Équipe de Syrie de football

équipe nationale de football

L'équipe de Syrie de football est une sélection des meilleurs joueurs syriens sous l'égide de la Fédération de Syrie de football.

Équipe de Syrie
Écusson de l' Équipe de Syrie
Généralités
Association Fédération de Syrie de football
Confédération AFC
Emblème Le Faucon de Quraych
Couleurs Rouge et blanc
Surnom نسور قاسيون (Les Aigles de Qasyoun)[1]
Stade principal Stade des Abbassides
Stade international d'Alep
Classement FIFA en augmentation 89e (15 février 2024)[2]
Personnalités
Sélectionneur Héctor Cúper[3]
Capitaine Ibrahim Alma
Plus sélectionné Maher Al-Sayed (109)
Meilleur buteur Firas Al-Khatib (36)
Rencontres officielles historiques
Premier match Turquie 7 - 0 Syrie
()
Plus large victoire Syrie 13 - 0 Mascate et Oman
()
Plus large défaite Grèce 8 - 0 Syrie
()
Égypte 8 - 0 Syrie
()
Palmarès
Coupe du monde Phases finales : 0
Coupe d'Asie Phases finales : 7
Huitièmes de finale en 2023

Maillots

Domicile

Extérieur

Actualités

Pour la compétition en cours, voir :
Deuxième tour des éliminatoires de la zone Asie de la Coupe du monde de football 2026

Histoire modifier

Les débuts de la Syrie modifier

La Fédération de Syrie de football (اتحاد سوريا لكرة القدم) est fondée en 1936, soit sept ans avant l’indépendance vis-à-vis des Français en 1943. Elle est affiliée à la FIFA depuis 1937 et est membre de l'AFC depuis 1969. Le premier match officiel de la Syrie fut joué à Ankara contre la Turquie, qui se solda par une défaite syrienne sur le score de 7 buts à 0, le . Une des plus larges défaites fut jouée à Athènes contre la Grèce, le , soit 5 jours après son premier match officiel qui se solda par un score de 8 buts à 0 pour les Grecs. À Alexandrie, le , est enregistrée une des plus larges défaites de la Syrie contre l’Égypte qui se solda par un score de 8 buts à 0 pour les Pharaons. Pour la Coupe du monde 1958, l’équipe de Syrie de football (منتخب سوريا لكرة القدم) est battue par le Soudan au 1er tour des éliminatoires. Elle fut deux fois finaliste de la Coupe arabe des nations en 1963 (battue par la Tunisie) et en 1966 (battue par l’Irak). Pour la Coupe du monde 1974, elle termine deuxième du groupe au 1er tour des éliminatoires, derrière l’Iran, insuffisant pour accéder au tour suivant. Les joueurs qui ont rendu le football syrien célèbre sont les joueurs du Barada Club, avec la meilleure élite des joueurs de football, tels que Faris Sultji, Marwan Dardari, Ahmad Talib Tamim, Mohammad Khair Dhaher, Ahmad Alian, Nabil Haddad, Farouq Bozo, Ahmad al-Akad, Jamal al-Sharif.

Les années 1980-1996 : une amélioration dans le football syrien modifier

L’équipe de Syrie participa aux trois éditions de la Coupe d’Asie des nations dans les années 1980. En 1980, elle termina 3e sur 5 au 1er tour, derrière la Corée du Nord et l’Iran, devant la Chine et le Bangladesh. En 1984, il termina 4e sur 5 au 1er tour, devant la Corée du Sud, derrière le Qatar, le Koweït et l’Arabie Saoudite. En 1988, elle termina 3e sur 5 toujours au 1er tour, derrière la Chine et l’Arabie Saoudite, devant le Koweït et Bahreïn. Les deux buteurs syriens sont avec un but chacun : Walid Nasser et Walid Al-Hel. Elle fut finaliste de la Coupe arabe des nations en 1988 (battue par l’Irak). Pendant cette période, la Syrie montre qu’elle est très présente sur la scène asiatique. Pour les éliminatoires de la Coupe du monde 1982, elle termine dernière au 1er tour derrière le Qatar, l’Irak, l’Arabie Saoudite et Bahreïn. Pour les éliminatoires de la Coupe du monde 1986, la Syrie frôla une qualification qui aurait été historique, puisqu’elle passe le 1er tour devant le Koweït et le Yémen du Nord, bat Bahreïn et perd en finale des éliminatoires contre l’Irak.

La Coupe d’Asie des nations 1996 modifier

Au 1er tour de la Coupe d'Asie 1996, l’équipe de Syrie bat l’Ouzbékistan (2-1), grâce à des buts de Nader Jokhadar et d’Ali Dib, mais elle est battue par le Japon (1-2, but de Nader Jokhadar) et par la Chine (0-3). En terminant 3e du groupe, elle a une chance de se qualifier pour les quarts mais ayant un score faible par rapport aux deux autres pays (Irak et Corée du Sud), elle termine comme étant le moins bon 3e. C’est la seule fois où elle aurait pu dépasser le 1er tour.

De 1996 à 2007 modifier

Une des plus larges victoires de la Syrie fut enregistrée à Téhéran le , contre les Maldives, match qui se solda par un score sans appel de 12 buts à 0 pour les Syriens. 5 jours plus tard elle affronte une nouvelle fois les Maldives, toujours à Téhéran, qui se termine par le même score de 12 buts à 0. Ces deux matchs furent joués dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 1998, où elle fut éliminée au premier tour préliminaire, devancée par l’Iran. Le à Alep, la Syrie enregistra une de ses plus larges victoires contre les Philippines, qui se solda par un score de 12 buts à 0. L’équipe de Syrie fut deux fois finaliste en 2000 et en 2004 d’une compétition régionale, le Championnat d'Asie de l'Ouest de football, battue à chaque fois par l’Iran; tandis qu'elle atteint les demi-finales du Championnat d'Asie de l'Ouest 2002 organisé à domicile mais s'incline face à la Jordanie sur un but en or inscrit dans les dernières minutes des prolongations (1-2), avant de perdre face à l’Iran aux tirs au but lors du match pour la 3e place (2-2, 2-4 t.a.b.). Pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2002, elle est devancée par Oman au 1er tour, tout en étant devant les Philippines et le Laos. Pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2006, elle termine 2e de son groupe lors du 2e tour derrière Bahreïn, ce qui est insuffisant pour accéder au tour suivant.

2007 à 2012 : de grandes réalisations modifier

Lors des qualifications pour la Coupe du monde 2010, l’équipe de Syrie bat l’Afghanistan au 1er tour, puis l’Indonésie au 2e tour, mais échoue de peu au 3e tour à se qualifier pour le 4e tour, à cause d’un goal average défavorable, derrière les Émirats Arabes Unis et l’Iran, mais devant le Koweït. Dans les éliminatoires de la Coupe d’Asie 2011, elle tombe dans le groupe de la Chine, le Vietnam et le Liban, et a de bonnes chances de se qualifier.

Les éliminatoires de la Coupe d'Asie 2011 modifier

Après les 2 premières journées des éliminatoires de la Coupe d'Asie 2011, la Syrie est leader de son groupe grâce à une victoire 3-2 face à la Chine et une autre victoire 0-2 au Liban. Le , elle bat le Vietnam chez lui grâce à un but inscrit dans les arrêts de jeu de la partie (1-0) et garde sa première place. Le match retour met les deux équipes dos-à-dos, 0-0, ce qui signifie que la Syrie est d'ores et déjà qualifiée pour la Coupe d'Asie 2011. Le , la Syrie arrache un nul face à la Chine au match retour sur le terrain de cette dernière, enfin elle bat le Liban 4-0 à Damas lors de la dernière journée des éliminatoires. Grâce à ces résultats, la Syrie termine 1re de son groupe avec 14 points devant la Chine (13 points), et se qualifie pour la Coupe d'Asie 2011 après 15 ans d'absence.

