1558 en santé et médecine

événements liés à la santé et la médecine en 1558
Chronologies
Années :
1555 1556 1557  1558  1559 1560 1561
Décennies :
1520 1530 1540  1550  1560 1570 1580
Siècles :
XVe siècle  XVIe siècle  XVIIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Droit Littérature Musique classique Santé et médecine Science
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

FondationModifier

  • Nicolas Psaume, comte-évêque de Verdun, fonde dans sa ville une université où l'on enseigne la théologie, la jurisprudence, la philosophie, les lettres, « voire même[1] » la médecine, mais qui devra fermer dès 1568[2].

PublicationsModifier

  • Le médecin et philosophe italien Andrea Bacci () publie Del Tevere (« Sur le Tibre »), court traité où, dans un premier livre consacré à la potabilité du fleuve, l'auteur traite de « la question fort débattue par ses prédécesseurs de savoir si le Tibre est à l'origine des maladies propres aux habitants de la ville[3] ».
  • Le noble vénitien Luigi Cornaro () publie à Padoue la première édition de son Trattato de la vita sobria[4] (« Traité de la vie sobre[5] »).
  • Dans son « Introduction à l'anatomie » (Anatomiae liber introductorius[6]), le chirurgien vénitien Niccolo Massa (en) () propose la trépanation décompressive du cerveau dans l'aphasie traumatique[5].

PersonnalitéModifier

  • 1558- : fl. Louis Thorel, docteur en médecine, l'un « des dix médecins qui constitu[ent] le collège de Lyon en 1597 », mort après [7].

NaissanceModifier

DécèsModifier

RéférencesModifier

  1. Charles-Nicolas Gabriel, Étude sur Nicolas Psaulme, évêque et comte de Verdun (1510-1575), Verdun, impr. de L. Doublat, (lire en ligne), p. 48 et 93.
  2. Bernard Ardura, « Un précurseur de la Réforme catholique en Lorraine : Nicolas Psaume, évêque et comte de Verdun (1548-1575) », Revue d'histoire de l'Église de France, vol. 75, no 194 « Les Débuts de la Réforme catholique dans les pays de langue française (1560-1620) »,‎ , p. 38-40 (lire en ligne).
  3. Elisa Andretta, « Les Médecins du Tibre : La Construction d'un savoir sur les fleuves dans la Rome du XVIe siècle », Histoire, médecine et santé, no 11 « Économie des savoirs »,‎ , « Andrea Bacci, « soignant » du Tibre », p. 99-129 [§ 23-36 en ligne] (lire en ligne).
  4. (it) Luigi Cornaro, Trattato de la vita sobria del magnifico M. Luigi Cornaro, nobile vinitiano, in Padoua [à Padoue], appresso Gratioso Perchacino [chez Gratioso Percaccino], m c lviii [1558] (lire en ligne).
  5. a et b Roger Rullière, Abrégé d'histoire de la médecine, Paris, Masson, , 376 p. (ISBN 2-225-74404-1), p. 161.
  6. (la) Niccolo Massa (en), Nicolai Massae Anatomiae liber introductorius, in quo quamplurimae partes, actiones, atque utilitates humani corporis, nunc primu manifestantur, quae a caeteris tam veteribus, quam recentioribus hucusq[ue], praetermissa fuerant [etc.], Venetiis [à Venise], ex officina stellae Iordani Zilleti [de l'atelier, [à l'enseigne] de l'étoile, de Giordano Ziletti], m d lix [1559], 2e éd. (1re éd. 1558) (lire en ligne).
  7. « Thorel, Louis (actif en 1558-1597) », Provenance des livres anciens, Numélyo : Bibliothèque numérique de Lyon, s. d. [lire en ligne (page consultée le 31 mars 2021)].
  8. (en) Joseph Bergin, The Making of the French Episcopate, 1589-1661, New Haven et Londres, Yale University Press, , 761 p. (ISBN 978-0-300-06751-4, lire en ligne), p. 613.
  9. « Fernel, Jean » (notice bio-bibliographique), dans Histoire de la santé, sur le site des bibliothèques de l'université de Paris [lire en ligne (page consultée le 31 mars 2021)].
  10. (it) Giorgio Patrizi, « Della Scalla [Scaligiero], Giulio Cesare », dans Dizionario biografico degli Italiani, vol. 37, Istituto Treccani, (lire en ligne).
  11. « Bairo, Pietro (1468-1558) » BNF 13164088.
  12. (en) Richard J. Oosterhoff, « Marie-Laure Monfort, Janus Cornarius et la redécouverte d'Hippocrate à la Renaissance, Turnhout, Brepols, coll. « De diversis artibus », , 516 p. [compte rendu] », Renaissance Quarterly, vol. 73, no 4,‎ , p. 1372-1374 (lire en ligne).
  13. (it) Arturo Castiglioni, « Rota, Giovanni Francesco », dans Enciclopedia italiana, Istituto Treccani, (lire en ligne).