Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Années 930 av. J.-C.

décennie
(Redirigé depuis -931)

ÉvénementsModifier

 
Les royaumes d’Israël et de Juda après le schisme de 931 av. J.-C. (frontières estimées selon la Bible).
  • 934-912 av. J.-C. : Règne de Assur-Dan II, roi d’Assyrie. Il tente de chasser les Araméens de Nisibin, dans la Djézireh[1].
  • 934-909 av. J.-C. : Règne de Zhou Yiwang, septième roi de la dynastie Zhou, en Chine.
  • 932 av. J.-C. : Pour effectuer ses grands travaux, le roi d’Israël Salomon lève de lourds impôts, inaugure les corvées, cède une vingtaine de villes à Tyr (le pays de Kaboul, à l’est d’Akko) pour payer les bois de cèdre et de cyprès et l’or. L’institution de la corvée provoque plusieurs révoltes, en particulier dans la maison de Joseph (Israël) qui se soulève sous la direction de son chef de corvée, Jéroboam, fils de Nébat, un Ephraïmite. Cette révolte échoue et Jéroboam se réfugie en Égypte auprès de Chéchonq Ier, qui accueille tous les opposants au régime de Salomon.
    • Apogée de la puissance d’Israël. Relations commerciales avec l’Égypte, l’Arabie, l’Éthiopie (Ophir), la Phénicie et le Liban. Les grands travaux menés par Salomon contribuent au développement de la métallurgie dans la vallée du Jourdain. L’accroissement démographique (la population aurait doublé depuis le règne de Saül) entraîne la construction de villes fortifiées comportant des murs à casemate, des portes à tenaille, des magasins royaux et des bâtiments publics.
  • 931 av. J.-C.[2] : Le royaume uni d'Israël et de Juda est scindé en deux parties à la mort de Salomon. Son fils Roboam, âgé de 41 ans, se rend à Sichem pour y être proclamé roi d’Israël par l’assemblée du peuple. Cette assemblée exige un allègement des charges (corvée, impôts) que Roboam refuse brutalement. Elle proclame alors l’indépendance d’Israël et lapide le chef de la corvée. Roboam s’enfuit à Jérusalem tandis que l’assemblée fait appel à Jéroboam, fils de Nebat, réfugié en Égypte et l’acclame roi d’Israël. Devant la menace égyptienne, Roboam renonce à intervenir et devient roi de Juda (l'ancienne maison de Juda et la préfecture de Benjamin) avec Jérusalem pour capitale. Jéroboam installe sa capitale à Sichem et institue un temple royal à Dan, au nord et à Béthel, au sud[3].

Art et culturesModifier

  • Des cultes étrangers se développent à Jérusalem (sanctuaires de Kémosh, dieu de Moab, de Milkom, dieu d’Ammon, d’Astarté, déesse de Sidon), ce qui doit susciter le mécontentement des Israélites et provoquer le soutien de prophètes à l’opposition au régime.
  • Dans les sanctuaires de Dan et de Béthel sont placés un veau ou un taureau d’or non pas en tant qu’objet de culte, mais simplement pour servir de piédestal au Dieu invisible d’Israël. Une fête d’automne est instituée pour célébrer la récolte.

Notes et référencesModifier