Ouvrir le menu principal

Équipe du Nicaragua de football

équipe nationale de football
Drapeau : Nicaragua Équipe du Nicaragua
Écusson de l' Équipe du Nicaragua
Généralités
Confédération CONCACAF
Couleurs bleu et blanc
Surnom Los Pinoleros
Los Albiazules
Los Nicas
Stade principal Estadio Nacional de Fútbol, Managua
Classement FIFA en diminution 148e (19 septembre 2019)[1]
Personnalités
Sélectionneur Drapeau : Costa Rica Henry Duarte
Capitaine Juan Barrera
Plus sélectionné Josué Quijano (61)
Meilleur buteur Juan Barrera (18)
Rencontres officielles historiques
Premier match Salvador Drapeau : Salvador 9 - 0 Drapeau : Nicaragua Nicaragua
()
Plus large victoire Nicaragua Drapeau : Nicaragua 6 - 0 Flag of Anguilla.svg Anguilla
()
Plus large défaite Brésil olympique Drapeau : Brésil 14 - 0 Drapeau : Nicaragua Nicaragua
()
Palmarès
Coupe du monde Phases finales : 0
Championnat CONCACAF & Gold Cup Phases finales : 5
6e en 1967

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

L'équipe du Nicaragua de football est une sélection des meilleurs joueurs nicaraguayens sous l'égide de la Fédération du Nicaragua de football.

Même si le Nicaragua n'est pas à proprement parler un pays de football – le baseball restant le sport le plus populaire en raison de l'influence culturelle américaine – cela n'a pas empêché la sélection de jouer des phases finales de tournois continentaux de la CONCACAF (1963, 1967, 2009 et plus récemment 2017 et 2019). En revanche, elle ne s'est jamais qualifiée à une Coupe du monde de football.

HistoireModifier

Les débuts du Nicaragua (1929-1967)Modifier

L'équipe du Nicaragua joue son premier match chez son voisin du Salvador, le , et s'incline lourdement par 9-0. Entre 1941 et 1961, elle dispute plusieurs éditions de la Coupe CCCF, sans grand succès, puisqu'elle n'obtient que deux victoires en 28 matchs.

Après la création de la CONCACAF, en 1961, les Nicaraguayens participent à la 1re édition de la Coupe des nations de la CONCACAF en 1963, au Salvador, mais essuient quatre revers en quatre rencontres en phase finale. En 1967, ils disputent une deuxième phase finale et parviennent à tenir en échec 1-1 le Honduras, hôte du tournoi. Ils terminent pourtant bons derniers de la joute continentale.

Une longue traversée du désert (1967-2009)Modifier

Pendant plus de quarante ans, la sélection du Nicaragua s'avère incapable de rejouer une phase finale de tournoi continental de la CONCACAF. En outre, elle ne prend part que très tardivement aux éliminatoires de la Coupe du monde de football puisqu'elle dispute ses premières qualifications en 1994. Ses résultats sont d'ailleurs catastrophiques car elle ne glane qu'un seul point, en 12 rencontres de qualification au Mondial entre 1994 et 2010, fruit d'un match nul obtenu à domicile contre Saint-Vincent-et-les-Grenadines (2-2), le , dans le cadre du 1er tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2006[2].

La création de la Coupe UNCAF des nations, en 1991, permet au Nicaragua de disputer quelques matchs de compétition officielle face à ses voisins d'Amérique centrale. Ce n'est qu'en 2003 qu'il y obtient sa première victoire, le , face au Panama (1-0, but d'Emilio Palacios). Quatre ans plus tard, il atteint pour la première fois le barrage pour la 5e place de la Coupe UNCAF des nations 2007, qualificatif à la Gold Cup 2007, mais est balayé par le Honduras qui s'impose dans les grandes largeurs (9-1).

Le tournant de 2009 : espoirs suscités et déceptions (2009-2014)Modifier

Gold Cup 2009Modifier

Lors de la Coupe UNCAF des nations 2009, le Nicaragua crée la surprise en éliminant le Guatemala (équipe supposée hiérarchiquement supérieure) en match de barrage pour une qualification en Gold Cup 2009, grâce à deux buts de son attaquant vedette Samuel Wilson[3]. Cela lui ouvre la porte de sa troisième phase finale de tournoi continental, après 42 ans d'absence à ce niveau. Néanmoins, placés dans le groupe C de la compétition, les Pinoleros ne peuvent éviter la défaite face au Mexique (0-2), malgré une bonne résistance, et s'inclinent également 0-2 face à la Guadeloupe puis 0-4 contre le Panama.

L'ère Llena (2010-2014)Modifier

En décembre 2009, la FENIFUT promeut l'Espagnol Enrique Llena, entraîneur-adjoint de Ramón Otoniel Olivas – le responsable de la qualification nicaraguayenne à la Gold Cup 2009 – comme nouveau sélectionneur[4]. Pour son premier tournoi, Llena parvient à se hisser jusqu'au match de barrage pour la 5e place de la Copa Centroamericana 2011, instance où les Pinoleros sont éliminés par le Guatemala qui les prive d'une qualification à la Gold Cup 2011 en s'imposant 2-1 et en prenant au passage sa revanche sur son élimination survenue au même stade de la compétition, deux ans auparavant. Des progrès sont entrevus à l'occasion des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, où le Nicaragua obtient deux succès face à la Dominique (0-2 à Roseau et 1-0 à Managua), en l'occurrence ses premières victoires en phase de qualification pour la Coupe du monde. Cependant, ces résultats encourageants restent sans lendemain puisque l'équipe stagne au niveau régional en étant reléguée dès le 1er tour lors de la Copa Centroamericana 2013 puis se voit encore éliminée en match de barrage pour la 5e place l'année suivante (cette fois-ci par le Honduras qui s'impose petitement 1-0).

L'ère Duarte (2015-)Modifier

Qualifications pour la Coupe du monde 2018Modifier

En novembre 2014, Llena est destitué et remplacé un mois plus tard par le Costaricien Henry Duarte[5]. Sous la houlette de ce dernier, le Nicaragua réalise une bonne campagne de qualification lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, en se hissant jusqu'au 3e tour préliminaire, et ce pour la première fois de son histoire. Les Pinoleros créent d'ailleurs la surprise lors dudit tour préliminaire en s'imposant 3-2 à Kingston, le , chez les favoris jamaïcains, récents finalistes de la Gold Cup 2015[6]. Néanmoins ils ne peuvent conserver cet avantage au match retour et s'inclinent 0-2 à domicile, ce qui met fin à leur parcours vers la Coupe du monde 2018. Comme corollaire de ce bon parcours en éliminatoires, le Nicaragua intègre pour la première fois le top 100 du classement mondial de la FIFA en octobre 2015 (95e place) et atteint sa meilleure position dans ce classement en décembre de la même année (92e place).

Gold Cup 2017Modifier

Cinquièmes de la Copa Centroamericana 2017, les Nicaraguayens sont assurés de disputer un barrage contre Haïti, cinquième de la Coupe caribéenne des nations 2017, afin de déterminer le dernier qualifié pour la Gold Cup 2017. Le , ils s'inclinent 3-1 lors de la manche aller au stade Sylvio-Cator de la capitale haïtienne[7]. Le match retour, disputé à domicile quatre jours plus tard, connaît un scénario fou puisqu'un triplé de Juan Barrera offre la qualification aux Pinoleros alors qu'à cinq minutes de la fin le score était de 0-0[8]. Grâce à cette improbable « remontada », le Nicaragua décroche le dernier sésame pour la Gold Cup, sa quatrième participation à un tournoi continental.

Suspendu pour le premier match de la Gold Cup, le sélectionneur Henry Duarte voit ses hommes s'incliner 2-0 face à la Martinique. De retour pour la deuxième rencontre, il ne peut empêcher une nouvelle défaite des siens devant le Panama (1-2). Quasiment éliminés, les Nicaraguayens s'inclinent une troisième fois face aux États-Unis, hôtes de la compétition, et retournent à la maison avec un zéro pointé.

RésultatsModifier

ParcoursModifier

Parcours de l'équipe du Nicaragua de football en compétitions internationales

Coupe du monde de football Coupe des nations de la CONCACAF / Gold Cup Coupe UNCAF des nations Coupe CCCF (1941-1961)
  • 1930 : Non inscrit
  • 1934 : Non inscrit
  • 1938 : Non inscrit
  • 1950 : Non inscrit
  • 1954 : Non inscrit
  • 1958 : Non inscrit
  • 1962 : Non inscrit
  • 1966 : Non inscrit
  • 1970 : Non inscrit
  • 1974 : Non inscrit
  • 1978 : Non inscrit
  • 1982 : Non inscrit
  • 1986 : Non inscrit
  • 1990 : Non inscrit
  • 1994 : Tour préliminaire
  • 1998 : Tour préliminaire
  • 2002 : Tour préliminaire
  • 2006 : Tour préliminaire
  • 2010 : Tour préliminaire
  • 2014 : Tour préliminaire
  • 2018 : Tour préliminaire
  • 2022 :
  • 1963 : 1er tour
  • 1965 : Tour préliminaire
  • 1967 : 6e place
  • 1969 : Non inscrit
  • 1971 : Tour préliminaire
  • 1973 : Non inscrit
  • 1977 : Non inscrit
  • 1981 : Non inscrit
  • 1985 : Non inscrit
  • 1989 : Non inscrit
  • 1991 : Tour préliminaire
  • 1993 : Tour préliminaire
  • 1996 : Tour préliminaire
  • 1998 : Tour préliminaire
  • 2000 : Tour préliminaire
  • 2002 : Tour préliminaire
  • 2003 : Tour préliminaire
  • 2005 : Tour préliminaire
  • 2007 : Tour préliminaire
  • 2009 : 1er tour
  • 2011 : Tour préliminaire
  • 2013 : Tour préliminaire
  • 2015 : Tour préliminaire
  • 2017 : 1er tour
  • 2019 : 1er tour
  • 1941 : 5e place
  • 1943 : 4e place
  • 1946 : 6e place
  • 1948 : Non inscrit
  • 1951 :   3e place
  • 1953 : 6e place
  • 1955 : Non inscrit
  • 1957 : Non inscrit
  • 1960 : Non inscrit
  • 1961 : 1er tour

StatistiquesModifier

Classement FIFAModifier

Classement FIFA de l'équipe du Nicaragua
Année 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Classement mondial 155 168 174 179 182 188 193 191 188 186 173 158 152 168 161 181 133 158 154 145 160 173 92 124 119 129

PersonnalitésModifier

JoueursModifier

Effectif actuelModifier

Liste des 23 joueurs convoqués pour disputer la Gold Cup 2017, du 7 au , aux États-Unis[9].

Sélections et buts mis à jour au 15 septembre 2017.

Sélectionneur   Henry Duarte
Nom Date de Naissance Sélections (buts) Club
Gardiens
01 Justo Lorente (25 ans) 230 (0)   UNAN Managua
12 Diedrich Téllez (36 ans) 150 (0)   Juventus Managua
23 Henry Maradiaga (29 ans) 000 (0)   Real Estelí
Défenseurs
02 Josué Quijano (28 ans) 480 (1)   Real Estelí
03 Manuel Rosas (36 ans) 330 (2)   Real Estelí
04 Henry Niño (21 ans) 010 (0)   Diriangén FC
05 Erick Téllez (29 ans) 260 (0)   Diriangén FC
06 Luis Fernando Copete (30 ans) 280 (3)   Comerciantes Unidos
17 Bismarck Veliz (26 ans) 120 (0)   Managua FC
20 Óscar López (27 ans) 080 (0)   Juventus Managua
22 Cyril Errington (27 ans) 090 (0)   Real Estelí
Milieux
08 Marlon López (26 ans) 290 (0)   Real Estelí
09 Daniel Cadena (32 ans) 210 (3)   UMF Njarðvík
10 Luis Manuel Galeano (28 ans) 170 (3)   Real Estelí
13 Bryan García (24 ans) 220 (3)   Real Estelí
15 Bismarck Montiel (24 ans) 060 (0)   UNAN Managua
16 Elvis Pinel (30 ans) 300 (1)   Real Estelí
18 Maykel Montiel (29 ans) 080 (0)   UNAN Managua
19 Luis Peralta (31 ans) 190 (1)   Walter Ferreti
Attaquants
07 Carlos Chavarría (25 ans) 240 (6)   Alcobendas Sport
11 Juan Barrera   (30 ans) 44 (10)   CSD Comunicaciones
14 Eulises Pavón (26 ans) 210 (2)   UNAN Managua
21 Jorge García (21 ans) 070 (1)   Walter Ferreti

Appelés récemmentModifier

Les joueurs suivants ont aussi été appelés en équipe nationale pendant l'année civile 2017 et restent toujours sélectionnables.

Pos. Nom Date de Naissance Sélections (buts) Club Dernier appel
GK Róger Sánchez (27 ans) 00 (0)   Managua FC v.   Honduras, 16 mars 2017
DF Óscar Acevedo (22 ans) 00 (0)   Real Estelí v.   Bolivie, 3 juin 2017
DF Jason Casco (29 ans) 28 (0)   Real Estelí v.   Curaçao, 17 juin 2017
DF Luis Gutiérrez (22 ans) 02 (0)   Juventus Managua v.   Curaçao, 17 juin 2017
ML Agenor Báez (21 ans) 00 (0)   Managua FC v.   Bolivie, 7 juin 2017
ML Jason Coronel (26 ans) 09 (0)   Diriangén FC v.   Honduras, 16 mars 2017
ML Luis Fernando Coronel (22 ans) 03 (0)   Diriangén FC v.   Honduras, 16 mars 2017
ML Lesther Jarquín (30 ans) 04 (0)   Juventus Managua v.   Costa Rica, 17 janvier 2017
ML Jonathan Moncada (21 ans) 00 (0)   Real Estelí v.   Bolivie, 3 juin 2017
ML Alexis Somarriba (25 ans) 05 (0)   Managua FC v.   Salvador, 22 janvier 2017
AT Norfran Lazo (29 ans) 16 (1)   Managua FC v.   Salvador, 22 janvier 2017
AT Jaime Moreno (24 ans) 05 (0)   La Hoya Lorca FC v.   Salvador, 22 janvier 2017
AT Daniel Reyes (29 ans) 14 (1)   UNAN Managua v.   Bolivie, 3 juin 2017
AT Ariagner Smith (20 ans) 01 (0)   Real Estelí v.   Honduras, 16 mars 2017

Principaux joueurs d'hier et d'aujourd'huiModifier

SélectionneursModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Entraîna l'équipe nationale lors des Jeux d'Amérique centrale de 1986 à Guatemala.

RéférencesModifier

  1. « Classement mondial », sur fr.fifa.com, (consulté le 5 octobre 2019).
  2. (es) « Un punto en cinco eliminatorias mundialistas », sur www.fenifut.org.ni, (consulté le 9 avril 2017).
  3. (es) « Nicaragua entra a la historia de la Copa Oro », sur www.laprensa.hn, (consulté le 10 avril 2017).
  4. (es) « El español Enrique Llena, seleccionador de Nicaragua », sur www.as.com, (consulté le 10 avril 2017).
  5. (es) Graciela Fonseca, « El costarricense Henry Duarte es el nuevo entrenador de Nicaragua », sur www.crhoy.com, (consulté le 10 avril 2017).
  6. « Coupe du monde 2018 (éliminatoires, zone Concacaf): La Jamaïque surprise à domicile », sur L'Équipe.fr, (consulté le 6 septembre 2015).
  7. Childo Geffrard, « Barrages Gold Cup 2017: Haïti gagne le match aller et pose un pied à la Gold Cup », sur www.haititempo.com, (consulté le 27 mars 2017).
  8. (es) Neftalí Espinoza, « Selección Nicaragüense de Futbol con goleada histórica se clasifica a Copa Oro », sur www.laprensa.com.ni, (consulté le 29 mars 2017).
  9. (en) « Nicaragua National Team Roster - Gold Cup », sur www.mlssoccer.com, (consulté le 15 septembre 2017).
  10. (en) Ken Knight, Neil Morrison, Macario Reyes and Bojan Jovanovic, « CCCF Championship 1941 (San José, Costa Rica, May 8-18) », sur rsssf.com, (consulté le 22 octobre 2014).
  11. (en) Ken Knight, Neil Morrison and Pieter Veroeveren, « CCCF Championship 1943 (San Salvador, El Salvador, Dec 5-19) », sur rsssf.com, (consulté le 22 octobre 2014).
  12. (en) Ken Knight, Neil Morrison and Pieter Veroeveren, « CCCF Championship 1953 (San José, Costa Rica, Mar 8-21) », sur rsssf.com, (consulté le 22 octobre 2014).
  13. (en) Ken Knight and Neil Morrison, « CCCF Championship 1961 (San José, Costa Rica, March 5-19) », sur rsssf.com, (consulté le 22 octobre 2014).