1208 en santé et médecine

événements liés à la santé et la médecine en 1208

FondationsModifier

 
Hôtel-Dieu de Gonesse
rue Pierre-de-Theillay
remplace l'ancien hôpital en 1839
  • 20 janvier : l'hôpital de Séez en Normandie est cité pour la première fois, dans une bulle du pape Innocent III, et comme ayant été fondé par les époux Guillaume et Macée Bérard, bourgeois de la ville toujours vivants[1].

DiversModifier

  • Un mandement de l'évêque de Paris distingue dans l'université de cette ville les médecins (« phisici ») des théologiens, des décrétistes et des artistes[9].
  • Le roi Philippe Auguste donne à l'Hôtel-Dieu de Paris, « pour servir au coucher des pauvres, les jonchées qui [tiennent] lieu de tapis dans son palais[10] ».
  • Des mesures sont prises à la léproserie du Grand-Beaulieu, à Chartres, pour « entraver par les vêtements ou la nourriture » la propagation d'une maladie dont « le caractère infectieux est sans doute mieux ressenti au XIIIe siècle[11] ».

NaissanceModifier

DécèsModifier

RéférencesModifier

  1. Antoine-Augustin Bruzen de La Martinière, Le Grand Dictionnaire géographique et critique, t. 7, La Haye, Pierre Gosse et Pierre de Hondt, (lire en ligne), partie 2, Séez, p. 415, col. 2.
  2. Constance de Courrèges d'Agnos et Alexis Charansonnet (dir.), Saint Dominique et les Dominicains dans les sermons du cardinal Eudes de Châteauroux (1190?-1273) (I) (mémoire de master 1 en sciences humaines et sociales de l'université de Lyon), , 178 p. (lire en ligne), p. 67.
  3. Gabriel Peignot, Dictionnaire raisonné de bibliologie contenant l'explication des termes […], t. 2, Paris, chez Villier, an xi – 1802, 456 p. (lire en ligne), p. 442.
  4. (es) Carlos Divar, « Los origines de la Universidad en Espana : El Studium Generale de Palencia (siglos XII y XIII) », Boletín de la Asociación Internacional de Derecho Cooperativo, Bilbao, no 42,‎ , p. 187-194 (ISSN 1134-993X, lire en ligne).
  5. Félix Pascal, « Observations faites dans le département des hôpitaux civils, no 11 : Topographie de la ville et de l'hôpital de Brie-Comte-Robert », Journal de médecine, chirurgie, pharmacie, etc., no 69,‎ , p. 198 (lire en ligne).
  6. Félix Lazare et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, Paris, Félix Lazare, , 702 p. (lire en ligne), p. 196, col. 1.
  7. « Centre hospitalier (Gonesse, Val-d'Oise) », BNF 34421364.
  8. « Ordre souverain, militaire et hospitalier de Saint-Jean-de-Jérusalem, de Rhodes et de Malte. Commanderie Saint-Rémy de Verruyes », BNF 12415876.
  9. Ernest Wickersheimer, « [compte rendu, référence : Léon Binet et Pierre Vallery-Radot, La Faculté de médecine de Paris : Cinq siècles d'art et d'histoire, Paris, Masson, , VII-123 p., in-8°, 115 fig.] », Revue d'histoire des sciences et de leurs applications, vol. 6, no 1,‎ , p. 86 (lire en ligne).
  10. Armand Husson, Étude sur les hôpitaux, considérés sous le rapport de leur construction, de la distribution de leurs bâtiments, de l'ameublement, de l'hygiène et du service des salles de malades, Paris, Paul Dupont, , 608-XVIII p. (lire en ligne), p. 509.
  11. François-Olivier Touati, « Une approche de la maladie et du phénomène hospitalier aux XIIe et XIIIe siècles : La Léproserie du Grand-Beaulieu à Chartres », Histoire des sciences médiales, vol. 14, no 4,‎ , p. 420 (lire en ligne).
  12. Danielle Jacquart, « Ibn an-Nafîs : Premier découvreur de la circulation pulmonaire », La Revue du praticien, vol. 57,‎ , p. 111 (lire en ligne).
  13. (en) John B. West, « Ibn al-Nafis, the Pulmonary Circulation, and the Islamic Golden Age », Journal of Applied Physiology, vol. 105, no 6,‎ , p. 1877-1880 (lire en ligne).