La Coupe d'Asie 2011 modifier

Lors du tirage au sort du à Doha, la Syrie tombe dans le Groupe B avec l'Arabie Saoudite, le Japon et la Jordanie. La Syrie débute bien en battant 2 buts à 1 l'Arabie Saoudite grâce à un doublé de son milieu Abdelrazaq Al Hussain. Toutefois, un penalty lors du second match permet au Japon, futur vainqueur de la compétition, de s'imposer 2-1. Lors du dernier match, c'est un but contre son camp qui permet la victoire de la Jordanie (2-1). La Syrie est donc éliminée une nouvelle fois dès le 1er tour.

Victoire au Championnat d'Asie de l'Ouest modifier

Le , alors que le pays en est proie à une guerre civile, la Syrie remporte le Championnat d'Asie de l'Ouest de football en battant l'Irak en finale (1-0) grâce au but d'Ahmad Saleh à la 73e minute. La télévision officielle syrienne a interrompu ses émissions pour annoncer la victoire et montrer en direct la remise de la coupe[4].

2013 à 2016 : période de retrait modifier

En 2013, l'équipe syrienne s'est retirée du Championnat d'Asie de l'Ouest en raison de la guerre civile syrienne. Les années suivantes, la situation de l'équipe nationale n'était pas bonne car elle ne pouvait pas jouer dans ses propres stades.

L'équipe nationale syrienne a manqué la Coupe d'Asie de l'AFC 2015 après avoir échoué à se qualifier et occupé la troisième place du Groupe A qui comprenait la Jordanie, Singapour et Oman[5]. En 2016, la Syrie a participé à la Coupe du Roi (en) sous la direction du capitaine de l'équipe nationale Mosab Balhous et de l'entraîneur en chef Ayman Hakeem, où elle a perdu en demi-finale après une séance de tirs au but contre la Thaïlande et a battu les Émirats arabes unis 1-0 dans le match pour la troisième place[6].

Campagne qualificative pour la Coupe du monde 2018 : la Syrie tout proche de l'exploit modifier

Après avoir terminé à la 2e place du groupe E lors du 2e tour de qualifications pour le Mondial 2018, derrière le Japon, mais devant Singapour, l'Afghanistan et le Cambodge, la Syrie figure parmi les 4 meilleurs 2e et obtient le droit de disputer le 3e tour, en plus d'être qualifiée pour la prochaine Coupe d'Asie. Elle est reversée dans le groupe A, en compagnie de l'Iran, la Corée du Sud, l'Ouzbékistan, la Chine et le Qatar.

Le , la Syrie s'est qualifiée pour la première fois de son histoire pour les barrages d'une Coupe du monde en terminant 3e de son groupe avec 13 points, à égalité de points avec l'Ouzbékistan, mais qu'elle devance au classement grâce à une meilleure différence de buts, à la suite de son match nul glané dans les arrêts de jeu sur la pelouse de l'Iran (2-2) lors du dernier match[7]. Il s'agit à ce jour de sa meilleure performance lors d'une phase qualificative d'un Mondial. La perspective d'une qualification historique pour une phase finale de Coupe du monde a donné lieu à un arrêt momentané du conflit qui ravage le pays depuis six ans, ainsi que l'installation d'écrans géants par les autorités sur les principales places publiques des grandes métropoles pour suivre le match décisif contre l'Iran[8]; tandis que des scènes de liesse ont été observées à la fois dans les zones tenues par les partisans du régime syrien et celles contrôlées par les rebelles hostiles au pouvoir en place lorsque la Syrie a égalisé en toute fin de match[9],[10],[11]. Elle retrouvera l'Australie, 3e du groupe B, en octobre en matchs aller-retour pour un premier tour de barrage, avant d'affronter en cas de victoire le 4e de la zone Concacaf pour un ultime barrage.

Le à Malacca, la Syrie réussit à décrocher le match nul (1-1) face à Australie grâce à un pénalty transformé à la 85e minute par son attaquant fétiche Omar Al Somah, qui avait déjà égalisé dans les arrêts de jeu de la partie lors du dernier match de poule contre l'Iran, répondant à l'ouverture du score en fin de première mi-temps de Robbie Kruse[12]. Lors du match retour disputé cinq jours plus tard à Sydney, les Syriens ouvrent le score dès la 6e minute de jeu, une fois encore grâce à Al Somah, mais Tim Cahill remet les deux équipes à égalité sept minutes après l'ouverture du score syrienne. Les deux équipes continuent de se neutraliser et c'est en prolongations que l'Australie prend un avantage décisif à la 109e minute de jeu grâce à un nouveau but de Cahill, anéantissant les derniers espoirs syriens de participation à une Coupe du monde. Réduite à 10 en début de prolongations, la Syrie a malgré tout tenté crânement sa chance, ratant de peu l'égalisation et la qualification pour le barrage intercontinental durant les arrêts de jeu de la 2e mi-temps des prolongations sur un coup franc de l'incontournable Al Somah qui a trouvé le poteau[13]. La Syrie sort la tête haute, en ayant tenu la dragée haute à l'aller comme au retour au vainqueur de la dernière Coupe d'Asie, et en ayant réalisé un parcours héroïque, sans disputer le moindre match à domicile alors que le pays est toujours ravagé par la guerre.

Coupe d'Asie 2019 : une opportunité manquée modifier

Lors de la Coupe d'Asie de l'AFC 2019 (groupe B) aux Émirats arabes unis, la Syrie, sous la direction de l'entraîneur principal de l'époque, Bernd Stange, l'équipe nationale a fait match nul 0-0 avec la Palestine lors du premier match du tournoi. La Syrie n'a pas réussi à se qualifier pour la phase de groupe après avoir perdu contre l'Australie (2-3) et la Jordanie (0-2)[14],[15].

Le sélectionneur syrien Bernd Stange a été limogé après ce tournoi et remplacé par l'ancien manager Fajr Ibrahim[16]. Le jeu de l'équipe ne s'est pas beaucoup amélioré après cette intervention et elle a subi une défaite atroce contre l'Australie après un but dans le temps additionnel de Tom Rogić en deuxième mi-temps, confirmant l'élimination de la Syrie[17].

De 2019 à aujourd'hui modifier

Lors des qualifications pour la Coupe du monde 2022, qui ont débuté à l'automne 2019, ils ont été placés en deuxième position dans le groupe A du 2e tour après le tirage au sort[18]. Dans les premiers matchs du groupe, les Aigles de Qasioun ont confortablement gagné d'abord contre les Philippines (5-2), les Maldives (2-1) et Guam (4-0)[19]. Par la suite, lors d'un match important, ils ont battu la Chine 2-1 grâce à un but d'Osama Omari et un but contre son camp de Zhang Linpeng[20]. Lors du match suivant, l'équipe nationale a battu les Philippines 1-0 grâce à un but décisif du milieu de terrain Ward Al Salama[21]. Le , le Tunisien Nabil Maâloul a été nommé sélectionneur de la Syrie[22].

Les derniers matches du groupe ont été joués en 2021 en raison du Covid-19 en Asie, lorsque la Syrie a d'abord battu les Maldives (4-0) et Guam (3-0), confirmant sa première place, s'est qualifiée pour la Coupe d'Asie de l'AFC 2023 et également pour la troisième phase de qualification pour la Coupe du monde 2022[19]. Avec la première place assurée, la Syrie a ensuite perdu contre la Chine 1-3 dans le dernier match, ce qui n'a pas eu d'incidence sur le classement final[19].

Nabil Maâloul a démissionné le , en raison de désaccords avec la direction de la fédération de football, et a été remplacé par Nizar Mahrous pour la phase de qualification suivante[23]. L'équipe entame cette partie des qualifications avec des résultats peu convaincants contre l'Iran (0-1), les Émirats arabes unis (1-1) et la Corée du Sud (1-2), les deux buts syriens étant marqués par Omar Khribin et Mahmoud Al Baher[24]. Après une défaite humiliante dans le derby du Levant contre le Liban (2-3, les buteurs étant Khrbin et Somah), un match nul contre l'Irak (1-1, le seul but étant marqué par Somah) et une lourde défaite contre l'Iran (0-3), l'entraîneur principal Mahrous a été licencié[24].

À la Coupe arabe de la FIFA 2021, sous la direction du nouvel entraîneur Valeriu Tița, ils se présentent en bonne forme[25]. Ils jouent le premier match du groupe B contre les Émirats arabes unis, qu'ils perdent 1-2[26]. Lors du match suivant, la Syrie a bien joué malgré les résultats précédents, Oliver Kass Kawo et Mouhamad Anez marquant les buts du 2-0 contre le grand favori tunisien[27],[28]. Lors de leur dernier match de groupe, les Aigles de Qasioun ont perdu très sévèrement contre la Mauritanie 1-2, le but égalisateur ayant été marqué par Mahmoud Al Baher à la 52e minute. Ils prenaient la 3e place du groupe et la 9e place au classement général[29].

Lors des derniers matchs de qualification, ils perdent d'abord contre les Émirats arabes unis (0-2) puis contre la Corée du Sud sur le même score, et en raison de ces résultats, Tița est licencié[30]. Ghassan Maatouk est nommé nouveau sélectionneur national le , menant l'équipe à la victoire dans le derby contre le Liban (3-0) et à un match nul contre l'Irak (1-1) lors des deux derniers matchs. En conséquence, l'équipe syrienne a terminé à la 5e place du groupe A[31].

Coupe d'Asie 2023 : la Syrie atteint le stade des huitièmes de finale pour la première fois de son histoire modifier

La Syrie s'est qualifiée pour sa septième Coupe d'Asie de l'AFC en 2023, et lors de ce tournoi, elle a atteint la phase à élimination directe pour la première fois de son histoire en se classant parmi les meilleurs troisièmes[32], après avoir été versée dans le groupe B aux côtés de l'Australie, de l'Inde et de l'Ouzbékistan[33]. En huitième de finale, la Syrie s'est inclinée contre l'Iran aux tirs au but après un match nul 1-1 à l'issue des prolongations, malgré sa supériorité numérique à l'entrée du temps additionnel de la partie consécutive à un 2e carton jaune adressé à Mehdi Taremi[34].

L'équipe de Syrie comme outil de propagande du régime modifier

À partir de la révolution syrienne, débutée dans le cadre des printemps arabes en 2011, plusieurs footballers de l'équipe nationale prennent publiquement position contre la répression armée contre la population. Certains s'engagent aux côtés des manifestants et deviennent des personnalités de premier plan de la contestation, dont le gardien Abdel Basset Sarout, qui, après l'opposition pacifique et le siège de Homs, prendra les armes contre le régime, refusent de jouer pour la Syrie tant que des civils sont tués, comme Firas Al-Khatib ou sont suspectés de ne pas soutenir le régime, et donc exclus de l'équipe, comme Omar Al Somah ou encore arrêtés et torturés, comme le capitaine de la sélection, Jihad Qassab, mort sous la torture à Saidnaya, ou encore empêchés d'être sélectionnés à l'international. L'équipe de football syrienne, pendant la guerre civile syrienne, après la mort, la disparition forcée et l'exil de nombreux joueurs, opprimée et instrumentalisée par le pouvoir, est régulièrement qualifiée d'« équipe d'Assad » par ses opposants, car elle est utilisée comme instrument de propagande par le régime de Bachar el-Assad et que plusieurs de ses joueurs sont sommés de jouer sous peine de représailles pour eux ou leur famille. Une partie des Syriens refuse de supporter l'équipe nationale, et l’« équipe syrienne libre » est formée, non reconnue par la FIFA[35],[36],[37],[38].

Sélection actuelle modifier

Effectif et encadrement de l'équipe de Syrie pour la Coupe d'Asie des nations 2023.
Joueurs     Encadrement technique
P. Nom Date de naissance Sél. But(s) Club Depuis
1 G Alma, IbrahimIbrahim Alma  (32 ans) 79 0   Tishreen 2012
22 G Madania, AhmadAhmad Madania  (34 ans) 22 0   Jableh 2016
23 G Mosa, TahaTaha Mosa  (36 ans) 6 0   Al Futuwa 2011
26 G Sarraf, MaksimMaksim Sarraf  (18 ans) 0 0   CSKA Moscou


2 D Ousou, AihamAiham Ousou  (24 ans) 1 0   Slavia Prague 2024
3 D Ajan, MoayadMoayad Ajan  (31 ans) 65 1   Al Jaish 2012
5 D Midani, OmarOmar Midani  (30 ans) 60 1   Al Nasr 2013
6 D Jenyat, AmroAmro Jenyat  (31 ans) 44 1   Al Wahda 2014
13 D Krouma, ThaerThaer Krouma  (34 ans) 33 1   Al Futuwa 2016
15 D Kourdoghli, KhaledKhaled Kourdoghli  (27 ans) 25 0   Al-Weehdat 2019
19 D Al Khouli, MuayadMuayad Al Khouli  (30 ans) 15 0   Al Jaish 2018
24 D Weiss, Abdul RahmanAbdul Rahman Weiss  (25 ans) 13 0   GS Kallithéa 2021


4 M Ham, EzequielEzequiel Ham  (29 ans) 3 0   Independiente Rivadavia 2023
8 M Hmeisheh, KamelKamel Hmeisheh  (26 ans) 27 0   Al-Ahli 2019
10 M Al Marmour, MahammadMahammad Al Marmour  (29 ans) 34 4   Al Ahed 2017
12 M Ramadan, AmmarAmmar Ramadan  (23 ans) 7 0   Dunajská Streda 2022
14 M Anez, MouhamadMouhamad Anez  (28 ans) 28 1   Al Riffa 2019
16 M Abraham, ElmarElmar Abraham  (24 ans) 1 0   Skövde AIK 2024
18 M Elías, JalilJalil Elías  (27 ans) 1 0   San Lorenzo 2024
21 M Hesar, IbrahimIbrahim Hesar  (30 ans) 3 0   Belgrano 2023


7 A Kharbin, OmarOmar Kharbin  (30 ans) 55 21   Al-Wahda 2012
9 A Al Dali, AlaaAlaa Al Dali  (27 ans) 18 2   Naft Maysan 2021
11 A Sabbag, PabloPablo Sabbag  (26 ans) 1 1   Alianza Lima 2024
17 A Youssef, FahdFahd Youssef  (36 ans) 30 0   Al-Shorta 2015
20 A Yakoub, AntonioAntonio Yakoub  (21 ans) 0 0   Gefle
25 A Al Aswad, MahmoudMahmoud Al Aswad  (20 ans) 0 0   Al-Karamah


Sélectionneur
Sélectionneur(s) adjoint(s)
  •   José Carlos Fantaguzzi
  •   Mahmoud Fayez
Préparateur(s) physique(s)
  •   Antonio Sarioglou
Entraîneur(s) des gardiens

Chef d'équipe :

  •   Muwaffaq Fatahallah

Légende


Palmarès modifier

Classement FIFA modifier

Classement FIFA de l'équipe de Syrie
Année 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022 2023
Classement mondial 82 105 136 115 98 84 109 100 90 91 85 85 98 112 107 105 91 107 114 144 129 151 125 96 77 74 79 76 86 90 91

