Ouvrir le menu principal

Éric Mension-Rigau

écrivain français

Éric Mension-Rigau est un écrivain français, né à Nancy le , spécialiste de l'histoire des élites[1]. Il est professeur d'histoire sociale et culturelle à l'université Paris-Sorbonne (Paris IV).

Sommaire

BiographieModifier

Ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm (1984)[2], agrégé de lettres classiques (1986), ancien pensionnaire de la Fondation Thiers (1991-1994)[3], ancien membre junior de l'Institut universitaire de France (2002-2007)[4], chargé d'études archivistiques à la Présidence de la République (1994-1995), Éric Mension-Rigau est professeur d'histoire contemporaine à l'université Paris-Sorbonne (Paris IV) depuis 2008, où il dirige un master d'anthropologie sociale et culturelle[5].

Il est titulaire d'un doctorat en histoire de l'École des hautes études en sciences sociales : « La Naissance et les valeurs. L'éducation et la transmission des valeurs familiales dans l'aristocratie et la grande bourgeoisie de la Belle Époque à nos jours » sous la direction de Jacques Revel (1993)[6] et d'une habilitation à diriger des recherches en histoire de l'université de Paris-Sorbonne (2002) consacrée à « La persistance de l’identité nobiliaire depuis le milieu du XIXe siècle ».

Il est membre,

depuis 2005, du groupe de travail « Renouveler la présentation des monuments » organisé par le Centre des monuments nationaux au Ministère de la Culture.

depuis 2007, du Comité d’action de La Sauvegarde de l’art français.

depuis 2008, du Comité consultatif des collections du Centre des monuments nationaux.

depuis 2012, du conseil scientifique du Figaro histoire[7].

Travaux de rechercheModifier

Les travaux de recherche d'Eric Mension-Rigau, centrés sur l'étude de la transmission de la culture et de l'identité nobiliaires dans la société française post-révolutionnaire, relèvent à la fois de l’histoire sociale par l’étude d’un groupe défini par son ancienneté d’appartenance à l’élite et de l’histoire culturelle par l’analyse des représentations littéraires, artistiques ou populaires dont il a été l’objet. Leur originalité réside notamment dans le choix d'une méthode conciliant la démarche historique et la réflexion sociologique et ethnologique. Leur but est de procéder à l'analyse du système de valeurs qui assure l'unité du groupe formé par la noblesse et, plus largement, de comprendre le comportement des élites contemporaines.[réf. nécessaire]

PublicationsModifier

OuvragesModifier

Ouvrages collectifsModifier

- « L'École normale supérieure au miroir de l'aristocratie », École normale supérieure. Le livre du bicentenaire, sous la dir. de Jean-François Sirinelli, p.u.f., 1994, p. 137-154.

- « La noblesse et son mobilier de la Révolution à nos jours », De la collection au lieu de mémoire. Le patrimoine mobilier privé, sous la dir. de Hélène Palouzié, Actes Sud, 1999, p. 95-113.

- « L’historien et les archives privées », Les Archives au fil du temps, sous la dir. de J.-P. Babelon et F. Terré, Perrin, 2002, p. 21-27.

- « La “Societé” d’hier à aujourd’hui », édition du centenaire du Bottin-Mondain 1903-2003, p. 21-27.

- « La noblesse et le Jockey Club », Élites et sociabilité en France, sous la dir. de J.-P. Chaline, Perrin, 2003, p. 35-41.

- « La noblesse française et la fidélité à la famille de France 1830-2000 », La Présence des Bourbons en Europe XVIe-XXIe siècle, sous la dir. de Lucien Bély, p.u.f., 2003, p. 337-358.

- « Les modes de sociabilité dans les familles de l’aristocratie et de la grande bourgeoisie au XXe siècle », Valeurs et activités professionnelles. Séminaire du Centre de recherche sur la formation du cnam, sous la dir. de Jean-Marie Barbier, L’Harmattan, 2004, pp. 67-86.

- Introduction au Guide des châteaux de France, Le Cercle du Patrimoine, 2004, pp. 16-20.

- « Le duc d’Aumale et les dernières chasses princières », catalogue de l’exposition Chasse à courre, chasse de cour. Fastes de la vénerie princière à Chantilly au temps des Condés et des Orléans (1659-1910), sous la dir. de Nicole Garnier et Guy de Laporte, La Renaissance du Livre, 2004, p. 24-31.

- « Échec ou réussite : les éléments d’une validation », Actes des Entretiens du patrimoine « Du bon usage du patrimoine : utiliser pour conserver ou conserver pour utiliser ? », sous la dir. de Bruno Foucart, Fayard, 2004.

- « Le néogothique vu du château », Puissance du gothique, Sociétés et Représentations, n° 20, CREHESS, 2005, p. 103-109.

- « Une histoire de mécènes », Primatice à Chaalis, sous la dir. de Jean-Pierre Babelon, Institut de France / Nicolas Chaudun, 2006, p. I-VIII.

- « Mécénat culturel et persistance du rêve princier en France : l’exemple de Bernard Arnault », Mécénat des dynasties industrielles et commerciales, sous la dir. de J.-P. Babelon, J.-P. Chaline, J. Marseille, Perrin, 2008, p. 247-251.

