Ouvrir le menu principal

171 av. J.-C.

année
(Redirigé depuis -171)
Chronologies
Description de cette image, également commentée ci-après
Pièce de Mithridate Ier
Années :
-174 -173 -172  -171  -170 -169 -168
Décennies :
-200 -190 -180  -170  -160 -150 -140
Siècles :
IIIe siècle av. J.-C.  IIe siècle av. J.-C.  Ier siècle av. J.-C.
Millénaires :
IIe millénaire av. J.-C.  Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Cette page concerne l'année 171 av. J.-C. du calendrier julien proleptique.

ÉvénementsModifier

  • 28 novembre 172 av. J.-C. (15 mars 583 du calendrier romain) : début à Rome du consulat de Publius Licinius Crassus et Caius Cassius Longinus[1],[2].
    • La guerre est solennellement déclarée à Persée de Macédoine. La campagne de Macédoine est confiée à Licinius tandis que Cassius mène des opérations en Italie ; quatre nouvelles légions sont levées, deux par consuls, celle de Licinius comprenant 6 000 hommes au lieu des 5 200 habituels[3].
    • Le consul Publius Licinius Crassus envoie L. Postumius Albinus, Q. Terentius Culleo, et C. Aburius demander à Massinissa et Carthage un contingent de cavaliers numides et des éléphants de guerre[4].
    • Une ambassade de plusieurs peuples de la Péninsule ibérique vient à Rome pour se plaindre des exactions de deux gouverneur de Citérieure, M. Titinius (178-176) et M. Furius Philus (174-173) et d'un gouverneur d'Ultérieure, M. Matienus. Le Sénat prend des mesures en faveur des Espagnols[5]. Titinius est acquitté, mais les deux autres sont forcés à l'exil[3].
    • Fondation de la colonie latine de Carteia, pour les hybridae, fils de soldats romains et de femmes hispaniques[6].
  • Printemps : départ du consul Publius Licinius Crassus pour Apollonie d'Illyrie. Persée concentre 39 000 fantassins et 4 000 cavaliers à Cittium, en Macédoine[7].
  • Été : Persée s'empare de la Perrhébie et de plusieurs villes, dont Cyretiae et Mylae, puis établit son camp à Sycurium, près du mont Ossa, en Thessalie. Publius Licinius Crassus prend position près de Larissa. Battu à la bataille de Callinicus, il doit se retirer et franchit le Pénée, mais refuse de traiter. Plus tard, un détachement romain encerclé par plusieurs bataillons résiste héroïquement jusqu'à l'arrivée de l'armée consulaire, et Persée se retire après de lourdes pertes. Après avoir pris Larissa, Publius Licinius Crassus se retire pour passer l'hiver en Béotie[8].


NaissancesModifier

DécèsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Tite-Live, XXXXII, 28
  2. François Clément, Viton de Saint-Allais, L'Art de vérifier les dates, Paris, Moreau, (présentation en ligne)
  3. a et b John Drinkwater, Timothy Venning, Chronology of the Roman Empire, Continuum International Publishing Group, (ISBN 9781441154781, présentation en ligne)
  4. John M. Kistler, War elephants, U of Nebraska Press, (ISBN 9780803260047, présentation en ligne)
  5. François Cadiou, Hibera in terra miles, Casa de Velázquez, (ISBN 9788496820074, présentation en ligne)
  6. François Cadiou, op. cit, p. 642.
  7. Tite-Live, Histoire romaine, XXXXII, 36 ; 51
  8. Tite-Live, XXXXII, 42-63
  9. a et b Yves Porter, Les iraniens : Histoire d'un peuple, Armand Colin, (ISBN 9782200260095, présentation en ligne)
  10. Emmanuel Choisnel, Les Parthes et la Route de la Soie, Éditions L'Harmattan, (ISBN 9782296372030, présentation en ligne)
  11. Académie des inscriptions & belles-lettres, Journal des Savants, Paris, Librairie orientaliste P. Geuthner, (présentation en ligne)