Ouvrir le menu principal

Étienne Charles-Gustave Guérin

architecte français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guérin.

Étienne Charles-Gustave Guérin dit Gustave Guérin (comme on le retrouve dans de nombreuses sources), né à Tessé-la-Madeleine le et décédé à Tours le [1], était un architecte français diocésain (spécialisé dans les édifices religieux) du XIXe siècle [2], qui a exercé en Touraine.

Sont père était Bernard Mathias Guérin qui a été l’élève de Charles Percier à l'École des beaux-arts de Paris [3]. Son fils Charles (1847-1919) et son gendre Léon Rohard (1836-1882) ont été architectes eux aussi.

BiographieModifier

  • -  : élève à l'École des Beaux Arts de Paris avec pour professeur Jean-Jacques-Marie Huvé
  • -  : est choisi par la ville de Tours comme architecte municipal
  •  : Gustave Guérin inaugure le poste d’architecte de la préfecture et des édifices diocésains et départementaux (arrêté préfectoral du ). À partir de , les deux postes d’architecte départemental et d’architecte diocésain sont distingués mais Gustave Guérin les cumulera jusqu’à sa mort [4]
  •  : obtient son diplôme d'architecte des Beaux Arts
  • -  : le il est confirmé par le ministère des Cultes à son poste d'architecte diocésain, poste qu'il occupera jusqu'à sa mort. Son poste d'architecte diocésain sera reprit par Paul-Louis Boeswillwald, son poste d'architecte départemental par Henri Prath (1881-1905) par arrêté du 11 juillet 1881.

Après l'année 1952 il y abandonne la pierre pour la brique. À l'exemple de l'Anglais Paxton , il utilise le verre, et comme Baltard les ossatures en fonte [5].

L'inspecteur général des édifices diocésains Léonce Reynaud écrivait en 1853 à son sujet : « C'est un homme très distingué ; il est fort intelligent, bon architecte, habile constructeur, ses projets sont consciencieusement étudiés et ses travaux sont parfaitement exécutés » [6].

RéalisationsModifier

ConstructionsModifier

RestaurationsModifier

RéférencesModifier

SourcesModifier