congé national est décrété pour célébrer la fin de la Seconde Guerre mondiale. Cinq jours plus tard, les premiers soldats rapatriés arrivent à Québec.
  • 29 août : le président De Gaulle effectue une seconde visite à Ottawa et rencontre Mackenzie King. Cette fois, il ne s'arrête pas au Québec[10].

SeptembreModifier

  • 24 septembre : les bouchers se mettent en grève pour protester contre le rationnement de la viande, qui a été maintenu malgré la fin de la guerre. Ils retournent au travail quatre jours plus tard contre des promesses de négociations[11].

OctobreModifier

NovembreModifier

  • 7 novembre - Maurice Duplessis crée un bureau de censure du cinéma.
  • 21 novembre - L'Union nationale remporte l'élection partielle de Beauce.
  • 24 novembre - Le gouvernement fédéral dépose le projet de loi 15 permettant de maintenir les pouvoirs extraordinaires du temps de guerre pendant encore un an.
  • 26 novembre - Lors d'une nouvelle conférence fédérale-provinciale, les provinces demandent à Ottawa l'abandon de la loi 15 qui, selon elles, limite de façon unilatérale leurs pouvoirs juridictionnelles.

DécembreModifier

NaissancesModifier

DécèsModifier

Articles connexesModifier

Sources et référencesModifier

  1. a et b « Chronologie parlementaire 1943-1945 » (consulté le 12 mars 2009)
  2. a et b Bilan du Siècle
  3. Bilan du Siècle
  4. Jacques Lacoursière. Histoire populaire du Québec tome 4. Septentrion. 1997. p. 324
  5. Bilan du Siècle
  6. Bilan du Siècle
  7. Voir l'article Élection fédérale canadienne de 1945
  8. Bilan du Siècle
  9. Bilan du Siècle
  10. Dale C. Thompson. De Gaulle et le Québec. Éditions du Trécarré. 1990. p. 96
  11. « Les bouchers de la ville ferment leurs portes », Le Devoir,‎ , p. 3
  12. Pierre Vigeant, « Lutte ardente autour du bill 15 », Le Devoir,‎ , p. 1