1153 en santé et médecine

Chronologies
Années :
1150 1151 1152  1153  1154 1155 1156
Décennies :
1120 1130 1140  1150  1160 1170 1180
Siècles :
XIe siècle  XIIe siècle  XIIIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Croisades Santé et médecine
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

FondationsModifier

  • Fondation de l'hôpital Saint-Jean d'Angers[1].
  • « Henri, évêque de Liège, vi[ent] consacrer à Namur une « ecclesia infirmorum extra oppidum » (église des malades située hors de la ville) qui ne peut être que la léproserie[2] ».
  • -1153[3] ([4]) : Pierre Ier, vicomte de Béarn, fonde à Ordios, entre Bordeaux et Ostabat, sur le chemin de Saint-Jacques, un hôpital de pèlerins qui fonctionnera encore en .
  • Vers 1153 : « la léproserie Saint-Lazare, aussi appelée Castelnau », fondée à Montpellier en par Guilhem VI, « passe sous la double autorité du seigneur de la ville et de l’évêché de Maguelone[5] ».

ÉvénementsModifier

  • Mort de Bernard de Clairvaux (° ) : ses guérisons relèvent du miracle et, contrairement à ce qu'a prétendu Jérôme Delanoue[8], il n'était pas chirurgien[9].

PublicationModifier

  • Gautier Agilon, De pulsibus[10]

PersonnalitéModifier

RéférencesModifier

  1. Victor Godard-Faultrier (ill. Pierre Hawke), L'Anjou et ses monuments, vol. 2, Angers, impr. et libr. de Cosnier et Lachèse, (lire en ligne), p. 89.
  2. Marc Ronvaux, Lèpre et « grands malades »… (extrait des Cahiers de Sambre et Meuse ?), , 9 p., « La Fondation des Grands-Malades », p. 4 [lire en ligne (page consultée le 6 septembre 2020)].
  3. Pierre Tucoo-Chala, La Vicomté de Béarn et le Problème de sa souveraineté des origines à 1620, Cressé, Éditions des régionalismes, , 3e éd. (1re éd. 2009), 206 p. (ISBN 978-2-8240-0947-6, lire en ligne), p. 33.
  4. « Chapelle d'Ordios » (Notice no PA00084417).
  5. Catherine Dubé, Un système de soins à l'échelle humaine : La Communalisation de l'assistance à Montpellier (XIIe-XVe siècles) (mémoire présenté pour obtenir la maîtrise ès arts (Histoire)), université de Sherbrooke, , 96 p. (lire en ligne), p. 15.
  6. Thierry Lavabre-Bertrand, « L'École de médecine de Montpellier », Bulletin de l'Académie des sciences et lettres de Montpellier, no 37,‎ , p. 282-289 (lire en ligne).
  7. Docteur Vailhé et André-Thérèse Chrestien, « Introduction », Gazette médicale de Montpellier, vol. 1, no 1,‎ , p. 1 (lire en ligne).
  8. Noé Legrand (éd.), Les Saints chirurgiens : D'après un manuscrit inédit des archives de Saint-Côme (1615) [Jérôme Delanoue, « Catalogue des saints et saintes qui ont exercé la charité et la chirurgie] », Paris, Honoré Champion, coll. « Bibliothèque historique de la France médicale » (no 48), , 20 p. (lire en ligne), p. 13.
  9. a et b Ernest Wickersheimer et Guy Beaujouan (éd.), Dictionnaire biographique des médecins en France au Moyen Âge, vol. 1, Genève, Droz, coll. « Hautes études médiévales et modernes » (no 34/1), (1re éd. 1936) (ISBN 978-2-600-04664-0, lire en ligne), « Bernard (Saint) », p. 70, « Goduin », p. 209.
  10. Ernest Wickersheimer, Guy Beaujouan (éd.) et Danielle Jacquart, Dictionnaire biographique des médecins en France au Moyen Âge, vol. 3 : Supplément, Genève, Droz, coll. « Hautes études médiévales et modernes » (no 35), (ISBN 978-2-600-03384-8, lire en ligne), « Gautier Agilon », p. 81.