1634 en santé et médecine

événements liés à la santé et la médecine en 1634

DiversModifier

  •  : le médecin et alchimiste Jean-Baptiste Van Helmont (-) est arrêté par l'Inquisition pour hérésie, blasphème, impiété et magie, accusations liées à sa défense du traitement magnétique des blessures par l'« onguent des armes[1] ».
  •  : à son élection pour cinq ans à la chaire de médecine théorique et pratique de l'université de Bologne, Giorgio Scarpes Scotto se voit attribuer mille écus d'honoraires annuels, somme la plus élevée jamais allouée à un professeur éminent[2].
  • Selon Tranquille de Saint-Rémi, « plus de cinquante médecins » sont consultés lors de l'affaire des possédées de Loudun[3].
  • Le roi Louis XIII prend « des dispositions malthusiennes à l'encontre des praticiens illégaux de la barberie[4],[5] ».
  • « Le Collège [des médecins d'Amiens] est entraîné dans une vive querelle au sujet des puantes vapeurs répandues par l'« aérieur » Henri Le Cointe[6]. »
  • Un « bulletin hebdomadaire de mortalité » (Weekly Bill of Mortality) est établi à Londres[7].
  • Vers 1634 : l'apothicaire Frédéric Greiff réalise à Tübingen la préparation de la « thériaque céleste », selon la formule publiée par Joseph du Chesne (-) dans sa Pharmacopoea dogmaticorum restituta parue en [8],[9].
  • -1634 : le roi Louis XIII, grand amateur des eaux de Forges, ayant accordé au bourg divers privilèges, « cette thérapie rencontre une forte hostilité de la faculté de médecine de Paris[10] ».

FondationsModifier

  •  :
    • Fondation, à la faculté de médecine de Paris, d'une première chaire de chirurgie, d'abord occupée par Antoine Charpentier[11].
    • Le cardinal de La Rochefoucauld signe le contrat de construction de l'hospice des incurables de Paris, qui recevra ses premiers malades en mai , et qui est à l'origine de l'actuel hôpital Laennec[12].
  • Ouverture de l'université de Sassari, en Sardaigne, dont l'acte de fondation s'étend à l'enseignement de la médecine et au droit de conférer les grades dans cette discipline[13].
  • À Nuits-Saint-Georges, en Bourgogne, Guillaume Labre donne « une maison destinée à abriter quelques lits de malades », acte qui peut être tenu pour fondateur de l'hôpital de la ville, auquel le roi Louis XIV accordera ses lettres patentes en [14].
  • À Versailles, le roi Louis XIII fonde une maison de charité qui deviendra Hôpital royal puis hôpital Richaud, et restera en fonction jusqu'en [15].
  • Vers 1634 : à Verdun, en Lorraine, construction d'une maladrerie près de la basilique Saint-Pierre et Saint-Paul[16].
  • -1634 : à Hennebont, en Bretagne, construction de l'hôpital Saint-Louis[17].

PublicationsModifier

  • Louise Bourgeois : Recueil des secrets de Louise Bourgeois, dite Boursier traitements comme la version podale (faire tourner le bébé dans certaines situations, de façon qu'il puisse être délivré les pieds en premiers), dont la connaissance devient largement accepté par les sages femmes européennes et par les médecins, [1].

PersonnalitéModifier

NaissancesModifier

DécèsModifier

BibliographieModifier

  • Pauline Bellier et al., « Apprentissage de chirurgien, 9 janvier 1634 », dans Notaires : Une histoire en actes, 2015[61].
    — Présentation du contrat par lequel Roger de Clermont fait donner « à un serviteur orphelin une éducation et un métier chez un chirurgien réputé de la ville d'Auxerre ».
  • (en) Dmitri Levitin, « Mad Up From Many Experimentall Notions », J. Hist. Med. Allied Sci., 2015[62].
    -- Cet article examine un ensemble de conférences données en 1634 à la Société des apothicaires (en) de Londres par quatre de ses membres.

