Ouvrir le menu principal

103e division d'infanterie (États-Unis)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 103e division.

103rd Infantry Division
Image illustrative de l’article 103e division d'infanterie (États-Unis)
Insigne d'épaule de la division

Création 1942
Dissolution 22 septembre 1945
Pays États-Unis
Branche United States Army
Type Infanterie
Fait partie de VIIe Armée
Surnom Cactus Division
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles Campagne de Lorraine
Campagne d'Allemagne (1945)
Commandant historique Anthony McAuliffe
Statue of soldier from US 103rd Division.png

La 103e division d'infanterie (103rd Infantry Division) est une division de l'US Army, active lors de la Seconde Guerre mondiale.

Elle est créée le et après deux ans d'entraînement, elle est envoyée en Europe, arrivant à Marseille le . Elle relève la 3e division à Chevry au début du mois de novembre, connaissant alors ses premiers combats. Le , elle progresse du côté de Saint-Dié, à travers le massif des Vosges, rencontrant une violente résistance. Elle prend Diefenbach le puis Sélestat le . Elle pénètre quelques jours plus tard en Allemagne, testant les premières défenses de la ligne Siegfried. Positionnée à l'ouest de Sarreguemines au moment de la bataille des Ardennes, l'unité est épargnée par l'offensive allemande, repoussant l'avancée allemande près de Muehlhausen entre les 23 et . À partir du , la division repart à l'offensive, traversant la Moder et perçant la Ligne Siegfried.

Dans les dernières semaines de la campagne d'Allemagne, la résistance ennemie s'effondre. La 103e division atteint le Rhin le , nettoyant la rive ouest du fleuve de toute résistance adverse. À la mi-avril, elle entame une rapide progression, prenant Münsingen (Bade-Wurtemberg) le puis libère le camp de concentration de Kaufering, une composante du camp de Dachau le . Les premiers membres de l'unité traversent le Danube le et continuent leur progression vers l'Autriche, s'emparant d'Innsbrück le presque sans combattre. Le 411e régiment d'infanterie continue jusqu'au col du Brenner où il fait sa jonction avec les éléments avancés de la 88e division venant d'Italie. Après la guerre, l'unité revient sur le sol américain le et est démobilisée douze jours plus tard.