Ouvrir le menu principal

Événements de l'année 1919 en Géorgie.

Sommaire

ÉvènementsModifier

JanvierModifier

FévrierModifier

    • Naissance du joueur d’échec Vakhtang Karseladze (décédé en 1966)[3].
    • Décès durant la guerre civile russe de Chermadine Askourava (Shalva Askurava), dirigeant bolchevique (né en 1897).
  • au
    • Élections parlementaires (Assemblée constituante); résultat à 81,5% sociale-démocrate ; Nicolas Tchkhéidzé élu président.
    • Décès du linguiste Ioseb Kipchidze (né en 1882)[4].
    • Décès du pédagogue Ioseb Otskheli (né en 1862).

MarsModifier

AvrilModifier

    • Congrès des syndicats géorgiens à Tiflis.
    • Combats en Abkhazie entre les armées russes blanches (général Anton Denikine) et l'armée nationale géorgienne (renforcée d'éléments de la Garde nationale).

MaiModifier

    • Arrivée à Tiflis d'une mission diplomatique italienne.
    • Naissance du gynécologue Konstantiné Tchavtchava.
    • Émission du premier timbre postal géorgien.

JuinModifier

JuilletModifier

  • Mise en place d'un Sénat, avec membres élus par assemblée parlementaire, afin de superviser le respect et la défense des lois et pour assurer l'adhésion stricte à celles-ci par toutes les organisations, personnes et organes locaux de gouvernement[8].

AoûtModifier

    • Décès du poète Parmen Tsakheli (né en 1866)[9].

SeptembreModifier

  • Évacuation des troupes britanniques du territoire géorgien (à l'exception de Batoumi)[10].

OctobreModifier

NovembreModifier

  • Rébellion ossète : conflit ethnique attisé par la transposition du contentieux idéologique entre Bolcheviks (défenseur du petit paysan ossète opprimé) au pouvoir à Moscou et Mencheviks géorgiens au pouvoir à Tiflis : intervention militaire géorgienne[11].

DécembreModifier

    • Production annuelle de manganèse : 65 000 tonnes (dont 39 000 exportées) pour 26 000 tonnes en 1918 / production annuelle de charbon: 36 000 tonnes[12].
    • Nombre de coopératives de crédit: 148 367 / nombre de coopératives de consommation : 127 750[13].
    • Nombre de bibliothèques et salles de lecture : 2 112[14].

BibliographieModifier

  • Association géorgienne pour la Société des Nations, La Géorgie, Imprimerie de Leuville-sur-Orge,
  • Alexandre Manvelichvili, Histoire de Géorgie, Nouvelles Éditions de la Toison d’Or,
  • Kalistrat Salia, Histoire de la Nation géorgienne, Éditions Nina Salia,
  • Nodar Assatiani, Histoire de la Géorgie, Éditions L'Harmattan,
  • Christopher Peter, Counsel in the Caucasus: Professionalization and Law in Georgia, Martinus Nijhoff Publishers, (ISBN 9004139478)
  • Pierre Razoux, Histoire de la Géorgie La clé du Caucase, Éditions Perrin, (ISBN 978-2-262-02645-5)
  • Rémi Grulois, L’avenir des Républiques d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud au lendemain de la Guerre des cinq jours d’août 2008, Institut d’Études politiques de Lyon, (lire en ligne)

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier