1673 en santé et médecine

événements liés à la santé et la médecine en 1673
Chronologies
Années :
1670 1671 1672  1673  1674 1675 1676
Décennies :
1640 1650 1660  1670  1680 1690 1700
Siècles :
XVIe siècle  XVIIe siècle  XVIIIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Droit Littérature Musique classique Philosophie Santé et médecine Science Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

ÉvénementsModifier

  • Le , une déclaration royale, confirmée par le lit de justice du , autorisait les démonstrateurs nommés au Jardin royal « de faire toutes opérations chirurgicales, dissections et démonstrations anatomiques » et leur donnait la priorité dans l’obtention des corps de condamnés[1].
  • Le , c'est la première de la comédie Le Malade imaginaire de Molière, où les anti-circulateurs sont ridiculisés par le personnage de Diafoirus. Molière meurt à la quatrième représentation, et est inhumé le [2].
  • En mars, Louis XIV casse une mesure du Parlement de Paris qui s'opposait à l'enseignement de l'anatomie au Jardin du Roy. Pierre Dionis peut y enseigner la circulation du sang, ce qui met fin à la querelle des circulateurs et des anti-circulateurs[2].

PublicationModifier

  • Arrêt de la chambre de l'Arsenal qui met l'ordre de Notre-Dame du Mont-Carmel et de Saint-Lazare de Jérusalem en possession réelle de toutes les maladreries, léproseries et commanderies où il y a des administrateurs pourvus par le roi ou son grand aumônier, et des lieux pieux où l'hospitalité n'a pas été gardée[3].

NaissancesModifier

DécèsModifier

Date indéterminée

RéférencesModifier

  1. Jacqueline Vons, « Pierre Dionis, chirurgien aulique et Maître chirurgien juré », Santé et médecine à la cour de France (Stanis Perez et Jacqueline Vons),‎ , p. 53 (lire en ligne, consulté le 21 octobre 2020).
  2. a et b Roger Rullière, Abrégé d'Histoire de la Médecine, Masson, (ISBN 2-225-74404-1), p. 120.
  3. Arrêt de la Chambre royale de l'Arsenal sur data.bnf.fr
  4. William Munk, « Richard Mead », dans Lives of the Fellows, vol. II, (lire en ligne), p. 40