Éric Caulier

anthropologue et athlète belge

Éric Caulier[1], né en 1959, 6e duan[2] de taiji quan (太極拳)[3], docteur en anthropologie[4] de l'université Nice-Sophia-Antipolis (2012), collaborateur scientifique au CIERL (Étude des religions) de l'université libre de Bruxelles, est professeur de l'Association chinoise de wushu (2006). Formé en Chine, il pratique cinq styles de taijiquan. Il est également arbitre international (Shanghai 1995).

Eric Caulier
Image dans Infobox.
Éric Caulier
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Autres informations
Sports
Grade
Maître
San Gee Tam
Men Huifeng (門惠豐)
Kan Guixiang (阚桂香)
Site web

BiographieModifier

Après dix ans de pratique intense de l'athlétisme[5], membre de l'équipe nationale belge, champion et recordman de Belgique dans diverses disciplines, il découvre le taijiquan. Il étudie avec de nombreux experts en Europe et en Chine. Entre 1988 et 1999, il effectue quatorze voyages d'étude en Chine et invite des experts chinois pour des séjours prolongés en Belgique. Depuis plusieurs années, de façon transversale, il approfondit le taijiquan à la lumière des sciences occidentales. Élève des professeurs Men Huifeng et Kan Guixiang, il est diplômé en taijiquan de l'Université d'Éducation Physique de Pékin (1998).

Les styles enseignés et leurs caractéristiquesModifier

Le Taiiquan se décline en plusieurs styles dont les plus connus sont les styles Yang (楊氏), Wu (吳氏), Wu/Hao (武氏), Sun (孫氏), Chen (陳氏). Leurs versions actuelles datent toutes de la même époque. Chacune possède une saveur particulière :

  • Yang : Le style Yang se caractérise par des mouvements fluides et légers de grande amplitude, les trajectoires des bras en cercles verticaux sont prédominants.
  • Chen : Mouvements en spirale, alternance des mouvements lents et rapides, mouvements souples à l'extérieur et forts à l'intérieur.
  • Wu : Le style Wu, de Wu Jianquan (1870-1943) se présente comme variante du style Yang. Dans le pas de l'arc, le tronc se présente légèrement incliné vers l'avant. Ce style privilégie les cercles horizontaux.
  • Wu hao : Style très compact, alternance marquée des mouvements d'ouverture et de fermeture. Sun Lutang apprit le Taijiquan de l'école Wu Hao avec Hao He (1849-1920) qui l'avait lui-même appris avec l'un des membres de la famille de Wu Yuxiang.
  • Sun : Le style Sun se caractérise par sa grande mobilité (influence du Xingyi quan), ses changements de direction (éléments du Ba Gua Zhang), ses mouvements compacts et son travail interne développé (caractéristique du style Wu Hao, de Wu Yuxiang (1812-1880).

OuvragesModifier

CitationsModifier

« On n'enseigne pas ce que l'on sait mais ce que l'on est. »

« Le taijiquan ne s'enseigne pas, il se transmet. C'est pourquoi les maîtres traditionnels ont toujours privilégié les qualités de cœur aux qualités physiques. »

Notes et référencesModifier

  1. Source: http://ericcaulier.strikingly.com/ Page académique d'Eric Caulier
  2. Dans les arts martiaux chinois traditionnels, il n'y avait pas de grades mais des rangs : élève, enseignant, maître (sifu). L'Association chinoise de wushu, pour donner plus de repères au niveau international, a adopté, en 1998, un système de grades imité des dans japonais.
  3. « Taï-chi-chuan » et « tai chi » appartiennent à la langue française selon Le Grand Robert, et se sont répandus vers les années 1980. D'autres variantes de tai chi, dont la transcription pinyin « taiji quan », sont mentionnées dans le Grand dictionnaire terminologique de l'Office québécois de la langue française.
  4. congres-douance.com
  5. Adepte de l'athlétisme dès son plus jeune âge, son physique l'orientait vers l'athlétisme ; notamment les sauts en longueur et lancers de marteau et disque. En catégories d'âges, il intégrait l'équipe belge et décrochait quelques titres.

Voir aussiModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier