Ouvrir le menu principal
Sébastien Couanier de Launay
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Religion

Sébastien ou Etienne-Louis Couanier de Launay (né le à Laval, mort le à Laval) est un prêtre et historien mayennais. Il est aussi désigné sous le nom de Le chanoine Couanier de Launay.

Sommaire

BiographieModifier

Fils et petit-fils de négociants de Laval, il est affilié à l'ecclésiastique et écrivain Claude-Henri Couanier des Landes. Il se marie le 16 octobre 1843 avec Rosalie Boullier, dont il a 6 enfants.

Il fait partie avec Guillaume-François d'Ozouville du comité de projet d'érection d'un évêché à Laval, dont il est le secrétaire. Il est devenu prêtre après son veuvage en 1865. Il est curé de Château Gontier en 1876.

Chanoine honoraire de Laval, Vice-Président de la Commission Historique et Archéologique de la Mayenne, il prend de son vivant des mesures assurant après sa mort, à la Bibliothèque de Laval, la possession d'une importante collection[4] de pièces, tant imprimées que manuscrites et relatives à l'histoire locale, qui étaient sa propriété. Cet ensemble de documents, qui constitue le Fonds Couanier sera exploité par Alphonse-Victor Angot, pour son Dictionnaire de la Mayenne.

La correspondance éditée par l'Abbé Angot dans les Abbé Angot, « Mémoires épistolaires », sur Gallica, Paris et Laval, A. Picard et A. Goupil, (consulté le 29 février 2016), p. 7 provient du Fonds Couanier.

Une rue porte le nom de Couanier de Launay à Laval.

Il est inhumé au Cimetière de Vaufleury à Laval.

BibliographieModifier

PublicationsModifier

  • De l'Érection d'un siège épiscopal à Laval, 1855
  • Fête de l'intronisation de Mgr Wicart, premier évêque de la Mayenne, 1855
  • Histoire de Laval 815-1855, Godbert, Laval, 1856
  • Petite géographie statistique et historique du département de la Mayenne, 1866
  • Vie de saint Siviard, abbé d'Anille, 1884
  • Mois de Marie du diocèse de Laval, 1886
  • Histoire des Religieuses hospitalières de Saint-Joseph (France et Canada), Société Générale de Librairie Catholique, 1887
  • Vie de Mgr C. Wicart, premier évêque de Laval, et histoire de l'érection de cet évêché, Chailland, 1888, 652 p.
  • Avénières, cher et saint Pèlerinage de Laval. Nouvelle histoire, Chailland, 1895, 95 p.

Notes et référencesModifier

  1. De la famille de Daniel Tauvry.
  2. Fille d'Ambroise Touschard, sieur de Sainte-Plaine. Licencié es lois. Echevin de Laval en 1754, 1757. Ambroise est le petit-fils d'Ambroise Touschard, conseiller du roi, juge royal de Laval.
  3. Après avoir été magistrat, Isidore Boullier devient curé de la Trinité de LavaL. Il rédige plusieurs ouvrages, dont les Mémoires ecclésiastiques concernant la ville de Laval et ses environs pendant la Révolution en 1841.
  4. Elle été formée presque entièrement par Jacques-Ambroise Duchemin de Villiers, son grand oncle par alliance.
  5. Il commença à écrire en 1711, une sorte de journal de ce qui se passait d'intéressant pour lui à Laval; et surtout dans la paroisse de Saint-Vénérand et il le fit précéder de quelques faits plus anciens qui étaient venus à sa connaissance. Le tout forme un gros cahier intitulé: Registre de plusieurs choses arrivées en la paroisse de Saint-Vénérand, concernants le clergé et les habitans, tant de ma connaissanc, que celles que j'ai apprists des anciens, et que j'ai tirées d'anociens écrits que j'ai lus.
  6. Il s'agit de documents et de dossiers ayant trait aux affaires instruites par Ambroise Touschard. Quand il ne donne pas les pièces elles-mêmes, Ambroise Touschard les analyse et plusieurs questions intéressantes y sont étudiées.
  7. Maitre Touscahrd est l'auteur de Mémoires manuscrits comme juge des exempts à Laval, sur le chapitre de Saint-Michel. Pierre Touschard, juge royal à Laval, est mort le 18 avril 1739.
  8. On y trouve le Chartrier d'une terre importante, le Bourg-L'évêque de Simplé, dont les archives sont presque totalement perdues, qui se trouve reproduit dans ses parties principales dans cet ouvrage.
  9. On trouve dans ce journal du palais tous les faits saillants de l'histoire de Laval pendant la carrière de Pichot de la Graverie. Le volume des Centuries est plus exclusivement théorique mais on trouve à la suite les discours prononcés par Pichot de la Graverie aux rentrées du tribunal qu'il présida pendant une dizaine d'années, comme juge civil.
  10. Pour l'Abbé Angot, il ne s'agit pas seulement un exposé théorique de cette question de droit coutumier, mais dont tous les articles sont appuyés de faits, d'actes, des pièces à l'appui, d'exemples, qui sont autant de documents pour l'historien.
  11. Avec additions considérables du travail.
  12. Il ne s'agit pas d'un manuscrit autographe ni complet de Pichot de la Graverie. Les copies ont été faites par un autre M. Pichot, neveu de l'auteur, par Ambroise-René Hoisnard aussi son neveu, et par deux autres scribes.
  13. Il semble prêt pour l'impression, mais il est resté inédit. Il traite plutôt la question au point de vue général.
  14. Il s'intule Claudius Belot, rhetor Lavallensis. Un peu plus tard, un Claude Belot fut nommé par Louis XIII, abbé d'Evron. Il semble pour Couanier de Launay que ce soit le même personnage.