Ouvrir le menu principal

ÉvènementsModifier

JanvierModifier

FévrierModifier

MarsModifier

  • Mémorandum présenté par Haidar Abachidzé (président de l'assemblée de Batoumi) à Oliver Wardrop (Haut commissaire britannique à la Transcaucasie) en faveur de la réintégration de l'Adjarie dans le territoire géorgien.
  • Incidents à Batoumi avec les armées russes blanches présentes (Général Anton Denikine).

AvrilModifier

  • Visite à Paris du secrétaire d'État géorgien à la Défense, le général Ilia Odichelidze.
    • Visite à Tiflis du diplomate français Damien de Martel, Haut commissaire à la Transcaucasie.
    • Naissance de l’historien Zourab Antchabadze (décédé en 1984)[3].

MaiModifier

JuinModifier

    • Proclamation du pouvoir soviétique à Tskhinvali[4].
    • Intervention militaire géorgienne dans la région de Tskhinvali (5 à 20 000 morts selon les sources, 35 000 expulsions vers l’Ossétie du Nord)[4].
    • ouverture à Tiflis d'une représentation diplomatique et consulaire de la Russie soviétique.

JuilletModifier

    • Évacuation de Batoumi par les armées russes blanches.
    • Évacuation de Batoumi par les troupes britanniques[1].
    • Entrée dans Batoumi de l'armée nationale géorgienne ; retour de l'Adjarie sous souveraineté géorgienne.

AoûtModifier

SeptembreModifier

OctobreModifier

  • Visite de membres allemands de la IIème internationale socialiste (Karl Kautsky).

NovembreModifier

  • Candidature de la République démocratique de Géorgie à la Société des Nations[1].
    • Signature d’une convention de commerce avec les républiques soviétiques d’Azerbaïdjan et de Russie[6].
    • Décès de l’acteur et réalisateur Lado Aleksi-Meskhichvili (né en 1857)[7].

DécembreModifier

    • Vote défavorable à l'admission de la République démocratique de Géorgie à la Société des Nations[1].
    • Éducation nationale : 1 924 écoles ouvertes pour 162 342 élèves[8].
    • Superficie ensemencée : 621 000 hectares (353 000 en 1916) [9].
    • Production annuelle de manganèse : 121 600 tonnes (65 000 en 1919) / production annuelle de charbon : 80 000 tonnes (36 000 en 1919) [10].
    • Production annuelle de soie : 840 tonnes de cocons (700 en 1919) [11].

BibliographieModifier

  • Association géorgienne pour la Société des Nations, La Géorgie, Imprimerie de Leuville-sur-Orge,
  • Alexandre Manvelichvili, Histoire de Géorgie, Nouvelles Éditions de la Toison d’Or,
  • Kalistrat Salia, Histoire de la Nation géorgienne, Éditions Nina Salia,
  • Anahide Ter Minassian, Histoire croisées. Diaspora, Arménie, Transcaucasie, 1890-1990, Éditions Parenthèses, (ISBN 2-86364-076-3)
  • Nodar Assatiani, Histoire de la Géorgie, Éditions L'Harmattan,
  • Christopher Peter, Counsel in the Caucasus: Professionalization and Law in Georgia, Martinus Nijhoff Publishers, (ISBN 9004139478)
  • Pierre Razoux, Histoire de la Géorgie La clé du Caucase, Éditions Perrin, (ISBN 978-2-262-02645-5)
  • Rémi Grulois, L’avenir des Républiques d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud au lendemain de la Guerre des cinq jours d’août 2008, Institut d’Études politiques de Lyon, (lire en ligne)

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier