109P/Swift-Tuttle

comète du système solaire
109P/Swift-Tuttle

Établi sur ?observations couvrant ? (U = ?)
Caractéristiques orbitales
Époque
(JJ 2450000,5)
Demi-grand axe 26,092 ua
Excentricité 0,963 2
Périhélie 0,959 5 ua
Aphélie 51,225 ua
Période 133,28 a
Inclinaison 113,45°
Dernier périhélie
Prochain périhélie
Caractéristiques physiques
Diamètre du noyau 26 km
Découverte
Découvreurs Lewis Swift et Horace Parnell Tuttle
Date Respectivement et indépendamment le 16 et le
Désignations 1737 N1 = 1737 II
1862 O1 = 1862 III
1992 S2 = 1992 XXVIII

109P/Swift-Tuttle est une comète périodique. Elle est le corps parent de la pluie de météores des Perséides visible chaque année au mois d'août.

Découverte et nom modifier

La comète a été découverte indépendamment par l'astronome américain Lewis Swift, qui l'observa le , et son compatriote Horace Parnell Tuttle, qui l'observa pour sa part le . La comète fut alors baptisée du nom des deux découvreurs, Swift-Tuttle. Elle a été redécouverte lors de son passage suivant en par Tsuruhiko Kiuchi[1]. Gary W. Kronk relèvera que les comètes observées en Chine en [pas clair] et en 188 pourraient être 109P/Swift-Tuttle[2],[3]. Des calculs indépendants de Brian G. Marsden et W. G. Waddington confirmeront le lien.

Trajectoire orbitale modifier

Passage de 1079 modifier

La comète est passée dans le système solaire interne en l'an 1079. Ce passage est à l'origine de la traînée aujourd'hui vieille de 7 révolutions.

Passage de 1479 modifier

La comète est passée dans le système solaire interne en l'an 1479. Ce passage est à l'origine de la traînée aujourd'hui vieille de 4 révolutions.

1862 : périhélie et découverte modifier

Le , l'astronome américain Lewis Swift observe une comète. Trois jours plus tard, le , son compatriote Horace Parnell Tuttle l'observa également.

1992 : périhélie modifier

La comète est redécouverte lors de son passage suivant en par Tsuruhiko Kiuchi[1].

2126 : prochain passage modifier

2261 modifier

3044 modifier

Des simulations sur l'orbite de la comète indiquent qu'elle devrait frôler la Terre en 3044 (en passant à environ 1 million de km)[4], après que de nouvelles données ont permis d'infirmer une possible collision en 1992 [5]. Cette comète fait ainsi partie des objets célestes les plus dangereux pour la Terre, cependant son orbite périodique et les observations astronomiques devraient permettre aux scientifiques de disposer de centaines d'années pour chercher des moyens pour éviter une collision.

4479 modifier

Un autre rapprochement est prévue autour du 15 septembre de l'année 4479 ; l'approche est évaluée à moins de 0,05 AU, avec une probabilité d'impact d'une sur un million. Après 4479, l'évolution orbitale de la comète est plus difficile à prévoir ; la probabilité d'impact de la Terre par orbite est évaluée comme 2 × 10-8 (0,000002 %). C'est le plus grand objet du système solaire qui fait des approches proches répétées avec la Terre et à une vitesse relative de 60 km/s. Un impact sur la Terre dissiperait une énergie évaluée d'environ 27 fois celui de la comète à l'origine du cratère de Chicxulub.

Lien avec les Perséides modifier

La comète laisse une traînée de débris rocheux de poussières qui forme un essaim dénommé Perséides que la Terre traverse tous les ans entre la mi-juillet et la mi-août.

Dans la fiction modifier

  • Dans l'épisode 6 de la deuxième saison de La Fabuleuse Mme Maisel, il est fait référence à la comète comme étant « proche ». L'épisode se déroulant à la fin des années 1950, la comète se trouvait alors loin de la Terre.
  • Le roman de science-fiction Au-delà de nulle part (1997) de Jacques Attali raconte la collision de la comète avec la Terre lors de son retour en 2126.

Notes et références modifier

  1. a et b (en) « Biographie de Tsuruhiko Kiuchi »
  2. (en) « Periodic Comet Swift-Tuttle (1992t) », Circulaire de l’UAI, no 5670,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Brian G. Marsden, G. V. Williams, Gary W. Kronk et W. G. Waddington, « Update on Comet Swift-Tuttle », Icarus, vol. 105, no 2,‎ , p. 420-426 (ISSN 0019-1035, DOI 10.1006/icar.1993.1138, résumé)
  4. (en) BG Marsden, « The next return of the comet of the Perseid meteors », sur NewScientist,
  5. (en) « Comet Alert Canceled, Thanks to New Data », sur nytimes,

Liens externes modifier