1940 en dadaïsme et surréalisme

ÉphéméridesModifier

JanvierModifier

  • André Breton est mobilisé comme médecin à l'école de pilotage de Poitiers (Charentes).

FévrierModifier

  • Publication à Bruxelles du premier numéro de L'Invention collective, réalisation collective des Groupe surréaliste de Belgique et Groupe surréaliste de Hainaut et dirigée par René Magritte et Raoul Ubac[1].
  • Benjamin Péret est incarcéré à Rennes (Ille-et-Vilaine) pour « constitution de cellule trotskyste dans l'armée ».

JuinModifier


  • Mort de Jean Venturini sur son bâtiment d’affectation, le Morse, de la 5e Escadrille, avec tout l’équipage, par suite de l’explosion du sous-marin sur une mine[2]
    .

JuilletModifier

OctobreModifier

NovembreModifier


  • Lettre d'Antonin Artaud : « Chaque nuit mon lit est amené dans un centre initiatique !!! différent et j'y subis quelques mutilations de plus et me réveille chaque matin un peu plus asphyxié et titubant avec des grappes de femmes suspendues à mon cou, à ma tête, à mon ventre, à mes membres, et des légions de démons enfants et femmes qui déferlent sur moi en ondes et par courants. Peut-être réussirez-vous à trouver ce qu'il me faut pour que les démons se taisent[6]. ».

DécembreModifier

Cette année-làModifier

ŒuvresModifier

Notes et référencesModifier

  1. Xavier Canonne, Le Surréalisme en Belgique. 1924-2000, éditions Actes Sud, Arles, 2007 et Adam Biro & René Passeron (sous la direction de), Dictionnaire général du surréalisme et de ses environs, Office du livre, Genève & Presses universitaires de France, Paris, 1982, p. 218.
  2. Voir Madeleine Kérisit, « Jean Venturini, marin mort pour la France et poète », sur Âme de nos marins (consulté le 14 juin 2020)
  3. Varian Fry, La Liste noire, 1945, éditions Plon, Paris, 1999, p. 129.
  4. A qui l'on doit quelques photos de cette période.
  5. Varian Fry et les candidats à l'exil. Marseille 1940-1941, Actes Sud, Arles, 1999, p. 47 et le Jeu de Marseille. Autour d'André Breton et des surréalistes à Marseille en 1940-1941, Éditions Alors Hors Du Temps, Marseille, 2003, avec vingt huit photographies prises entre novembre et février.
  6. Évelyne Grossman, Chronologie d'Antonin Artaud, dans Artaud Œuvres, Gallimard, Quarto, Paris, 2004, p. 1755.
  7. Varian Fry…, op. cit., p. 43.
  8. Reproduction dans José Pierre, L'Univers surréaliste, Somogy, Paris, 1983, p. 212.
  9. Biro, op. cit., p. 32.
  10. Philippe Audoin, Les Surréalistes, éditions du Seuil, Paris, 1973, p. 84.
  11. Reproduction dans Connaissance des arts n° 649, mai 2007, p. 20.
  12. Bois, verre, papier imprimé, coquillage, peinture, velours, terre, caoutchouc, ongle, 45,7 × 55,8 × 8,2 cm. Reproduction dans Beaux Arts magazine n° 349, juillet 2013, p. 146.
  13. 129,6 × 96,3 cm. Collection Peggy Guggenheim, Venise. Reproduction Beaux Arts magazine n° 348, juin 2013, p. 71.
  14. Reproduction dans Georgiana Colvile, Scandaleusement d'elles. Trente-quatre femmes surréalistes, éditions Jean-Michel Place, Paris, 1999, p. 102.
  15. Reproduction dans Vincent Gille & Béatrice Riottot El-Habib (sous la direction de), Le Surréalisme et l'Amour, éditions Gallimard, Paris, 1997, p. 93.
  16. 59 × 43 cm. Reproduction dans Varian Fry …, op. cit., p. 75.
  17. Citée dans Didier Ottinger (sous la direction de), Dictionnaire de l'objet surréaliste, Gallimard & Centre Pompidou, Paris, 2013, p. 201.
  18. 38 × 46 cm. Fundació Joan Miró, Barcelone. Reproduction dans L'Œil n° 642, janvier 2012, p. 56.
  19. Cité dans Varian Fry …, op. cit., p. 54.
  20. Reproduction dans Gabriele Crepaldi, L'Art moderne 1900-1945, Gründ, 2006, p. 219.
  21. Biro, op. cit., p. 426.
  22. 31,5 x 24,2 cm, collection particulière. Reproduction dans L'Œil, n° 662, novembre 2013, p. 117.
  23. 42 × 29 cm.
  24. 32 × 24 cm.
  25. 31,5 × 22,5 cm.
  26. 32 × 38 cm.
  27. Reproduction dans Varian Fry …, op. cit., p. 105 et suivante.