Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

ÉvénementsModifier

Les intempéries rendent le ravitaillement de Paris impossible pendant trois mois. En France, presque tous les noyers, oliviers, pommiers et vignes périssent ainsi que les vieux châtaigniers[2] qui servaient à faire les poutres et les grains dans le sol. Le prix du setier de blé atteint 64 livres tournois à Paris, inégalé depuis la fin du XVIe siècle. On sème partout des céréales de printemps en avril. Les cours du vin augmentent et les vins du Bas Languedoc et de Provence, exemptés de droits, s’exportent pour la première fois à Paris. Comme le note, en 1709, Louis Morin, de l’Académie royale des sciences, il fait encore +11 degrés le jour de Noël et le 5 janvier, veille du coup de froid qui saisit la France et qu’on appellera le « grand hiver ». Pour janvier la moyenne s’établit à -3,4 degrés (-12,3 degrés à Berlin). Ce terrible hiver s’inscrit dans la période que les climatologues nomment le petit âge glaciaire qui s’étend de 1303 à 1860. Un flux d’air froid recouvre toute l’Europe occidentale faisant de janvier 1709 le mois le plus froid des cinq cents dernières années. La vague de froid débute le jour des rois, le dimanche 6 janvier. Les températures, constamment inférieures à -10 degrés jusqu’au 24 janvier descendent jusqu’à -20,5 degrés à Paris le 20[3]. Six autres vagues de froid s’enchaînent jusqu’à la mi-mars : le sol gèle en profondeur et détruit massivement la végétation. Ainsi, le prix du setier de froment est multiplié par six entre juin 1708 et juin 1709. Au niveau de la population, entre 1709 et 1710, on dénombre 600 000 morts supplémentaires à travers toute la France et environ 200 000 naissances de moins que de coutume.
  • 15 mars : début de la fonte des neiges, qui génère une importante inondation de la Seine, qui rend encore impossible le ravitaillement de Paris[8]. L'historien Marcel Lachiver estime à 100 000 la surmortalité de janvier à mars 1709 et à 630 000 le nombre total des victimes en 1709-1710[9]. Les prix du blé sont multipliés par six dans le nord de janvier à mai, par deux dans le sud. De nombreuses « émeutes de la faim » éclatent en mars et avril[10]. Point culminant de l’impopularité de Louis XIV.
  • 5 avril : bloqué par les rigueurs de l’hiver, Paris est approvisionné pour la première fois depuis trois mois[11].
  • 29 avril : le corsaire Français Jacques Cassard combat 24 heures durant devant Tabarka avec deux bateaux face à cinq navires britanniques afin de permettre le passage d'un convoi de 25 bateaux de blé en provenance de Tunisie à destination de Marseille, sauvant ainsi la Provence de la famine[12].
  • Avril : crise financière. Les billets du financier Samuel Bernard et de son associé Nicolas sont refusés à Lyon et à Marseille. La faillite provisoire de Samuel Bernard, due à la conjoncture et à l’effort de guerre, entraîne la banqueroute de la place financière de Lyon[13].
  • 5 août : Adrien Maurice de Noailles entre en Catalogne avec des troupes françaises et obtient des succès à Figueras, mais n’a pas les moyens d’entreprendre le siège de Gérone[22]. À partir d’août, les adversaires de la France sont repoussés dans le Nord, le Dauphiné et en Espagne.
  • 20 août : émeute de la faim à Paris[23]. La troupe fait feu sur la foule et la ville est mise en état de siège.
  • 26 août :
    • Nicolas Desmarets, contrôleur général, publie un long mémoire destiné au Roi, dans lequel il dénonce « la mauvaise disposition des esprits de tous les peuples »[24].
    • victoire du comte du Bourg à Rumersheim sur les Impériaux de Mercy, qui bat en retraite[25]. La prise de la cassette de Mercy prouve qu’il y a eu une conspiration en Franche-Comté[26]. Le colonel Braconnier, un aventurier, est chargé par les Impériaux de provoquer une émeute début septembre en Franche-Comté et de s’emparer d’Auxonne, sur la Saône, avec cent cinquante hommes pour permettre au général Mercy d’avancer avec ses troupes. Braconnier divulgue ses plans à l’ambassade de France pour de l’argent, et l’invasion échoue[27].
 
Enlèvement des religieuses de Port-Royal-des-Champs (29 octobre).
  • 24 novembre : le conseil du roi de France accepte les préliminaires de La Haye à l’exception des articles 4 et 37, ce dernier ne garantissant à la France qu’un armistice et non pas la paix[14].

