Ouvrir le menu principal

10e régiment du génie

régiment de l'armée de terre française

10e régiment du génie
Image illustrative de l’article 10e régiment du génie
Image illustrative de l’article 10e régiment du génie
Image illustrative de l’article 10e régiment du génie
Insignes régimentaires du 10e régiment de génie.

Création
Dissolution
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment du génie
Rôle Génie
Devise A me suivre, tu passes ; FAIRE PASSER.
Inscriptions
sur l’emblème
Lorraine 1914
Bois-Le-Prêtre 1915
Artois 1915
Verdun 1916
Anniversaire Sainte-Barbe
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Batailles bataille de l'Artois
Bataille de Verdun

Le 10e régiment du génie (10e RG) a été créé à Toul le comme régiment de forteresse. Son dépôt de guerre constitue durant le conflit 48 unités.

Sommaire

Création et différentes dénominationsModifier

Le 20e Bataillon du 1er régiment du génie, puis 5e régiment du génie, est en garnison à Toul à la caserne Perrin-Brichambault. Il sera enrégimenté au 10e régiment du génie en 1914.

Historique des garnisons, combats et bataillesModifier

Première Guerre mondialeModifier

Garnison à Toul - A la déclaration de guerre, il est dissout, et réduit à un dépôt de guerre transféré de Toul aux Ponts-de-Cé. Il forme des compagnies divisionnaires et de corps d'armée, formant le 20e et 26e bataillon du génie[1].

Compagnies du régiment durant la guerreModifier

Rattachement de ses compagnies à la mobilisation:

 
Insigne de béret du génie

Entre-deux-guerresModifier

Seconde Guerre mondialeModifier

  • 1940-1942 : garnison à Valbonne

De 1945 à nos joursModifier

Faits d'armes faisant particulièrement honneur au régimentModifier

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[3] :

DeviseModifier

Faire passer

InsignesModifier

  • Numéro un : Pentagone broché d’une cuirasse et d’un pot en tête, sommant une pelle et une pioche.
  • Numéro deux : Ecu 4 quartiers, en 1 pot en tête cuirasse, en 2 croix tréflée blanche, en 3 ancre noire, en 4 armes de Besançon.
  • Numéro trois : Ecu écartelé à cuirasse, croix tréflée blanche, ancre et aigle noir stylisé, armes de la ville de Besançon.

Sources et bibliographieModifier

  • Historique du 10e régiment du génie : guerre 1914-1918, Nancy, Berger-Levrault, 20 p., disponible sur Gallica.
  • Henri Wetzstein et Philippe Bruant (textes et documents commentés par), Moi, Wetzstein Henri, sapeur de la Grande guerre : Bois-lePrêtre, Verdun, Vauquois, l'Argonne, l'Italie ... : quatre années de guerre d'un sapeur du Génie, d'août 1914 au 11 novembre 1918, Haroue, Gérard Louis, , 96 p. (ISBN 978-2-357-63083-3, OCLC 999617047).

Notes et référencesModifier

  1. Journal Officiel du 4 novembre 1919 qui établit un tableau des unités combattantes au regard de la loi du 19 août 1917
  2. Historique anonyme du détachement de sapeurs cyclistes (affecté à la 2e D.C.). Paris, Berger-Levrault, s.d. (Cote SHD A2g3175).
  3. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007

Voir aussiModifier