Îles Farasan

Îles Farasan
جزر فرسان (ar)
Île Farasan
Île Farasan
Géographie
Pays Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite
Localisation Mer Rouge (océan Indien)
Coordonnées 16° 39′ 07″ N, 42° 02′ 43″ E
Superficie 800 km2
Île(s) principale(s) Île Farasan, île Sadjid, île Zoufaf
Administration
Statut Gouvernorat

Province Jizan
Démographie
Population 17 999 hab. (2010-04-28)
Densité 22,5 hab./km2
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+3
Site officiel Site officiel
Géolocalisation sur la carte : Arabie saoudite
(Voir situation sur carte : Arabie saoudite)
Îles Farasan
Îles Farasan
Archipels en Arabie saoudite

Les îles Farasan, en arabe جزر فرسان, sont un archipel de la mer Rouge situé au large de la côte ouest-sud-ouest de l'Arabie saoudite. Les îles sont coralliennes.

GéographieModifier

L'archipel est situé à quarante-deux kilomètres à l'ouest-sud-ouest de la ville de Jizan, en Arabie saoudite. Il dépend administrativement de la province de Jizan.

Les principales îles sont l'île Farasan, l'île Sadjid et l'île Zoufaf. Plates et arides, elles comportent des dunes. La faune terrestre est notamment représentée par des gazelles tandis que dans la mer, des dugongs peuplent la mangrove et les récifs coralliens baignés par des eaux riches en plancton.

La ville de Farasan présente quelques maisons construites à base de coraux pour des marchands et des vendeurs de perles.

HistoireModifier

La découverte de deux inscriptions latines datées de 144 a révélé l'existence d'un détachement d'une flotte romaine et de soldats de l'armée romaine de la province d'Égypte dans les îles Farasan, sur la route maritime menant à l'Inde, durant le règne de l'empereur Antonin le Pieux[1],[2].

Elles ont longtemps constitué un lieu d'exil pour dissidents et criminels.

Notes et référencesModifier

  1. F. Villeneuve, « L’armée romaine en mer Rouge et autour de la mer Rouge aux IIe et IIIe siècles apr. J.-C. : à propos de deux inscriptions latines découvertes sur l’archipel Farasan », dans A.S. Lewin et P. Pellegrini (avec l’aide de Z.T. Fiema et S. Janniard) éd., The Late Roman Army in the Near East from Diocletian to the Arab Conquest. Proceedings of a colloquium held at Potenza, Acerenza and Matera, Italy (May 2005), BAR int. S. 1717, Oxford, 2007, p.  13-27.
  2. Catherine Virlouvet (dir.), Nicolas Tran et Patrice Faure, Rome, cité universelle : De César à Caracalla 70 av J.-C.-212 apr. J.-C, Paris, Éditions Belin, coll. « Mondes anciens », , 880 p. (ISBN 978-2-7011-6496-0, présentation en ligne), chap. 5 (« L'équilibre précaire de l'"âge d'Or antonin" »), p. 321.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :