Ouvrir le menu principal
Étienne Jehandier Desrochers
Étienne Jehandier Desrochers.jpg
Étienne Jehandier Desrochers, Autoportrait
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Lieux de travail

Étienne Jehandier Desrochers, né à Lyon le et mort à Paris le [1], est un graveur au burin français.

Sommaire

BiographieModifier

 
Étienne Jehandier Desrochers, Reine Marie d'Angleterre d'après Adriaen van der Werff

Étienne Jehandier Desrochers est surtout connu pour les portraits gravés miniatures qu'il réalisa de ses contemporains, pour beaucoup d'entre eux (dont son autoportrait) ornés en sous-titres de strophes flatteuses qui, pour une large part, furent composées par François Gacon, dit « le poète sans fard »[2].

Il fut également marchand et éditeur d'estampes à Paris de 1699 à 1741, rue Saint-Jacques et rue du Foin, à l'enseigne « Au Mécénas ». L'abbé de Fontenai, qui estime à plus de sept cents le nombre de portraits qui lui sont dus, ne l'aime pas et l'énonce sans détour : « né sans goût, sans génie, ses portraits n'offrent nulle connaissance du dessin, nulle étude de la nature et des principes de l'art ; ils sont froids, insipides et monotones, et il eut la fatuité de graver le sien et de souffrir qu'on mît au bas des vers aussi fades que ses productions »[3].

Carl Heinrich Heineken, rehaussant cette image en offrant celle d'un artiste « qui ne manquait pas de mérite », propose pour sa part la quantité de six cents pièces gravées dont il établit le catalogue raisonné, spécifiant systématiquement pour chacune d'elles si elle a été gravée par Desrochers lui-même ou par l'un des jeunes artistes qui ont travaillé pour lui et qui n'ont pas apposé leur signature sur les planches[4]. « Quelques-uns de ses portraits sont vraiment estimables » réévaluent de même Roger Portalis et Henri Béraldi[2], n'en observant pas moins une production surabondante pour laquelle Desrochers « n'opérait pas toujours lui-même » - « ses portraits étaient par centaines dans les cartons des marchands » - mais lui reconnaissant un succès posthume durable et donc la résistance à l'épreuve du temps.

Principaux ouvrages illustrésModifier

 
Étienne Jehandier Desrochers, Jean de La Fontaine
 
Étienne Jehandier Desrochers, Portrait de Marie-Thérèse d'Autriche (1638-1683)
  • Jean de La Fontaine, Fables choisies, Paris & La Haye, chez Henry Van Bulderen, marchand libraire dans le Pooten, à l'enseigne de Mezeray, 1688 [?].
  • Évariste Gherardi, Le théâtre italien, ou recueil de toutes les scènes françaises qui ont été jouées sur le théâtre italien de l'hôtel de Bourgogne, 6 volumes, J.B. Curson et P. Wiite, 1700[5].
  • Nicolas de La Mare, Traité de la police, Paris, Jean & Pierre Cot, 1705-1719 ; rééd. chez Michel Brunet, 1722.
  • Nicolas Malebranche, De la recherche de la vérité..., Paris, chez Michel David, 1712.
  • Hubert Gautier, La bibliothèque des philosophes et des savants, tant anciens que modernes, avec les merveilles de la nature, où l'on voit leurs opinions sur toute sorte de matières physiques, comme aussi tous les systèmes qu'ils ont pu imaginer jusqu'à présent sur l'univers, et leurs plus belles sentences sur la morale ; et enfin, les nouvelles découvertes que les astronomes ont faites dans les cieux, chez André Caillau, Paris, 1723.
  • Nécrologie de l'abbaye Notre-Dame de Port-Royal des Champs, Ordre de Cîteaux, Institut du Saint-Sacrement, qui contient les éloges historiques avec les épitaphes des fondateurs et bienfaiteurs de ce monastère et des autres personnes de distinction qui l'ont obligé par leurs services, honoré d'une affection particulière, illustré par la profession monastique, édifié par leur pénitence et leur piété, sanctifié par leur mort ou leur sépulture, suite de 41 portraits gravés sur cuivre par Étienne Jehandier Desrochers, Nicolas Potgieter, Amsterdam, 1723.
  • Abbé de Bellegarde, De l'Imitation de Jésus-Christ, traduction nouvelle, plus ample que toutes les précédentes..., Paris, Imprimerie de Jacques Collombat, 1725.
  • Évrard Titon du Tillet, Le Parnasse françois, Paris, imprimerie de Jean-Baptiste Coignard fils, 1732.
  • Fénelon, Directions pour la conscience d'un roi, composées pour l'instruction de Louis de France, Duc de Bourgogne, composées par Messire de Salignac de La Mothe-Fénelon, Archevêque-Duc de Cambrai, son précepteur, portrait de Fénelon gravé par Étienne Jehandier Desrochers, Jean Neaulme, La Haye, 1748.

PublicationsModifier

  • Recueil de portraits des personnes qui se sont distinguées tant dans les Armes que dans les Belles Lettres et les Arts, comme aussi la famille Royale de France et Autres Cours Étrangères, 1726
  • Le Saint Père Benoist XIII élu pape le 29 may 1724, se vend chez lui a Paris chez E. Desrochers rue du Foin, 17.

DistinctionsModifier

ExpositionsModifier

Musées et collections publiquesModifier

 
Étienne Jehandier Desrochers, Portrait de Jean Hamon

FranceModifier

 
Étienne Jehandier Desrochers, Portrait de Marie-Anne de Bourbon (1666-1739)
 
Étienne Jehandier Desrochers, Portrait de François-Louis de Bourbon-Conti
 
Étienne Jehandier Desrochers, Portrait de Marie-Louise-Gabrielle de Savoie

AllemagneModifier

EspagneModifier

  • Bibliothèque nationale d'Espagne, Madrid, Recueil des portraits des personnes qui se sont distinguées tant dans les armes que les belles lettres et les arts, comme aussi la famille royale de France et autres cours étrangères, 1726[19].

ItalieModifier

NorvègeModifier

Pays-BasModifier

PortugalModifier

Royaume-UniModifier

SuisseModifier

États-UnisModifier

RéférencesModifier

  1. « Procès-verbaux de l’Académie Royale de Peinture et de Sculpture (1648-1793) publiés par Anatole de Montaiglon d’après les registres originaux conservés à l’École des Beaux-arts de Paris », B.S.H.A.F., Paris, J. Baur, 1875-1892.
  2. a b c et d Roger Portalis et Henri Béraldi, Les graveurs du XVIIIe siècle, Damascène Morgand et Charles Fatout, 1881.
  3. a et b Abbé de Fontenai, Dictionnaire des artistes, chez Vincent, imprimeur-libraire, tome premier, 1776.
  4. Carl Heinrich von Heineken, Dictionnaire des artistes dont nous avons des estampes, avec une notice détaillée de leurs ouvrages gravés, chez Jean Gottlob Immanuel Breitkopf, 1790.
  5. Utpictura, Les gravures d'Étirnne Jehandier Desrochers pour le théâtre italien de Gherardi
  6. Bibliothèque de la Part-Dieu, Le chant de David, présentation de l'exposition, 2010
  7. a et b Musée basque et de l'histoire de Bayonne, Bayonne, berceau du jansénisme ?, 2012
  8. a b c d e et f Musées nationaux, Étienne Jehandier Desrochers dans les collections
  9. Musée national de Port-Royal des Champs, Portrait d'Henri-Charles Arnauld de Pomponne
  10. Musée national de Port-Royal des Champs, Portrait de Jean Hamon
  11. Muséum national d'histoire naturelle, Portrait de Démocrite
  12. Muséum national d'histoire naturelle, Portrait de Pyrhagore
  13. Château de Versailles, Portrait de Jean Œcolampade
  14. Château de Versailles, Portrait de Jean Fronteau
  15. Château de Versailles, Portrait de Françoise d'Aubigné, marquise de Maintenon
  16. Château de Versailles, Portrait de Jacques François Stuart
  17. Universitätsbibliothek de Heidelberg, Étienne Jehandier Desrochers dans les collections
  18. Bibliothèque de la ville de Trèves, Étienne Jehandier Desrochers dans les collections
  19. Bibliothèque nationale d'Espagne, Étienne Jehandier Desrochers dans les collections
  20. Académie Carrara, Étienne Jehandier Desrochers dans les collections
  21. a et b Les collectionss de Lombardie, Étienne Jehandier Desrochers
  22. Bibliothèque Angelica, Portrait de Jean-Baptiste Morin de Villefranche
  23. Bibliothèque Angelica, Portrait de Marc Antoine Muret
  24. Bibliothèque Angelica, Portrait de Michel de Marolles
  25. Bibliothèque Angelica, Portrait de François de La Mothe Le Vayer
  26. Musée du couvent Sainte-Catherine, Étienne Jehandier Desrochers dans les collections
  27. Bibliothèque nationale du Portugal, Étienne Jehandier Desrochers dans les collections
  28. Scottish Portrait National Gallery, Étienne Jehandier Desrochers dans les collections
  29. Bristish Museum, Portrait de John Law
  30. British Museum, Danaé visitée par Jupiter
  31. National Portrait Gallery, Étienne Jehandier Desrochers dans les collections
  32. Victoria and Albert Museum, Portrait du Sultan Mehmed IV

BibliographieModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier