Ouvrir le menu principal

Évariste Boulay-Paty

poète romantique français
Évariste Boulay-Paty
Evariste Boulay-Paty.jpg
Portrait d’Évariste Boulay-Paty avec son ami Charles Letellier, par Jean François Boisselat, v. 1834.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Autres informations
A travaillé pour
Mouvement
Distinction
Boulevard Boulay-Paty (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Évariste Boulay-Paty, né à Donges le et mort à Paris le [1], est un poète romantique français.

Sommaire

BiographieModifier

Fils de Pierre-Sébastien Boulay-Paty, commissaire national à Paimbœuf et député de la Loire-Inférieure, il fut couronné par la Société académique de Nantes et de Loire-Atlantique, puis par l'Académie française en 1837 pour son ode L'arc de triomphe de l'Étoile[2].

Il a été bibliothécaire-adjoint au Ministère de l'Intérieur de 1860 à 1863[3].

Le boulevard Boulay-Paty lui rend hommage à Nantes[4].

ExtraitModifier

Que j'aime mon vieux bourg, mon vieux bourg de Bretagne
Avec sa grève aride et sa rude campagne
Lui que la grande mer berçe de son bruit sourd
Et qu'endorment les vents. Je t'aime mon vieux bourg.

ŒuvresModifier

  • Élie Mariaker, Évariste Boulay-Paty, Paris, Henri Dupuy, 1834.
  • La Chute des empires, ode, Paris, Ledentu, 1830.
  • Odes nationales, Paris, Delaunay, 1830.
  • Paris illustrations, album de gravures par les premiers artistes de France, avec des textes, pièces de vers, nouvelles, etc. par MM. Chateaubriand, P. Lebrun, Villemain, de l'Académie française, J. Janin, Boulay-Paty, Vivien, Madame Tastu, Madame Collet-Revoil [sic], etc., Paris : Pourrat frères éditeurs, 1839
  • Poésies de la dernière saison, avec une notice par Eugène Lambert, Paris, Ambroise Bray , 1845.
  • Sonnets, Paris, Henri Féret, 1851.

Notes et référencesModifier

  1. Fiche BNF
  2. Pajot 2010, p. 39
  3. Source : Almanach impérial, 1860, 1861, 1863.
  4. Stéphane Pajot, Nantes histoire de rues, Les Sables d'Olonne, d'Orbestier, , 215 p. (ISBN 978-2-84238-126-4).
  5. Consultable sur Gallica

BibliographieModifier

  • Dominique Caillé, Un romantique de la première heure : Évariste Boulay-Paty, son journal intime et sa correspondance, Paris, G. Ficker, , 48 p., in-8° (OCLC 459028276).
  • Stéphane Pajot, Nantes histoire de rues, Les Sables d'Olonne, d'Orbestier, , 215 p. (ISBN 978-2-84238-126-4).

Liens externesModifier