1279 en santé et médecine

événements liés à la santé et la médecine en 1279
Chronologies
Années :
1276 1277 1278  1279  1280 1281 1282
Décennies :
1240 1250 1260  1270  1280 1290 1300
Siècles :
XIIe siècle  XIIIe siècle  XIVe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Croisades Santé et médecine
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

ÉvénementsModifier

 
« Optique oculaire » Perspectiva communis
John Peckham (1504[1])
  • Recrutant un médecin et un chirurgien, la commune de Pérouse, en Ombrie, n'exige pas qu'ils soient diplômés d'une université ni examinés par des confrères, et se contente de leur bonne réputation[2].
  • Selon Guillaume de Nangis, Robert de Clermont, dernier fils du roi de France Louis IX, reçoit à la tête un coup de masse d'armes qui le plonge dans un état d'aliénation mentale (« in amentiam perpetuam ») dont il ne sortira que par intermittences pendant vingt-trois ans, jusqu'à sa mort survenue en [3].
  • Le concile de Bude, en Hongrie, renouvelant les décisions du IVe concile du Latran, tenu en 1215, rappelle que l'exercice de la chirurgie, que ce soit « par le fer » ou « par le feu » (« per incisionem » ou « per adustionem »), est interdit aux diacres et aux prêtres[4].
  • Une léproserie est mentionnée à proximité du château d'Illiers, en Normandie[5].
  • La maladrerie Saint-Thomas, dirigée depuis sa création, en 1250, par son fondateur Bernard Vernet, revient par don au prieuré de Saint-Flour[6].

PublicationsModifier

  • -1279 : Jean Peccham rédige sa Perspectiva communis, traité d'optique « au premier livre [duquel] se trouvent la description physiologique de l’œil et l'exposé du phénomène de la vision[8] ».

PersonnalitésModifier

RéférencesModifier

  1. (la) Johannis Pisani [Jean Peccham], Perspectiva communis, Leipzig, Martinus Herbipolens Martin Lantzberg, , 1re éd.
  2. Marilyn Nicoud, « Formes et enjeux d'une médicalisation médiévale : Réflexions sur les cités italiennes (XIIIe-XVe siècles) », Genèses, no 82,‎ , p. 7-30 [§ 9 en ligne] (lire en ligne).
  3. Ernest Dupré, « La Folie de Charles VI, roi de France », Revue des Deux Mondes, vol. 60,‎ , p. 836 (lire en ligne).
  4. Louis Thomassin, Ancienne et nouvelle discipline de l'Église touchant les bénéfices et les bénéficiers, chez Louis Roulland, (lire en ligne), p. 325.
  5. Astrid Lemoine-Descourtieux, La Frontière normande de l'Avre, de la fondation de la Normandie à sa réunion au domaine royal (911-1204) : Évolution de la maîtrise militaro-économique d'un territoire frontalier, Mont-Saint-Aignan, Publications des universités de Rouen et du Havre, , 448 p. (ISBN 978-2-87775-541-2, lire en ligne).
  6. Johan Picot, « Des vies au fil de l'eau : La Condition lépreuse en Auvergne du XIIe au XVIIe siècle », dans Actes du séminaire MSH du 2 décembre 2005, Maison des sciences de l'Homme de Clermont-Ferrand (lire en ligne), p. 57.
  7. Jamel El Hadj, « Charles d'Anjou et la Traduction du livre de Rhazès : La Circulation des savoirs médicaux au Moyen Âge », dans Catherine Richarté, Roland-Pierre Gayraud et Jean-Michel Poisson (dir.), Héritages arabo-islamiques dans l'Europe méditerranéenne, Paris, La Découverte, coll. « Recherches », (ISBN 978-2-7071-8622-5, présentation en ligne), p. 425-432.
  8. Ernest Wickersheimer, Guy Beaujouan (éd.) et Danielle Jacquart, Dictionnaire biographique des médecins en France au Moyen Âge, vol. 3 : Supplément, Genève, Droz, coll. « Hautes études médiévales et modernes » (no 35), , 781 p. (ISBN 978-2-600-03384-8, lire en ligne), « Jean Peckham », p. 173.
  9. a b c et d Ernest Wickersheimer, Guy Beaujouan (éd.) et Danielle Jacquart (éd.), Dictionnaire biographique des médecins en France au Moyen Âge, vol. 2, Genève, Droz, coll. « Hautes études médiévales et modernes » (no 34/2), (1re éd. 1936) (ISBN 978-2-600-04716-6, lire en ligne), « Jean Mancipi », p. 444, « Raymond Étienne », p. 675, « Jean de Vienne », p. 499, « Pierre de Saleneuve », p. 661.
  10. a b et c Ernest Wickersheimer, Guy Beaujouan (éd.) et Danielle Jacquart (éd.), Dictionnaire biographique des médecins en France au Moyen Âge, vol. 1, Genève, Droz, coll. « Hautes études médiévales et modernes » (no 34/1), (1re éd. 1936), 422 p. (ISBN 978-2-600-04664-0, lire en ligne), « Eblinus », p. 126, « Henri », p. 273, « Anselme », p. 29, « Guilbert de Saana », p. 219,.