Ouvrir le menu principal

1215 en santé et médecine

événements liés à la santé et la médecine en 1215

ÉvénementsModifier

  • Le 4e concile du Latran renouvelle les anathèmes lancés par l’Église en 1139, 1148, 1162 et 1163 contre les clercs qui contreviennent aux interdictions portant sur l'étude et la pratique de la médecine[1], et il étend à tous les clercs : prêtres, diacres et sous-diacres, l'interdiction d'exercer la chirurgie « par le fer et par le feu[2] ».
  • L'université de Paris établit un cours d'étude régulier pour la théologie et pour les arts[3], acte qui peut être considéré comme fondateur de la faculté de médecine de Paris[4].
  • Simon, 13e abbé de Saint-Pierre-sur-Dives, crée un hôpital civil destiné aux pauvres atteints de vieillesse et de maladie, qui est à l'origine de l'hospice Saint-Joseph, devenu Centre hospitalier général de Falaise en Normandie[5].
  • Fondation de l'hôpital Saint-Sauveur de Lille par Jeanne de Constantinople, comtesse de Flandre, sur les ruines d'un asile détruit en 1213 dans l'incendie provoqué par Philippe Auguste[6],[7].
  • L'hôpital des pauvres et la léproserie Saint-Lazare sont attestés dans le testament de Raymond Gaucelm IV, seigneur de Lunel[8].
  • Les malades du prieuré augustinien de St Mary Overie, ravagé en 1212 par le grand incendie de Southwark, sont transportés à l'Est du bourg, en un lieu dénommé par la suite Borough High Street, où est édifié l'hôpital Saint-Thomas[9].
  • En Lorraine, dans l'actuel département de la Meuse, près de la route de Verdun à Saint-Mihiel, une succursale de la maison de Saint-Jean des Malades, mentionnée pour la première fois en 1185[10], est attestée sous le nom de maison des lépreux d'Haudainville, maison des lépreux de Saint-Privat ou maison des Petits-Malades[11].
  • Avant 1215
    • Fondation de l'hôpital du Saint-Esprit à Verceil en Piémont sur la via Francigena, destiné à l'accueil des pèlerins, et qui sera reconstruit dans l'actuel quartier Porta Torino[12].
    • Fondation par le roi Jean sans Terre de l'hôpital St. Bartholomew à Newbury dans le Berkshire en Angleterre, établissement destiné à l'accueil des vieillards et des malades[13].

NaissanceModifier

DécèsModifier

RéférencesModifier

  1. Jacques Attali, L'Ordre cannibale, Grasset et Fasquelle, (ISBN 978-2-246-08369-6, lire en ligne), « Des dieux et des corps ».
  2. Camille Rivain, Histoire littéraire de la France, t. XVI : Treizième siècle, Paris, Firmin Didot et Treuttel et Wurtz, , XLVI-616 p. (lire en ligne), p. 98.
  3. « L'Histoire de la médecine : La Médecine du XIIIe siècle à la Renaissance », dans Serge Jodra (dir.), Imago Mundi : Encyclopédie gratuite en ligne (lire en ligne).
  4. notice BnF no FRBNF12491222.
  5. « Histoire de la résidence Saint-Joseph », sur le site du centre hospitalier de Falaise, 10 avril 2016 (lire en ligne).
  6. « Lille : Hôpital Saint-Sauveur », sur le site du patrimoine hospitalier et médical du Nord (lire en ligne).
  7. Alain Gérard, « L'Hôpital Saint-Sauveur de Lille 1215-1960 », NPN Médecine, no 190,‎ .
  8. Rafaël Hyacinthe, « Répertoire numérique de la sous-série 9 HDT », dans Pierres vives, site des archives départementales de l'Hérault, Montpellier, 2008 (lire en ligne).
  9. (en) Eilidh M. Mcinnes, « St. Thomas’ Hospital, London, and its Archives », Journal of the Society of Archivists, vol. 1, no 10,‎ , p. 277 (présentation en ligne).
  10. Paul Meyer, « Les Maladreries de Verdun [compte rendu, référence : Charles Buvignier, Les Maladreries de la cité de Verdun, Metz, impr. de Nouvian, , 60 p., in-8°] », Bibliothèque de l'École des chartes, no 24,‎ , p. 343-344 (lire en ligne)
  11. Léon-Honoré Labande, Ville de Verdun : Inventaire sommaire des archives hospitalières antérieures à 1790, Verdun, impr. et lith. de Ch. Laurent, (lire en ligne), « Introduction : La Charité à Verdun », p. XXXVIII.
  12. (it) « Via Francigena a Vercelli », Archimagazine,‎ (lire en ligne, consulté le 14 janvier 2019).
  13. (en) « The Litten Chapel St. Bartholomew's Hospital », Past Scape, 2001 [lire en ligne (page consultée le 14 janvier 2019)].
  14. (en) Cornelius O'Boyle, « Alderotti, Taddeo », dans Thomas F. Glick (en), Steven J. Livesey et Faith Wallis (dir.), Medieval Science, Technology, and Medicine : An Encyclopedia, New York et Oxon, Routledge, coll. « Encyclopedias of the Middle Ages », , 624 p. (ISBN 978-0-415-96930-7, lire en ligne), p. 22, col. 2.
  15. Daniel Stiernon, « Saint Cyprien de Calamizzi (mort vers 1210-1215) : Notule chronologique », Revue des études byzantines, vol. 32, no 1,‎ , p. 247-252 (lire en ligne).