1711 en philosophie


L’année 1711 a été marquée, en philosophie, par les événements suivants :

ÉvénementsModifier

PublicationsModifier

  • Alessandro Pascoli : Sofilo senza maschera, imprimerie de Gio. Francesco Buagni, Rome, 1711.
  • Christian Thomasius : Weitere Erläuterungen der neueren Wissenschaft anderer Gedanken kennen zu lernen.

NaissancesModifier

DécèsModifier

  • à Paris : Claude Frassen, né en 1620 à Péronne, est un franciscain philosophe et théologien scotiste.

Notes et référencesModifier

  1. Le 26 avril dans le calendrier julien, encore en usage en Grande-Bretagne à cette époque.
  2. cf. Traité de la nature humaine, Livre I, édition GF, Paris, 1995, p. 427.
  3. Prononcé ˈhjuːm, il s'appelait à l'origine David Home[2].
  4. « The most important philosopher ever to write in English […] », William Edward Morris, article « David Hume », in Stanford Encyclopedia of Philosophy. (trad. : Le plus important philosophe qui ait jamais écrit en anglais…).
  5. The Cambridge Companion to Hume, p. 33
  6. « […] there is a thread running from Hume's project of founding a science of the mind to that of the so-called cognitive sciences of the late twentieth century. For both, the study of the mind is, in important respects, just like the study of any other natural phenomenon. »[5]

Voir aussiModifier