1322 en santé et médecine

événements liés à la santé et la médecine en 1322

ÉvénementsModifier

  • Février[2] : par ordonnance du roi de France Charles le Bel, les apothicaires parisiens, auxquels l'exercice de la médecine est interdit depuis 1271, sont placés sous la tutelle de la Faculté qui « leur impos[e] diverses prescriptions : prestation de serment annuelle, obligation de préparer les médicaments d'après l'Antidotaire Nicolas, interdiction de délivrer des médecines laxatives ou toxiques sans ordonnance, inspection des officines présidée par le doyen de la faculté de médecine, etc.[3] ».
  • 31 juillet : par ordonnance du roi de France Charles le Bel, la mendicité est interdite aux lépreux, qui ne doivent plus sortir de leur maladrerie et dont il revient au pouvoir local d'assurer la subsistance[4].
  • 2 novembre  : fondation d'un hôtel-Dieu à Pont-de-Veyle en Bresse savoyarde dans le duché de Bourgogne par testament de Pierre de Bey, bourgeois de la ville[5].
  • Novembre : quatre femmes (dont Jacqueline Félicie[6], Jeanne Clarisse[7] et Belota[8]) et deux hommes au moins (sur les trois cités par Wickersheimer : Bertrand Le Bidault[8], Jean Poitevin[7] ou Jean de Silli[7]) sont excommuniés et condamnés à soixante livres parisis pour exercice illégal de la médecine[6].
  • Un hôtel-Dieu est attesté à Chevreuse, en Île-de-France[9].
  • Un hôpital est mentionné porte Arnaud-Bernard, à Toulouse[10].
  • Une maladrerie est mentionnée à Marcigny, dans le Brionnais en Bourgogne[11].

PersonnalitésModifier

DécèsModifier

RéférencesModifier

  1. Henri de Mondeville, Édouard Nicaise (trad. et éd.), François Chavannes (éd.) et Jean Saint-Lager (éd.), Chirurgie de maître Henri de Mondeville, chirurgien de Philippe le Bel, roi de France, composée de 1306 à 1320 : Traduction française par É. Nicaise, Paris, Félix Alcan, (lire en ligne), frontispice, d'après la miniature d'un manuscrit français de 1314.
  2. Ernest Wickersheimer (éd.), Commentaires de la faculté de médecine de l'université de Paris (1395-1516), Paris, Imprimerie nationale, , XCVII-561 p. (lire en ligne), « Introduction », p. LXXXVII.
  3. Paul Dorvaux, « Commentaires de la faculté de médecine de l'université de Paris [Compte rendu, référence : Ernest Wickersheimer (éd.), Commentaires de la faculté de médecine de l'université de Paris (1395-1516), Paris, Imprimerie nationale, coll. « Documents inédits de l'histoire de France », , IV-XCVII-561, in-4°, 1 pl.] », Bulletin de la Société d'histoire de la pharmacie, vol. 4, no 15,‎ , p. 248 (lire en ligne).
  4. Louis-Guillaume de Vilevault et Louis-Georges de Bréquigny, Ordonnances des rois de France de la 3e race, vol. 11 : Contenant les ordonnances de Charles VI données depuis le commencement de l'année 1419 jusqu'à la fin du règne de ce prince, avec un supplément pour les volumes précédents, Paris, imprimerie royale, , LXXVI-514-CXCV (lire en ligne), p. 483-484.
  5. Joseph Aurèle de Bossi, Statistique générale de la France, Département de l'Ain, Paris, chez Testu, , 720 p. (lire en ligne), p. 83.
  6. a et b (en) Monica H. Green, « Getting to the Source : The Case of Jacoba Felicie and the Impact of the Portable Medieval Reader on the Canon of Medieval Women's History », Medieval Feminist Forum, vol. 42, no 1,‎ , p. 50 (lire en ligne).
  7. a b et c Ernest Wickersheimer et Guy Beaujouan (éd.), Dictionnaire biographique des médecins en France au Moyen Âge, vol. 2, Genève, Droz, coll. « Hautes études médiévales et modernes » (no 34/2), (1re éd. 1936) (ISBN 978-2-600-04716-6, lire en ligne), « Jeanne Clarisse », p. 505, « Jean Poitevin », p. 466, « Jean de Silli », p. 484.
  8. a et b Ernest Wickersheimer et Guy Beaujouan (éd.), Dictionnaire biographique des médecins en France au Moyen Âge, vol. 1, Genève, Droz, coll. « Hautes études médiévales et modernes » (no 34/1), (1re éd. 1936) (ISBN 978-2-600-04664-0, lire en ligne), « Belota », p. 66, « Bertrand Le Bidault », p. 83.
  9. « Archives départementales des Yvelines. Hôpital de Chevreuse », sur le Portail européen des archives, 19 janvier 2017 (lire en ligne).
  10. (en) John Hine Mundy, Studies in the Ecclesisastical and Social History of Toulouse in the Age of the Cathars : Church, Faith and Culture in the Medieval West, Aldershot, Ashgate Publishing Limited, , 258 p., cartes et index (ISBN 0-7546-5316-1, lire en ligne), p. 228.
  11. Aurore-Diane Simon et Vincent Tabbagh (dir.), Implantations, activités et relations des établissements d'assistance en Bourgogne à la fin du Moyen Âge, vol. 1 : Sources, bibliographie et analyse (1re partie) (thèse pour obtenir le grade de docteur de l'université de Bourgogne en histoire du Moyen Âge, soutenue le 30 octobre 2012), (lire en ligne), p. 168.
  12. a et b Ernest Wickersheimer et Guy Beaujouan (éd.), Dictionnaire biographique des médecins en France au Moyen Âge, vol. 3 : Supplément, par Danielle Jacquart, Genève, Droz, coll. « Hautes études médiévales et modernes » (no 35), , 781 p. (ISBN 978-2-600-03384-8, lire en ligne), « Jean de Padua », p. 172, Guillaume de Brescia, p. 29 et 101.
  13. Philippe Icard, « Henri de Mondeville (1260-1325), « le père méconnu de la chirurgie française » : Les Raisons de l'oubli ? », Mémoires de l’Académie nationale de chirurgie, vol. 9, no 2,‎ , p. 13 (lire en ligne).