134 av. J.-C.

année
(Redirigé depuis -134)
Chronologies
Description de cette image, également commentée ci-après
Reconstitution des fortifications de Numance.
Années :
-137 -136 -135  -134  -133 -132 -131
Décennies :
-160 -150 -140  -130  -120 -110 -100
Siècles :
IIIe siècle av. J.-C.  IIe siècle av. J.-C.  Ier siècle av. J.-C.
Millénaires :
IIe millénaire av. J.-C.  Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Cette page concerne l'année 134 av. J.-C. du calendrier julien proleptique.

ÉvénementsModifier

  • 7 août 135 av. J.-C. (1er janvier 620 du calendrier romain) : début à Rome du consulat de Gaius Fulvius Flaccus et Publius Cornelius Scipio Aemilianus Africanus. Scipion Émilien est élu consul pour la seconde fois, toujours par dérogation à la loi. Il part immédiatement pour l'Hispanie[1]. Fulvius Flaccus est envoyé réprimer la révolte des esclaves en Sicile, sans résultats significatifs[2].
  • Janvier/février[3], Judée : Ptolémée, fils d’Aboubos, stratège de la plaine de Jéricho, assassine son beau-père Simon l’Hasmonéen dans la forteresse de Dôk et fait prisonnier ses fils Mattatias et Judas. Cette tentative de coup d’État pro-séleucide échoue. Le troisième fils de Simon, Jean Hyrcan, alors à Gézer, réussit à échapper à ses assassins et se fait proclamer grand-prêtre et ethnarque à Jérusalem. Ptolémée s’enfuit après avoir assassiné les deux frères et la mère de Jean Hyrcan[4].
    • Jean Hyrcan Ier, fils de Simon, devient grand prêtre et prince juif hasmonéen de Judée (fin en 104 av. J.-C.).
    • Les Pharisiens critiquent le sacerdoce de Jean Hyrcan sous prétexte que sa mère aurait été captive et s’opposent à la prétention à la royauté d’un non-davidide. Cette position rencontre un certain écho dans le peuple et suscite une révolte que Jean Hyrcan réprime durement. Le roi se rallie alors aux positions des Sadducéens, probablement des Assidéens sadocides que le temps et les nécessités des affaires avaient ralliés au sacerdoce hasmonéen. Cependant, parmi les Assidéens, des intransigeants forment un groupe, les Esséniens, qui s’organise dans une opposition durable[5].
  • Mai : Scipion Émilien arrive devant Numance, après avoir restauré la discipline militaire ; il commence par ravager les terres des Vaccéens pour se ravitailler[6].
  • Été : Scipion Émilien commence le siège de Numance avec 60 000 hommes ; il est rejoint par le prince numide Jugurtha, venu avec douze éléphants, des archers et des frondeurs. En novembre, le système de fortification du siège est achevé[6].


NaissancesModifier

DécèsModifier

Notes et référencesModifier

  1. François Clément, Viton de Saint-Allais, L'Art de vérifier les dates, Paris, Moreau, (présentation en ligne)
  2. Catherine Salles, Spartacus et la révolte des gladiateurs : 73 av. J.-C., Éditions Complexe, (ISBN 9782804800536, présentation en ligne)
  3. James Douglas Grant Dunn, J. John William Rogerson, Eerdmans Commentary on the Bible, Wm. B. Eerdmans Publishing, (ISBN 9780802837110, présentation en ligne)
  4. André Doyen, Approches de trois monothéismes : judaïsme, christianisme, islam, Memo & Codec, (présentation en ligne)
  5. Jean-Pol Samain, Des Sumériens à Jésus, Société des Écrivains, (ISBN 9782748360899, présentation en ligne)
  6. a et b Ludwig Heinrich Dyck, The Roman Barbarian Wars : The Era of Roman Conquest, Trafford Publishing, (ISBN 9781426981821, présentation en ligne)
  7. Jean-Philippe Delsol, Le Péril idéologique, Nouvelles Éditions Latines, (ISBN 9782723301619, présentation en ligne)