Éragny-sur-Epte

commune française du département de l'Oise
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Éragny et Epte (homonymie).

Éragny-sur-Epte
Éragny-sur-Epte
Le quartier de l'église, peinture de Camille Pissarro.
Blason de Éragny-sur-Epte
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Chaumont-en-Vexin
Intercommunalité Communauté de communes du Vexin Thelle
Maire
Mandat
Didier Masurier
2014-2020
Code postal 60590
Code commune 60211
Démographie
Gentilé Éragniens
Population
municipale
606 hab. (2017 en augmentation de 0,83 % par rapport à 2012)
Densité 71 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 58″ nord, 1° 46′ 29″ est
Altitude Min. 51 m
Max. 124 m
Superficie 8,53 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Oise
Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Éragny-sur-Epte
Géolocalisation sur la carte : Oise
Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Éragny-sur-Epte
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Éragny-sur-Epte
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Éragny-sur-Epte
Liens
Site web www.eragny-sur-epte.fr

Éragny-sur-Epte est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Éragniens.

GéographieModifier

Éragny est traversée par l’Epte, un affluent de la Seine.

ToponymieModifier

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Heriniacus au XIe siècle, du nom gallo-romain Herinius avec le suffixe acum, (domaine d'Herinius).

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

 
La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 30 août 2014)
Didier Masurier   agriculteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[1]

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2017, la commune comptait 606 habitants[Note 1], en augmentation de 0,83 % par rapport à 2012 (Oise : +1,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
226276318316495560563600572
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
569565513477480467524492525
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
536617615568630480405437449
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
450475461508542552558586608
2017 - - - - - - - -
606--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (21 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,5 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,6 %, 15 à 29 ans = 18,3 %, 30 à 44 ans = 16,9 %, 45 à 59 ans = 25 %, plus de 60 ans = 19,2 %) ;
  • 49,5 % de femmes (0 à 14 ans = 15,2 %, 15 à 29 ans = 16,6 %, 30 à 44 ans = 22,8 %, 45 à 59 ans = 22,8 %, plus de 60 ans = 22,7 %).
Pyramide des âges à Éragny-sur-Epte en 2007 en pourcentage[6]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,3 
5,1 
75 à 89 ans
9,0 
13,8 
60 à 74 ans
13,4 
25,0 
45 à 59 ans
22,8 
16,9 
30 à 44 ans
22,8 
18,3 
15 à 29 ans
16,6 
20,6 
0 à 14 ans
15,2 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[7]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

HéraldiqueModifier

Les armes d'Éragny-sur-Epte se blasonnent ainsi :

D’argent au lion de sable armé et lampassé de gueules, accompagné en chef à dextre d’une fleur de lys et à semestre d’une palette de peintre, à la champagne ondée le tout d’azur à la bordure de gueules

Lieux et monumentsModifier

  • L'atelier de Camille Pissarro.
  • L'église Saint-Martin d'Éragny-sur-Epte.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

En 1884, Camille Pissarro s'y installe. Il y habitera jusqu'à sa mort à Paris en 1903. On lui doit de très belles œuvres impressionnistes et pointillistes dont Soleil de Printemps dans le pré à Eragny (1887), Le Pré à Eragny (1894). et Fenaison à Éragny (1901) (Ottawa, Musée des beaux-arts du Canada). Ses enfants y vécurent leur jeunesse avec lui, quatre d'entre eux, Lucien, Georges, Ludovic-Rodolphe et Paul-Émile y recevant l'influence paternelle qui décida de leur vocation d'artiste peintre.

On appelle d'ailleurs ces années dans la vie du peintre la « Période d'Eragny ».

En 1894 son fils Lucien appellera sa maison d'édition Eragny Press en hommage à cette ville.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Bernhard Duhamel, Guide des églises du Vexin français : Éragny-sur-Epte, Paris, Éditions du Valhermeil, , 344 p. (ISBN 2-905684-23-2), p. 122-123

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier