Ouvrir le menu principal
Chronologies
Années :
1923 1924 1925  1926  1927 1928 1929
Décennies :
1890 1900 1910  1920  1930 1940 1950
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Dadaïsme et surréalisme Disney Droit Échecs Économie Fantasy Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Cette page concerne l'année 1926 du calendrier grégorien.


Chronologie de l'Europe

ÉvénementsModifier

  • 3 avril : une loi interdit le recours à la grève et au lock-out ; les organisations des travailleurs et des employeurs deviennent des organes indirects de la fonction publique.
  • 18 août : la lire ayant subi une chute très importante sur les marchés internationaux, Mussolini, lors d’un discours à Pesaro, annonce son intention d’en défendre la valeur. Il s’ensuit un politique déflationniste qui se termine par la fixation d’une nouvelle parité avec la Livre sterling (« cote 90 ») et le Dollar US (4 décembre).
  • 11 septembre : attentat de l'anarchiste Gino Lucetti contre Mussolini. 8 blessés. Le président du conseil s'en sort indemne.
  • 31 octobre : Commémoration de la Marche sur Rome . Un adolescent de 15 ans, Leandro Arpinati fait feu sur Mussolini, qui est légèrement blessé. Identifié par les fascistes, il est immédiatement lynché par ceux-ci.
  • 8 novembre : arrestation d'Antonio Gramsci, secrétaire général du PCI.
  • 9 novembre : tous les députés de l’opposition sont déchus de leur mandat.
  • Novembre : le ministre de la justice Alfredo Rocco fait voter les « lois fascistissimes » (les journaux antifascistes sont supprimés, le délit d’opinion institué par la loi). Leur application est confiée à l’OVRA (Organisation de vigilance et de répression de l’antifascisme) et à un tribunal spécial de défense de l’État. De nombreux chefs de l’opposition seront déportés aux îles Lipari ou à Ponza. Turati, Nenni, Togliatti partent en exil.
  • Décembre : loi Rocco qui confère à Mussolini le pouvoir exclusif de l’initiative des lois et la possibilité de légiférer par décrets-lois.


  • Gonflement des adhésions du Parti national fasciste, qui délaye les convictions. Scandales déconsidérant le parti. Giurati est chargé de l’épurer et le nombre d’adhérent passe d’un million à 660 000.
  • Les difficultés rencontrées par la politique économique libérale (hausse des prix, coût des importations de blé les mauvaises années), incitent Mussolini à inaugurer une phase dirigiste. Il engage avec Giuseppe Volpi une politique de déflation rigoureuse. Des mesures autoritaires visent à réduire la consommation. Les industries doivent se fournir prioritairement en minerais nationaux, les importations de grains sont contingentées, etc. La monnaie connaît un redressement spectaculaire (lire à parité avec le franc), les importations diminuent, mais aussi les exportations et la production. Le chômage reprend. De grandes « batailles » économiques débutent : la « bataille du blé », inaugurée en 1925 permet d’augmenter la production de 50 % et d’atteindre l’autosuffisance.

CultureModifier

CinémaModifier

Films italiens sortis en 1926Modifier

  • x

Autres films sortis en Italie en 1926Modifier

  • x

LittératureModifier

Livres parus en 1926Modifier

  • x

Prix et récompensesModifier

Naissances en 1926Modifier

  • x

Décès en 1926Modifier

  • x

Articles connexesModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier