Étienne Aubert (abbé)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Étienne Aubert (homonymie) et Aubert.
Aubert.svg Étienne Aubert
Naissance ?
Limousin
Décès
Nationalité française
Pays de résidence Auvergne et Comtat Venaissin
Profession
religieux
Activité principale
Autres activités
Distinctions
Ascendants
petit-neveu d'Innocent VI

Étienne Aubert (mort en 1378), petit-neveu d'Innocent VI, il fut abbé de Saint-Allyre à Clermont d'Auvergne, où il avait succédé à son cousin Étienne Aubert le Jeune puis 16e Recteur du Comtat Venaissin (1370-1371).

BiographieModifier

Peu après son retour de Rome à Avignon, Urbain V le nomma Recteur au début de l'automne 1370, en remplacement de Philippe de Cabassolle qu'il nommait légat en Italie. Ce fut à ce titre que l'abbé présida par deux fois, le et le les élections des syndics de Carpentras[1]. La capitale du Comtat était administrée par des syndics élus hors du Conseil de Ville. Le Recteur convoquait un parlement public dans le réfectoire des dominicains de la ville pour des élections annuelles. Un crieur annonçait la nouvelle et chaque chef de famille se devait d'être présent le lendemain quand résonnait la cloche de la cathédrale Saint-Siffrein sous peine de cinq sous d’amende. Le Recteur proposait alors au suffrage « trois citoyens, nés à Carpentras et y habitant, dont l’honnêteté était reconnue par tous ». Mais l’assemblée pouvait proposer et élire d’autres candidats[2].

Le Recteur pris fermement position contre les nobles comtadins et provençaux qui soutenaient Louis Ier d'Anjou dans sa volonté de s'approprier par la force du Comté de Provence de sa cousine la reine Jeanne. Après la mort d'Urbain V, ce fut lui qui se chargea de le faire inhumer à l'abbaye Saint-Victor de Marseille[1].

Grégoire XI le destitua et le remplaça par Aymar de Poitiers-Valentinois, son beau-frère. L'abbé décéda en 1378 et fut enterré à Clermont dans l'abbaye Saint-Allyre[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Charles Cottier, Étienne Aubert
  2. Henri Dubled, Les syndics et les conseillers de Carpentras du XIIIe au XVe siècle, Rencontres, 96.

BibliographieModifier

Voir aussiModifier

Article connexeModifier