RéférencesModifier

  1. Robert Halleux, « Le Procès d'Inquisition du chimiste Jean-Baptiste Van Helmont (1578-1644) : Les Enjeux et les Arguments », Comptes rendus des séances de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, vol. 148, no 2,‎ , p. 1059-1086 (lire en ligne).
  2. a b c d e et f (it) Salvatore De Renzi (it), Storia della medicina in Italia, t. 4, Napoli [Naples], dalla tipografia del Filiatre-Sebezio [de l'imprimerie du Filiatre-Sebezio], (lire en ligne), « Giorgio Scarpes Scotto », p.  30, « Giovanni Nardi, Lactis physica analysis », p.  50, « Fortuno Liceti, Pyronarcha », p.  438, « Pietro Castelli, De vomitoriis », p.  420, « Adriano Tolli, Observationes », p.  478, « Pompeo Giuseppe Sacco », p.  355, « Giovambattista Cortesi », p.  94.
  3. Tranquille de Saint-Rémi, Véritable relation des justes procédures observées au faict de la possession des ursulines de Loudun et au procès d'Urbain Grandier, La Flèche, Georges Griveau, , 81 p. (lire en ligne), p. 19.
  4. Christelle Rabier, « La Disparition du barbier chirurgien : Analyse d'une mutation professionnelle au XVIIIe siècle », Annales. Histoire, Sciences sociales, vol. 65, no 3,‎ , p. 679-711 [§ 37 en ligne] (lire en ligne).
  5. Articles pour la communauté des maistres barbiers chirurgiens de Paris, Paris, impr. de la veuve Colin, [août 1634], 8 p. (lire en ligne).
  6. Guy Patin et Loïc Capron (éd.), Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, Paris, Bibliothèque interuniversitaire de santé, (lire en ligne), « De François-Philippe Boullanger, le 29 août 1654 », n. 3.
  7. (en) « Uses of Coded Clinical Data », Information Sheet, World Health Organization Family of International Classifications Network,‎ (lire en ligne).
  8. Olivier Lafont, Apothicaires et pharmaciens : L'Histoire d'une conquête scientifique, Arcueil, John Libbey Eurotext, (ISBN 978-2-7420-1693-8, lire en ligne), p. 192.
  9. Ernest Wickersheimer, « La Thériaque céleste dite de « Strasbourg » », Bulletin de la Société d'histoire de la pharmacie volume=8, no 25,‎ (lire en ligne).
  10. Jean-Jacques Loisel, « Charles Bouvard (1572-1658), Premier médecin du roi Louis XIII », Bulletin de la Société archéologique, scientifique et littéraire du Vendômois,‎ , p. 104-105 (lire en ligne).
  11. Jean Baptiste Thomas Martinenq, Troisieme memoire pour les doyen et docteurs-régens de la faculté de médecine en l'université de Paris, contre le sieur Pichaut de la Martinière, Premier chirurgien du roy et les prevôts et communauté des maîtres chirurgiens-jurés de Paris, Paris, G. F. Quillau, , 131 p. (lire en ligne), p. 25.
  12. Patrice Bourée, « Heurs et malheurs de l'hospice des incurables », Histoire des sciences médicales, vol. 8, no 3,‎ , p. 535-539 (lire en ligne).
  13. (it) Giovanni Siotto Pintor (it), Storia letteraria di Sardegna, vol. 1, Cagliari, tipografia Timon, (lire en ligne), p. 80, n. 1.
  14. Marguerite Nguyen-Laissard, « Note sur la pharmacie de l'hopital de Nuits-Saint-Georges », Revue d'histoire de la pharmacie, vol. 68, no 244,‎ , p. 15 (lire en ligne).
  15. La Grande Histoire de l'hôpital, épisode 3, Fédération hospitalière de France, (lire en ligne).
  16. Jules Simon, Histoire de la ville de Verdun, t. 1 : Des origines à la Révolution, Cressé, Éditions des régionalismes, (ISBN 978-2-8240-0547-8, lire en ligne), p. 106.
  17. Rémy Paurion et Maud Sallansonnet, Archives de l'hôpital d'Hennebont (archives antérieures à 1790), Vannes, archives départementales du Morbihan, (lire en ligne), « Présentation du producteur », p. 2.
  18. (la) Pietro Castelli, Emetica Petri Castelli medici Romani et professoris publici, in qua agitur de vomitu et vomitoriis, opus medicis omnibus utile et necessarium ad curandos omnes morbos, cum Hippocraticam doctrinam sequentibus, tum Galenicam, Paracelsicam et empiricam [etc.], Romae [à Rome], ex typographia Iacobi Mascardi [sur les presses de Jacopo Mascardi], m.dc.xxxiv [1634] (lire en ligne).
  19. (la) Nicolo Angelo Eliseo, Rationalis methodus curandi febres flagrante Vaesevo subortas, ad futuri saeculi memoriam, miserandi Vesuvii casus accessit e narratio, auctore Nicolao Angelo Eliseo, philosopho et medico Neapolitano, pars secunda, Neapoli [à Naples], apud Aegidium Longum [chez Egidio Longo], , in-16 (présentation en ligne).
  20. Hippocrate, Galien, Oribase et Guido Guidi, Les Anciens et Renommés Autheurs de la medecine et chirurgie [...], le tout traduit fidelement du grec et du latin en françois par un docteur en medecine et illustré de figures par lesquelles la chose est au vif representée [etc.], Paris, Eustache d'Aubin, (lire en ligne).
  21. (la) Wolfgang Hoefer, Methodus praecavendae curandaeque pestis, olim in Academia Ingolstadiana ad disputandum proposita nunc denuo recognita, a Wolfgango Hoevero, medico doctore et professore ordinario, ad usum academicum et politicum, Ingolstadii [à Ingolstadt], ex typographeo Gregorii Haenlini [des presses de Gregor Hänlin], anno m.dc.xxxiv [l'an 1634] (lire en ligne).
  22. a b c d e f g et h Nicolas Éloy, Dictionnaire historique de la médecine ancienne et moderne, t. 3 : L-P, Mons, Henri Hoyois, , 648 p. (lire en ligne), « Lauremberg », p. 27, « Liceti », p. 71, « Montalbani », p. 323, « Morin » p. 346, « Pons », p. 604, « Macki », p. 125, « Lipstrop », p. 87 et « Psitzer », p. 640.
  23. (la) Pierre Lauremberg, Petri Laurembergii Rostochiensis Pasicompse nova id est Accurata et curiosa delineatio pulchritudinis qua tanquam in speculo ostenduntur notae et characteres, exactam pulchritudinem et formae elegantiam cujusq[ue] membri in humano corpore comitantes [etc.], Lipsiae [à Leipzig], ex bibliopolio Hallervordiano, typis Ritzschianis [Hallervorden, libraire, Ritzschianis, imprimeur], , in-8° (lire en ligne).
  24. De rationalis animae varia propensione ad corpus, Padoue ; De natura primo movente, Udine ; De propriorum operum historia, Padoue, et Pyronarcha, ibid.
  25. Fortunio Liceti, Pyronarcha sive De fulminum natura deque febrium origine libri duo, in quibus, et fulminum in mundo magno, et febrium in mundo parvo caussae naturales omnes, modus originis, idea, proprietates, differentiae ac effectus admirabiles accurate tractantur [...] ; Fortunius Licetus Genvensis, in Pat[avino] Lyceo physiologus ord[inarius], [etc.], Patavii [à Padoue], apud [Julium] Crivellarium [chez Julio Crivellari], m.dc.xxxiv [1634] (lire en ligne).
  26. (la) Alessandro Massaria, Alexandri Massariae Vicentini, antiq[ui] et celeb[ris] Gymnasii Patavini doctoris primarii, Opera medica, quibus methodus ac ratio cognoscendi curandi totius humani corporis morbos [etc.], Lugduni [à Lyon], sumptibus Ioannis-Amati Candy [pour le compte de Jean-Aimé Candy], m.dc.xxxiv [l'an 1634] (lire en ligne).
  27. (la) Thomas Muffet, Insectorum sive Minimorum animalium theatrum, olim ab Edoardo Wottno, Conrado Gesnero Thomaque Pennio inchoatum, tandem Tho[masi] Moufeti Londinatis opera sumptibusq[ue], maximis concinnatum, auctum, perfectum, et ad vivum expressis iconibus supra quingentis illustratum, Londini [à Londres], ex officina typographica Thom. Cotes [sur les presses de Thomas Cotes], (lire en ligne).
  28. (la) Ovidio Montalbani, Epistolae variae de rebus in Bononiensi tractu indigenis, et speciatim de illuminabili lapide Bononisensi, Bononiae [à Bologne], , in-4°.
  29. (la) Jean-Baptiste Morin, Longitudinum terrestrium necnon coelestium nova et hactenus optata scientia, authore Ioanne Baptista Morino, Parisiis [à Paris], apud authorem, tum apud Ioannem Libert [chez l'auteur, et chez Jean Libert], , in-4°.
