Đakovo (parfois orthographié Djakovo) est une ville et une municipalité située en Slavonie, dans le Comitat d'Osijek-Baranja, en Croatie. Au recensement de 2001, la municipalité comptait 30 092 habitants, dont 96,49 % de Croates[1] et la ville seule comptait 20 912 habitants[2].

Đakovo
Blason de Đakovo
Héraldique
Đakovo (Croatie)
La Cathédrale Saint-Pierre de Đakovo
Administration
Pays Drapeau de la Croatie Croatie
Comitat Osijek-Baranja
Maire Marin Mandarić HDZ
Code postal 31400
Indicatif téléphonique international +(385)
Indicatif téléphonique local (0) 31
Démographie
Population 20 912 hab. (2001)
Densité 124 hab./km2
Population municipalité 30 092 hab. (2001)
Densité 177 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 18′ 41″ nord, 18° 24′ 40″ est
Altitude 111 m
Superficie 16 920 ha = 169,2 km2
Superficie municipalité 17 000 ha = 170 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Croatie
Voir sur la carte topographique de Croatie
Đakovo
Géolocalisation sur la carte : Croatie
Voir sur la carte administrative de Croatie
Đakovo
Géolocalisation sur la carte : comitat d'Osijek-Baranja
Voir sur la carte administrative du comitat d'Osijek-Baranja
Đakovo
Liens
Site web www.djakovo.hr

Histoire

modifier

Au cours des époques, le nom de la ville a varié : Dyaco, Diaco, Dyacow, Jakova, Diakovar…

De nombreux objets archéologiques trouvés dans la ville de Djakovo et dans ses environs, particulièrement lors des fouilles menées en 1997, attestent d'une production importante de la ville au Néolithique (environ ).

Djakovo est mentionnée pour la première fois dans un document écrit en 1239 par lequel le prince Coloman donne à l'évêque Ponsi la suzeraineté sur Đakovo et sa région. De cette époque date l'implantation des évêques à Djakovo. La ville est encore aujourd'hui une ville épiscopale, siège de l'évêché de Djakovo-Syrmie. La ville est conquise par les Turcs ottomans en 1536, et le reste sous leur domination pendant 150 ans, sous le nom de Jakova. Durant cette époque sombre pour la ville, les églises sont détruites et des mosquées bâties à la place, dont la plus connue est celle de Ibrahim Pasha.

L'évêché revient dans la ville en 1690 et une petite cathédrale est bâtie. Djakovo devient en 1773 le siège de l'évêché de Bosnie - Djakovo et Syrmie. En 1805, lors de l'invasion de l'Autriche-Hongrie par Napoléon, un troupeau de chevaux Lipizzan est évacuée sur la commune.

Josip Juraj Strossmayer est nommé évêque de la ville en 1849, et, grâce aux revenus importants de l'évêché à cette époque (il dispose alors de 70 000 acres (280 km2) de pâturages, de terres arables, de vignes et de forêts, ainsi que d'élevages de chevaux et d'un important cheptel, ce qui génère un revenu annuel de 150 000 à 300 000 forints hongrois), il décide de construire une nouvelle cathédrale - la cathédrale Saint-Pierre - dont la réalisation commence en 1866.

Puis, la région fait partie du Royaume de Croatie-Slavonie et des Pays de la Couronne de saint Étienne.

En 1941-1942, l'agglomération, part de l'État indépendant de Croatie, abrite le camp de concentration de Dakovo (en), principalement à destination des Juifs, mais aussi de minorités serbes.

Le maire de la ville est actuellement (2007) Zoran Vinković (SDP).

Géographie

modifier

Données générales

modifier

La superficie de la ville est de 170 km2, dont 13 505 ha de terres agricoles et 2 044 ha de forêts.

Économie

modifier

Culture et tourisme

modifier

La ville compte actuellement[Quand ?] trois écoles primaires, trois collèges-lycées et une faculté catholique de théologie.

La cathédrale Saint-Pierre fut commencé du temps de l'évêque Josip Juraj Strossmayer en 1866 et sa construction fut achevée en 1882. Elle a été construite dans un style romano-gothique avec des pierres venues d'Istrie, de Hongrie, d'Autriche, d'Italie et de France. Les plans de la cathédrale furent à Pécs, chez Karlo Rősner et Fridrich Schmidt.

Les autres monuments intéressants sont le palais de l'évêque qui est, en fait, un château, le séminaire, l'église de tous les Saints, les haras, le musée de la région de Djakovo, le couvent des sœurs de la Sainte-Croix et le musée Strossmayer.

Au cours de l'année se déroulent également : le Carnaval des Đakovački Bušari (masques) en février, le festival folklorique de Đakovački Vezovi fin juin - début juillet, le Festival gastronomique et le Festival des chansons et danses des vieilles villes à la fin novembre.

Localités

modifier

La municipalité de Đakovo compte neuf localités :

Jumelages

modifier

La ville de Đakovo est jumelée avec[3] :

Galerie

modifier

Notes et références

modifier
  1. (en) Recensement de 2001 : « Population by ethnicity, by towns/municipalities, census 2001 », sur dzs.hr, Crostat - Bureau central de statistiques (consulté le )
  2. (en) « Population by sex and age by settlements, census 2001 », sur dzs.hr, Crostat - Bureau central de statistiques (consulté le )
  3. Gradovi prijatelji

Voir aussi

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier