Şehzade Halil

Prince ottoman
Şehzade Halil
Biographie
Dynastie Dynastie ottomane
Nom de naissance خليل بن أورخان
Naissance 1346
Bithynie
Décès 1362
Père Orhan
Mère Théodora Hatun
Fratrie Soliman Pacha
Mourad Ier
Şehzade Ibrahim
Kasim Gazi
Şehzade Eyüp
Fatma Hatun
Hatice Hatun
Şehzade Sultan
Conjoint Irina Paléologue
Enfants Gündüz Bey
Ömer Bey
Religion Islam

Şehzade Halil (en arabe : شاهزاده خليل), né vers 1346 en Bithynie et mort exécuté vers 1362, il est le fils d'Orhan, le second sultan ottoman.

Il a été exécuté sur ordre de son frère Mourad Ier, le successeur d'Orhan après avoir conspirer lui et Şehzade Ibrahim contre son frère avec le bey des Karamanides Dâmâd `Ala' al-Dîn `Alî.

BiographieModifier

Şehzade Ibrahim le fils d'Orhan et de Théodora Hatun.

Sa mère resta chrétienne après son mariage et soutint activement les chrétiens vivant sous domination ottomane.[1][2] En 1346, elle donna naissance à Halil, qui fut capturé, alors qu'il n'était encore qu'un enfant, par des pirates génois qui exigèrent une rançon. L'empereur byzantin Jean V Paléologue joua un rôle dans sa libération. Plus tard, Şehzade Halil épousa Irina Paléologue, la fille de Jean V Paléologue et de la sœur de Théodora, Hélène Cantacuzène.

KidnappingModifier

Au milieu du XIVe siècle, la piraterie le long des côtes de la mer Égée et de la mer de Marmara était répandue. Les pirates ont générale kidnappe des personnes pour obtenir une rançon. En 1357, ils ont kidnappé Halil près d'İzmit (ancienne Nikomedia) sur la côte de Marmara. On ne sait pas s'ils connaissaient à l'avance l'identité de leur proie, mais en l'apprenant, ils se sont enfuis à Phocée (Foça moderne) sur la côte égéenne. Phocée était un fort byzantin récemment capturé de la République de Gênes et commandé par Léon Kalothétos.

Orhan a fait appel à l'empereur byzantin Andronic IV Paléologue pour sauver son fils. Il a proposé d'annuler les dettes byzantines et a promis de ne pas soutenir les revendications de la famille Cantacuzène sur le trône byzantin. Andronic a accepté et a tenté de sauver Halil, mais Léon était réticent et en 1358 Andronikos a dû assiéger Phocée avec une petite flotte de trois navires (dont les dépenses ont été payées par Orhan)[3].

Il a également appelé Ilyas Bey, le souverain de Saruhan (un petit beylik turkmène en Anatolie occidentale formé après la désintégration du sultanat de Roum), pour une opération conjointe contre Phocée. Cependant, Ilyas jouait des deux côtés et prévoyait d'enlever Andronic lors d'une partie de chasse. Néanmoins, Andronic a pu anticiper ses plans en l'arrêtant.[4] Sans la collaboration d'Ilyas Bey, il a levé le siège. Après l'échec des opérations de 1358, Orhan est venu à Scutari (Üsküdar moderne) sur la rive asiatique du Bosphore pour des entretiens et a accepté de payer 30 000 ducats en rançon. En 1359, Halil est libéré.

ConséquencesModifier

Dans le cadre de l'accord, Halil a été fiancé à sa cousine germaine, Irina Paléologue, la fille de 10 ans de Jean V Paléologue[5]. Le prince ottoman et la princesse byzantine se sont mariés plus tard et ont eu deux fils, Gündüz Bey né en 1361 et Ömer Bey né en 1362.

Depuis que le frère aîné de Halil, Soliman Pacha était déjà décédé, la famille Paléologue espérait le voir comme le nouveau dirigeant du beylik ottoman. Mais à leur grand désarroi, après la mort d'Orhan, le frère de Halil, Mourad Ier a été intronisé comme le nouveau sultan[3]. Bien que Halil ait essayé de se battre pour le trône, il a été exécuté en 1362 par son frère.

Notes et référencesModifier

  1. PLP, 10940. <Καντακουζηνὴ> Θεοδώρα.
  2. Nicol 1996, p. 78.
  3. a et b Halil İnalcık: Kuruluş Dönemi Osmanlı Sultanları, İsam, İstanbul, 2010, (ISBN 978-605-55-8606-5) pp. 66-69
  4. Prof. Yaşar Yüce-Prof. Ali Sevim: Türkiye tarihi Cilt I, AKDTYKTTK Yayınları, İstanbul, 1991 p 234
  5. Nicolae Jorga: Geschiste des Osmanichen Reiches vol I, (trans: Nilüfer Epçeli) Yeditepe Yayınları, 2009, (ISBN 975-6480-18-1), p. 196

Liens externesModifier