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Henri Martin, Histoire de France, vol. 14, Furne, (présentation en ligne)
  2. Encyclopédie ou dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers
  3. Françoise Labalette, "Les terribles ravages du "grand hiver" in Historia, mars 2009, no 759, p. 46-49
  4. Hervé Hasquin, Louis XIV face à l'Europe du Nord : l'absolutisme vaincu par les libertés, Lannoo Uitgeverij, (ISBN 9782873863906, présentation en ligne)
  5. a, b et c François Arago, Œuvres complètes, vol. 8, Paris, Gide, (présentation en ligne)
  6. Jean Marie Eusèbe Feys, Désiré vande Casteele, Histoire d'Oudenbourg, vol. 1, Imprimerie d'Aimé de Zuttere, (présentation en ligne)
  7. a et b François Bluche, Louis XIV, Fayard, (ISBN 9782213648026, présentation en ligne), p. 373, 379
  8. Georges Dethan, Paris au temps de Louis XIV, 1660-1715, Association pour la publication d'une Histoire de Paris, (présentation en ligne)
  9. Jean-Christian Petitfils, Les Rois de France : Louis XIII, Louis XIV, Louis XV, Louis XVI, EDI8, (ISBN 9782262050412, présentation en ligne)
  10. Lucien Bély, Louis XIV : le plus grand roi du monde, Éditions Jean-paul Gisserot, (ISBN 9782877477727, présentation en ligne)
  11. Serge Prigent, Paris en dates et en chiffres, Jean-paul Gisserot, (ISBN 9782877478212, présentation en ligne)
  12. Louis Nicolas Bescherelle, Histoire des marins illustres de la France, de l'Angleterre et de la Hollande, Limoges, Ardant, (présentation en ligne)
  13. Philippe Sagnac, « Le crédit de l'État et les banquiers à la fin du XVIIe et au commencement du XVIIIe siècle », Revue d'histoire moderne et contemporaine, vol. 10, no 4,‎ , p. 268 (présentation en ligne)
  14. a, b et c Maximilian Samson Friedrich Schöll, Cours d'histoire des États européens depuis le bouleversement de l'Empire romain d'Occident jusqu'en 1789, vol. 29, Gide, fils, (présentation en ligne)
  15. a, b, c, d et e Claude de Vic, Joseph Vaissete, Histoire générale de Languedoc, vol. 13, E. Privat, (présentation en ligne)
  16. Jean-Charles-Léonard Simonde Sismondi, Histoire des Français, vol. 27, Treuttel et Würtz, (présentation en ligne)
  17. Frédéric Baudry, Mémoires de Nicolas-Joseph Foucault, Imprimerie Impériale, (présentation en ligne)
  18. Michel Antoine, Le Cœur de l'État : Surintendance, contrôle général et intendances des finances (1552-1791), Fayard, (ISBN 9782213647807, présentation en ligne)
  19. Henri Bosc, La guerre des Cévennes, 1702-1710, vol. 1, Presses du Languedoc/Curandera, (ISBN 9782859980238, présentation en ligne)
  20. Révolte et société, Publications de la Sorbonne, (présentation en ligne)
  21. Jean Le Clerc, Histoire des Provinces-Unies des Pays-Bas, vol. 3, Amsterdam, Chez Z. Châtelain, (présentation en ligne)
  22. Joseph Fr. Michaud, Jean-Joseph-François Poujoulat, Nouvelle collection des mémoires pour servir à l'histoire de France depuis le XIIIe siècle jusqu'à la fin du XVIIIe, Guyot, (présentation en ligne)
  23. Thierry Sarmant, Louis XIV : Homme et roi, Tallandier, (présentation en ligne)
  24. Joël Cornette, Histoire de la France : Absolutisme et lumières 1652-1783, Hachette Éducation, (ISBN 9782011812841, présentation en ligne), p. 190
  25. Gaétan de Raxis de Flassan, Histoire générale et raisonnée de la diplomatie française depuis la fondation de la monarchie jusqu'à la fin du règne de Louis XVI, Lenormant, (présentation en ligne)
  26. Lucien Bély, Les secrets de Louis XIV : Mystères d’État et pouvoir absolu, Tallandier (ISBN 9791021001664, présentation en ligne)
  27. Pierre Rebetez-Paroz, Les relations de l'évêché de Bâle avec la France au XVIIIe siècle, Imprimerie Saint-Augustin, (présentation en ligne)
  28. Frédéric Schoell, Franz Xaver Zach, Cours d'histoire des États européens, vol. 30, de l'imprimerie royale et chez Duncker et Humblot, (présentation en ligne)
  29. Théodore Juste, Histoire de Belgique, vol. 2, Bruylandt-Christophe & cie, (présentation en ligne)
  30. La France sous Louis XV (1715 - 1774) : Introduction: Règne de Louis XIV. - La régence, vol. 1, Didier et Cie, (présentation en ligne)