Ouvrir le menu principal

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 11e armée.

11e armée soviétique
Image illustrative de l’article 11e armée (Union soviétique)
11e armée à Erevan .

Pays Drapeau de l'URSS Union soviétique
Allégeance Red Army flag.svg Armée rouge
Type Armée de terre
Guerres Grande Guerre patriotique

La 11e armée était une unité de l'armée rouge durant la Grande Guerre patriotique.

Sommaire

Historique opérationnelModifier

L'armée du nord du Caucase est renommée 11e armée le 3 octobre 1918, elle constitue l'armée principale de la République russe dans la région pendant la guerre civile russe. Pendant la guerre civile russe, la 11e armée combat contre les troupes blanches de l'armée des volontaires du général Anton Denikin dans la partie occidentale du nord du Caucase. C'est la force principale du groupe de l'armée caspienne-caucasienne. En janvier 1919, l'armée blanche coupe la 11e Armée rouge en deux.

Le 27 avril 1920, la 11e armée prend Bakou. Les bolcheviks établissent la République démocratique d'Azerbaïdjan en tant que république soviétique en mai 1920. C'était le premier pays du Caucase du Sud dont les bolcheviks ont pris le contrôle. Profitant de ses querelles avec l'Arménie avoisinante, la 11e armée a eu peu de difficulté à se diriger vers l'Azerbaïdjan. Bien qu'il ait été bientôt impliqué dans une insurrection antisoviétique, l'armée est restée en Arménie et en Géorgie.

En 1939, la 11e armée (2e formation) est formée dans le district militaire spécial de Biélorussie (BSMD) de l'ancien groupe d'armée de Minsk. Elle prend part à l'invasion soviétique de la Pologne en 1939. En été 1940, il fait partie du district militaire de la Baltique.

Quand les Allemands envahissent la Russie en juin 1941, la 11e armée comprend le 16e corps d'armée (qui comprend les 5e, 33e et 188e divisions d'infanterie) et le 29e corps d'armée (179e et 184e divisions d'infanterie) et le 3e corps mécanisé (640 tanks), les 126e et 128e divisions d'infanterie, la 42e régions fortifiées de Siauliai et la 46e Régions fortifiées de Telsiai. Elle participe à des opérations militaires sur le front nord-ouest à l'ouest et au sud-ouest de Kaunas et de Vilnius.

Le 9 juillet 1941, elle commande le 41e et 22e corps d'armée et le 1er corps mécanisé. Le 1er septembre 1941, sa structure comprend les 180e, 182e, 183e, 202e et 254e divisions d'infanterie, 21e régiment d'infanterie motorisé, 9e brigade d'artillerie anti-tank, 614e régiment d'artillerie de corps, 698e régiment d'artillerie anti-tank, 87e et 110e divisions de chars, la 7e division de l'aviation mixte. En 1942 et 1943, il participé à des attaques contre la Wehrmacht près de Solzy et Staraya Russa et dans des opérations autour de Demyansk. En été et en automne 1943, il fait partie du front occidental. En juillet 1943, l'armée comprend le 53e corps d'armée, la 4e, la 96e, la 260e, la 273e et la 323e Division d'infanterie, le 225e régiment de réserve. Du 30 juillet, la 11e armée rejoint le front de Bryansk et combat dans la bataille de Kursk. En décembre 1943, la 11e armée est dissoute, le personnel étant intégré dans d'autres armées soviétiques.

Liste des commandantsModifier


  • 1939 : V. I. Morosov,
  • 1939 : A. Kurtoshkin,
  • 1940 : A. I. Lopatin
  • 1941 : I. Fedyuninski.
  • Pavel Kurochkin commandant de Novembre 1942 à Mars 1943

RéférencesModifier

Article connexeModifier