  30. (la) Giovanni Nardi (it), Lactis physica analysis auctore Ioanne Nardio philosopho [et] medico Florentino, Florentiae [à Florence], typis Petri Nestrii [sur les presses de Pietro Nestri], (lire en ligne).
  31. (en) Ambroise Paré (trad. Thomas Johnson, ill. Thomas Cecil (en)), The workes of that famous chirurgion Ambrose Parey, translated out of Latine and compared with the French, Londres, Thomas Cotes et Robert Young, (lire en ligne).
  32. (la) Claude Pons, Sycophantie theriacale descouverte dans l'apologie du parallele des viperes et herbes lyonnoises, avec les romaines et candiotes, illustrée de quatre nouveaux paradoxes : du vin, du miel, de la squille et du temps auquel la theriaque doit estre composée, avec une exacte méthode d'user d'icelle, contre l'ignorance, l'envie et la calomnie, à Lyon, chés Scipion Jasserme, (lire en ligne).
  33. (la) Michel de Reneaulme, Pharmacopoea Blaesensis, Blaesis [à Blois], apud J. et M. Cottereau [chez J[acques] et M[ichel] Cottereau], , 37 p., in-12 (BNF 31198069).
  34. (it) Francesco Rondinelli, Relatione del contagio stato in Firenze l'anno 1630 e 1633, con un breve ragguaglio della miracolosa immagine della Madonna dell'Impruneta, Florence, Giovanni Battista Landini, (lire en ligne).
  35. (la) Michel Angelo Rota, De peste Veneta anno MDCXXX quaestiones disputae [adversus V. Vivianum], sive Apologeticum ad sylogisticam disputationem, Venetiis [à Venise], apud Ghirardum de Imbertis [chez Gerardo Imberti], (présentation en ligne).
  36. (la) Santorio Santorio, Ars Sanctorii Sanctorii [...] De statica medicina et De responsione ad Staticomasticem aphorismorum sectionibus septem comprehensa, Venetiis [à Venise], apud Marcum Antonium Brogiollum [chez Marco Antonio Brogiolli], m.dc.xxxiv [1634] (lire en ligne).
  37. (en) Jonathan Barry (dir.) et Fabrizio Bigotti (dir.), Santorio Santori and the Emergence of Quantified Medicine, 1614-1790, Cham (Suisse), Palgrave Macmillan, coll. « Studies in Medieval and Early Modern Medicine », (ISBN 978-3-030-79586-3, lire en ligne), Introduction, 2 : « Santorio's Life and Works », p. 19.
  38. (la) Ippolito Obizzi, Staticomastix, sive Staticae medicinae demolitio, authore Hippolyto Obicio equite aurato, medico et philosopho Ferrariensi [etc.], Ferrariae [à Ferrare], apud Victorium Baldinum [chez Vittorio Baldini], m.dc.xv [1615] (lire en ligne).
  39. (en) André Parent, « Franciscus Sylvius on Clinical Teaching, Iatrochemistry and Brain Anatomy », Canadian Journal of Neurological Sciences / Journal canadien des sciences neurologiques, vol. 43, no 4,‎ , p. 596-603 (lire en ligne).
  40. (nl) Johann Stocker et Adrian Toll (notes, observations et commentaires), Observationes in Praxin auream Johannis Stockeri, L[ugduni] B[atavorum] [à Leyde], Jean Maire, , in-12.
  41. (nl) Jan Christiaan Kobus et Willem George Hendrik de Rivecourt, Biografisch Woordenboek van Nederland, vol. 3 : T-Z, Arnhem-Nijmegen, Gebroeders E. & M. Cohen, (lire en ligne), Tollius (Adrianus), p. 60.
  42. Jacques Caillé, « Un Français, apothicaire du sultan du Maroc en 1634 », Revue d'histoire de la pharmacie, vol. 55, no 193,‎ , p. 459-460 (lire en ligne).
  43. Marianna Karamanou et Georges Androutsos, « La Syphilis dans l’œuvre du médecin et voyageur Pierre-Martin de La Martinière (1634-1676 ?) », Histoire des sciences médicales, vol. 46, no 3,‎ (lire en ligne).
  44. (en) John Dallas, « Andreas Cleyer's Examples of Chinese Medicine », Journal of the Royal College of Physicians of Edinburgh, vol. 38,‎ , p. 280-281 (lire en ligne).
  45. Gabriel Nadeau, « Pinard, Louis », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1 : 1000-1700, université Laval et université de Toronto, (lire en ligne).
  46. (de) Hermann Kümmell, « Major, Johannes Daniel », dans Schleswig-Holsteinische Landesbibliothek (éd.), Biographisches Lexikon für Schleswig-Holstein und Lübeck, Kiel et Hambourg, Wachholtz Verlag, (1re éd. 1970, vol. 1) (lire en ligne), p. 1698-1700.
