Étaing

commune française du département du Pas-de-Calais

Étaing
Étaing
La mairie.
Blason de Étaing
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Intercommunalité Communauté de communes Osartis Marquion
Maire
Mandat
Jean-Louis Capiez
2020-2026
Code postal 62156
Code commune 62317
Démographie
Gentilé Étaignois
Population
municipale
454 hab. (2019 en augmentation de 3,42 % par rapport à 2013)
Densité 89 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 16′ 28″ nord, 3° 00′ 02″ est
Altitude Min. 37 m
Max. 74 m
Superficie 5,1 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Douai
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Brebières
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Étaing
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Étaing
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Étaing
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Étaing

Étaing est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

La commune fait partie de la communauté de communes Osartis Marquion qui regroupe 49 communes et compte 42 277 habitants en 2018.

GéographieModifier

LocalisationModifier

 
Carte interactive (cliquer sur la carte).

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de cinq communes :

Communes limitrophes d’Étaing
Sailly-en-Ostrevent Tortequesne
  Lécluse
Éterpigny Dury

Milieux naturels et biodiversitéModifier

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristiqueModifier

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal comprend une ZNIEFF de type 2[Note 1] : le complexe écologique de la vallée de la Sensée. Cette ZNIEFF de la vallée de la Sensée s’étend sur plus de 20 kilomètres depuis les communes de Remy et Haucourt jusqu’à la confluence de la rivière canalisée avec l’Escaut. Elle forme une longue dépression à fond tourbeux, creusée entre des plateaux aux larges ondulations ; Ostrevent au Nord, bas-Artois au Sud et Cambrésis à l’Est.[1].

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Étaing est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Douai, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 61 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Occupation des solsModifier

 
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (83 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (86,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (80,7 %), forêts (8,3 %), zones urbanisées (5 %), zones humides intérieures (3,6 %), prairies (2,3 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

ToponymieModifier

Stohengh (1089), Stohaing (1157), Stohen (vers 1170), Estohaign (1212)[9], Estaing (1793), Estoing (1801).

HistoireModifier

 
Étaing dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1959 1977 M. Lepoivre (père)[10]    
1977 2014[11] Daniel Lepoivre[10] PCF  
2014[12],[13],[14] En cours
(au 24 janvier 2015)
Jean-Louis Capiez    

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[16].

En 2019, la commune comptait 454 habitants[Note 4], en augmentation de 3,42 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
505503636695685665694695724
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
700745786770756724721632608
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
591583543370386376360362364
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
355353383366356367416430439
2018 2019 - - - - - - -
455454-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âgesModifier

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 36,7 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 18,2 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 229 hommes pour 226 femmes, soit un taux de 50,33 % d'hommes, légèrement supérieur au taux départemental (48,5 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[19]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
0,4 
4,8 
75-89 ans
5,8 
11,4 
60-74 ans
14,2 
18,3 
45-59 ans
18,6 
25,8 
30-44 ans
27,4 
16,2 
15-29 ans
11,1 
23,6 
0-14 ans
22,6 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[20]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
La rue de la Mairie.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

d'azur aux trois fleurs de lys d'argent, au franc-canton de gueules chargé d'un lion d'or et d'une bordure du même ; le tout enfermé par une bordure d'or.


Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. « ZNIEFF 310007249 - Le complexe écologique de la Vallée de la Sensée », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Douai », sur insee.fr (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre
  10. a et b J. L., « Étaing: du monde, un maire honoraire et la présence… du préfet : Cérémonie des vœux particulière, vendredi, à Étaing. Cette petite commune rurale entre Arras et Douai, d’un peu plus de quatre cents habitants, a mis à l’honneur son ancien maire pendant plus de trente-sept ans : Daniel Lepoivre. Avec une présence remarquée : celle du préfet Denis Robin », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. Géraldine Csizmadia, « Le Bilan des maires - Étaing - Daniel Lepoivre: L’église et les écoles ont été rénovées, et une cantine créée : Daniel Lepoivre annoncera plus tard s’il sera de nouveau candidat. En attendant, les points forts de son sixième mandat sont les travaux pour les écoles et l’église. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. « Étaing: Jean-Louis Capiez a été élu maire de la commune », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le ).
  14. Géraldine Csizmadia, « Les projets des maires - Étaing : L’éclairage public sera changé, le plan local d’urbanisme revu : Jean-Louis Capiez s’est investi dans la vie municipale dès son arrivée dans le village, en décembre 1988. Il était, dans la précédente mandature premier adjoint de Daniel Lepoivre. C’est donc dans la continuité qu’il prend les rênes d’une commune ayant « une bonne trésorerie. » », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  19. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune d'Étaing (62317) », (consulté le ).
  20. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).