- « Converser avec Pierre Chaunu », Pierre Chaunu historien, sous la dir. de Jean-Pierre Bardet, Denis Crouzet, Annie Molinié-Bertrand, pups, 2012, p. 223-228.

- « Pierre Chaunu et Éric Mension-Rigau », Le Tempérament œcuménique, sous la dir. de Filip-Lucian Iorga, Éditions Baudelaire, 2013, p. 163-193.

- Collaboration au Dictionnaire historique de Paris, publié sous la direction éditoriale de Roselyne de Ayala, Le Livre de Poche, 2013.

- « Du ghetto au Gotha : l’énigmatique marquise de Païva », L’Extraordinaire Hôtel Païva, sous la dir. d’Odile Nouvel-Kammerer, Les Arts décoratifs, 2015, p. 20-29.

Articles dans des revues et des colloquesModifier

(liste non exhaustive)

- « Une certaine image de l'histoire », Ethnologie française, xx, janvier-mars 1990, Cultures bourgeoises, p. 27-33.

- « Être noble aujourd'hui... », Sciences humaines, n°10, septembre-octobre 1995, p. 61-63 ; repris dans Jean-Claude Ruano-Borbalan (dir.), L'identité. L'individu, le groupe, la société, Auxerre, éditions Sciences humaines, 1998, p. 225-230.

- « La distinction chez les élites », revue Autrement (série « Morales », n°2), La Politesse, février 1991, p. 171-180.

- « Les cercles mondains de la Belle Époque », Journal de l'exposition « La Belle Époque des Gramont au temps des équipages », Réunion des musées nationaux, château de Pau (8 octobre 1994 - 31 janvier 1995).

- « L’Œuvre des campagnes au service des petites églises rurales », Sauvegarde de l’Art français, Cahier n° 17, 2004, p. 8-15.

- «  Le Palais Rose, bijou disparu de la Belle Époque » », Dossier de l’Art n° 189, octobre 2011, L’hôtel particulier, une ambition parisienne, p. 20-21.

- Collaboration régulière à la Revue de La Demeure Historique depuis 2001.

- « La conception du loisir dans les autobiographies écrites par les aristocrates à la fin du XIXe siècle et au début du XXe », Actes du XIIIe congrès international de l'Association Guillaume Budé, Dijon, 27-31 août 1993, Bulletin de l'Association Guillaume Budé, juin 1994, p. 225-236.

 - « Les modes de sociabilité de la noblesse en ses châteaux aux XIXe et XXe siècles : formes et fonctions, usages de la parenté et rapports avec les autres groupes sociaux », Château et territoire, limites et mouvances. Première rencontre internationale d'archéologie et d'histoire en Périgord, Périgueux, 23-25 septembre 1994, Annales littéraires de l'Université de Besançon, n° 595, 1995, p. 197-206.

  - « Conserver l’identité nobiliaire dans la France contemporaine », Actes du colloque « Anciennes et nouvelles aristocraties de 1880 à nos jours », Université de Toulouse-Le Mirail, 21-24 septembre 1994, sous la direction de Didier Lancien et Monique de Saint Martin, éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2007, p. 221-243 (article en collaboration avec Bruno Dumons).

- « Les mécènes en France à la Belle Époque : essai de typologie », Un siècle d’architecture et d’humanisme sur les bords de la Méditerranée. La Villa Kérylos, joyau d’inspiration grecque et lieu de mémoire de la culture antique, Actes du XIXe colloque de la Villa Kerylos, Beaulieu-sur-Mer, 10-11 octobre 2008, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres/De Boccard, 2009, p. 155-163.

- « La noblesse contemporaine et ses archives : entre naufrages et sauvegardes », in Ph. Contamine (dir.), Défendre ses droits, construire sa mémoire. Les chartriers seigneuriaux XIIIe-XXe siècle, Actes du colloque international de Thouars (8-10 juin 2006), Société de l’histoire de France, 2011, p. 361-371.

- Conclusions générales du colloque « Mobiliers, ensembles, décors. Conserver, restaurer, faire vivre », 28-29 janvier 2016, Institut national du patrimoine, organisé par la Direction générale des patrimoines, en partenariat avec l’Institut national du patrimoine, le Centre de recherche et de restauration des musées de France, le Centre des monuments nationaux, le Mobilier national, l’Inspection des patrimoines et le Château de Versailles.

Prix et distinctionsModifier

  • Prix Paul-Michel Perret 2003
  • Prix Renaissance des lettres 2013[8]
  • Membre de l’Academia degli Illustrati di Casale Monferrato 2016
  • Membre de l’International Institute of Genealogy and Heraldry (IIGH) 2017

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • « Entretien avec un folk linguiste : l’historien Éric Mension-Rigau », Pratiques, no 12, 2008, p. 17-28.
  • « Interview : Éric Mension-Rigau : "Les Français restent fiers de leurs châteaux..." », Le Figaro, avril 2013
  • "Les Rohan d'Eric Mension-Rigau", La Procure, postée le 19 juin 2017 (m.youtube.com)
  • Fiche PDF d'Eric Mension-Rigau sur www.centrerolandmousnier.fr

Liens externesModifier