  47. (en) Andrew I Spielman, « Editorial Note [sur le De febribus petechialibus tractatus curiosus duabus sectionibus comprehensus : Study on the Exanthematous Fever (Typhus), de Matthias Tiling] », dans Our Rare Book Collection, 17th Century Books, New York College of Dentistry, s. d. (lire en ligne).
  48. Fontenelle, « Éloge de Monsieur Dodart », dans Œuvres, t. 5, Paris, au Palais, B. Brunet, impr.-libr. de l'Académie française, , 570 p. (lire en ligne), p. 190-209.
  49. Pierre Julien, « Guillaume Fabri et la Gangrène ou Feu de Saint-Antoine [compte rendu, référence : (de) Wilhelm Fabry von Hilden et Erich Hintzsche (éd.), Gründlicher Bericht vom heissen und kaleten Brand, welcher Gangraena et Sphacelus oder S. Antonii-und Martialis-Feuer genannt wird. Nach der 1603 publizierten zweiten deutschen Ausgabe bearbeitet und herausgegeben von Erich Hintzsche, Bern und Stuttgart, Hans Huber, , 180 p.] », Revue d'histoire de la pharmacie, vol. 56, no 197-198,‎ , p. 140 (lire en ligne).
  50. (en) Lauren Kassell, Michael Hawkins, Robert Ralley et John Young, « Richard Napier (1559-1634) », dans A Critical Introduction to the Casebooks of Simon Forman and Richard Napier, 1596-1634, University of Cambridge, s. d. (lire en ligne).
  51. Jean Rott, « Ager (Agerius, Acker) Nicolaus », dans Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 1, Strasbourg, Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace (lire en ligne), p. 21.
  52. Antoine Jacques Louis Jourdan, Biographie médicale, t. 1, Paris, Charles-Louis-Fleury Panckoucke, , 608 p. (lire en ligne), « Ager ou Agerius (Nicolas) », p. 61.
  53. Henri Blacuod (1588-1634), BNF 14573338.
  54. « Blackwood (Henri) », dans Biographie médicale, t. 2, Paris, C. L. F. Panckoucke, (lire en ligne), p. 273.
  55. (en) Chris Kyle, « Paddy, Sir William (1554-1634), of St. John's College, Oxford and Wood Street, London », dans Andrew Thrush (dir.) et John P. Ferris (dir.), The History of Parliament: the House of Commons 1604-1629, Cambridge University Press, (lire en ligne).
  56. (en) « John Collins (ca. 1576-1634) », dans Library, Special Collections, Early Books, Cambridge, St. John's College, (lire en ligne).
  57. Maurice Kubler, « Une vieille officine d'apothicaire à Sélestat : Généalogie Gunther-Klingin », Annuaire des amis de la bibliothèque humaniste de Sélestat,‎ , d'après (de) Joseph Geny, « [titres inconnus] », Elsässische Volkszeitung,‎ et Alexandre Dorlan, « Casier descriptif et historique des rues et maisons de Sélestat », Annuaire de la Société des amis de la bibliothèque de Sélestat,‎ 1953 et 1954, p. 11-15 et 29-30, cité dans « Jean Gunther », Généanet ([lire en ligne).
  58. (it) Lorena Vallieri, « Zoppio, Melchiorre », dans Dizionario biografico degli Italiani, vol. 100, Istituto Treccani, (lire en ligne).
  59. (it) Nicolas Éloy, Dizionario storico della medicina [« Dictionnaire historique de la médecine »], t. 2, Naples, Benedetto Gessari, (lire en ligne), « Cortese (Giambattista) », p. 188.
  60. (en) Paolo Savoia, « Skills, Knowledge, and Status : The Career of an Early Modern Italian Surgeon », Bulletin of the History of Medicine, Johns Hopkins University Press, vol. 93, no 1,‎ , p. 27-54 (lire en ligne).
  61. Pauline Bellier, Flavie Bertaux et Camille Petit, « Apprentissage de chirurgien, 9 janvier 1634 [présentation d'un acte notarié] », dans Notaires : Une histoire en actes (catalogue d'exposition), conseil départemental de l'Yonne, (lire en ligne).
  62. (en) Dmitri Levitin, « « Made Up from Many Experimentall Notions » : The Society of Apothecaries, Medical Humanism, and the Rhetoric of Experience in 1630s London », Journal of the History of Medicine and Allied Sciences, vol. 70, no 4,‎ , p. 549-587 (présentation en ligne).