Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Années 840 av. J.-C.

décennie
(Redirigé depuis -843)

ÉvénementsModifier

 
Jéhu, roi d’Israël, verse un tribut au roi Salmanazar III. Obélisque noir.
  • 850-825 av. J.-C.[1] (ou 847-823) : Règne en Égypte du pharaon Takélot II.
    • À la mort d’Osorkon II, un difficile problème de succession entraîne une dispute des héritiers détenteurs des « apanages » de Thèbes et d’Héracléopolis. On entre dans la période dite de « l’anarchie libyenne » où le pouvoir éclate entre branche aînée et cadette de la XXIIe dynastie, une XXIIIe dynastie concurrente et diverses chefferies militaires autonomes.
  • 849, 848 et 845 av. J.-C. : Campagnes de Salmanazar III en Syrie. Les Phéniciens achètent la paix au roi assyrien.
  • 849-821 av. J.-C. : Règne de Mattan Ier, roi de Tyr. Il a deux enfants, Élyssa (Didon) et Pygmalion. Son règne est troublé par des querelles politiques, qui se poursuivent sous le règne d’Élyssa qui lui succède à sa mort. Pour renforcer son autorité, Élyssa épouse Sychée, grand prêtre de Melkart, mais celui-ci est assassiné par Pygmalion qui prend le pouvoir à Tyr. Élyssa se réfugie à Chypre avec ses partisans. Puis après avoir enlevé plusieurs jeunes filles de Chypre, elle débarque en Afrique en 814 av. J.-C. et fonde Carthage.
  • 848-841 av. J.-C. : Règne de Joram, roi de Juda[1].
  • 841-806 av. J.-C. : Règne d'Hazaël, roi de Damas[1].
    • Adad-Idri de Damas est assassiné et remplacé par l’usurpateur Hazaël. Salmanazar III d'Assyrie profite de la situation pour attaquer la ville. Hazaél, vaincu au mont Sanir (Hermon), s’enferme dans la capitale et Salmanazar ne peut que piller la région. Il prend la route de la côte et sur le mont Carmel reçoit le tribut de Tyr, de Sidon et de Jéhu, roi d’Israël.
  • 841-814 av. J.-C. : Règne de Jéhu, roi d’Israël[1].
    • Jéhu, général de Joram oint par le prophète Élisée, prend le pouvoir en Israël après avoir exécuté les rois d’Israël et de Juda, ainsi que Jézabel et la famille royale. Le temple païen est détruit, les prêtres et les adorateurs de Baal sont exterminés.
    • Le coup d’État de Jéhu, qui s’appuie sur les milieux traditionalistes (Elisée et Jonadab) provoque une rupture dans le processus de modernisation d’Israël voulu par la dynastie d’Omri.
  • 841-825 av. J.-C. : Règne de Achazyahu (Ochozias), roi de Juda, puis début du règne de sa mère Athalie.
    • Athalie, fille d’Achab, roi d’Israël, et de Jézabel ; veuve de Joram, roi de Juda, fait massacrer les descendants royaux à la mort de son fils Ochozias, et prend le pouvoir pour empêcher l’extension de la révolution religieuse et nationaliste au royaume de Juda. Elle continue la politique de Josaphat et d’Achab : alliance avec la Phénicie et ouverture aux cultes étrangers (Baal).
  • 841 av. J.-C. : Face à son impopularité, la population chinoise se soulève contre Zhou Liwang qui doit s'exiler.

Art et cultureModifier

 
Obélisque noir de Salmanazar III.
  • Obélisque noir de Kalah (Nimrud) érigé par Salmanazar III. Il représente la soumission de Jéhu au souverain assyrien, seule image existante d’un ancien roi israélite.

Notes et référencesModifier

  1. a, b, c et d Georges Roux, La Mésopotamie, Seuil, (ISBN 9782020086325, présentation en ligne)