Parcours dans les compétitions internationales modifier

Coupe du monde modifier

Parcours de l'équipe de Syrie en Coupe du monde
Année Position Année Position Année Position
  1930 Non inscrite   1970 Non inscrite     2002 Tour préliminaire
  1934 Non inscrite   1974 Tour préliminaire   2006 Tour préliminaire
  1938 Non inscrite   1978 Forfait durant les qualifications   2010 Tour préliminaire
  1950 Forfait durant les qualifications   1982 Tour préliminaire   2014 Disqualifiée
  1954 Non inscrite   1986 Tour préliminaire   2018 Éliminée en barrage
  1958 Tour préliminaire   1990 Tour préliminaire   2022 Tour préliminaire
  1962 Non inscrite   1994 Tour préliminaire       2026 Éliminatoires en cours
  1966 Forfait   1998 Tour préliminaire

Coupe d'Asie des nations modifier

Parcours de l'équipe de Syrie en coupe d'Asie des nations
Année Position Année Position Année Position
  1956 Non inscrite   1984 1er tour   2011 1er tour
  1960 Non inscrite   1988 1er tour   2015 Tour préliminaire
  1964 Non inscrite   1992 Tour préliminaire   2019 1er tour
  1968 Non inscrite   1996 1er tour   2023 Huitièmes de finale
  1972 Tour préliminaire   2000 Tour préliminaire   2027 Éliminatoires en cours
  1976 Forfait   2004 Tour préliminaire
  1980 1er tour         2007 Tour préliminaire

Championnat d'Asie de l'Ouest de football modifier

Les adversaires de la Syrie de 1949 à aujourd'hui modifier

Pays J G N P Bp Bc Diff Premier match Dernier match
  Afghanistan 4 4 0 0 16 3 13 08/10/2007 (3-0) à Damas 13/10/2015 (5-2) à Mascate
  Algérie 4 1 1 2 2 4 -2 08/01/1972 (1-0) à Bagdad 26/02/1978 (0-1) à Damas
  Allemagne de l'Est 1 1 0 0 2 1 1 30/01/1987 (2-1) à Kozhikode
  Arabie saoudite 25 2 8 15 20 45 -25 22/10/1957 (1-3) à Beyrouth 09/01/2011 (2-1) à Al Rayyan
  Australie 4 0 1 3 4 7 -3 05/10/2017 (1-1) à Malacca 18/01/2024 (0-1) à Doha
  Bahreïn 23 11 6 6 27 24 3 11/01/1979 (1-0) à Abou Dabi 28/03/2023 (0-1) à Muharraq
  Bangladesh 3 3 0 0 5 1 4 20/09/1980 (1-0) à Koweït 18/08/2007 (2-0) à New Delhi
  Biélorussie 1 0 0 1 0 1 -1 17/11/2022 (0-1) à Dubaï
  Cambodge 3 3 0 0 17 1 16 25/08/2007 (5-1) à New Delhi 24/03/2016 (6-0) à Sib
  Chine 16 6 2 8 17 29 -12 10/08/1966 (0-6) à Pékin 12/09/2023 (1-0) à Chengdu
  Chypre 1 0 0 1 0 1 -1 14/04/1982 (0-1) à Damas
  Corée du Nord 11 4 4 3 16 12 4 06/05/1973 (1-1) à Téhéran 16/11/2023 (1-0) à Djeddah
  Corée du Sud 10 1 3 6 5 12 -7 26/07/1978 (0-2) à Kuala Lumpur 01/02/2022 (0-2) à Dubaï
  Égypte 7 2 1 4 6 18 -12 16/10/1951 (0-8) à Alexandrie 31/03/1995 (2-1) à Damas
  Émirats arabes unis 16 2 6 8 13 24 -11 13/01/1979 (0-0) à Abou Dabi 27/01/2022 (0-2) à Dubaï
  Grèce 2 0 0 2 0 12 -12 25/11/1949 (0-8) à Athènes 14/10/1951 (0-4) à Alexandrie
  Guam 2 2 0 0 7 0 7 15/10/2019 (4-0) à Dubaï 07/06/2021 (3-0) à Charjah
  Haïti 1 1 0 0 2 1 1 27/06/2009 (2-1) à Montréal
  Hong Kong 1 1 0 0 2 0 2 03/06/1988 (2-0) à Katmandou
  Inde 7 3 2 2 8 7 1 23/08/2007 (3-2) à New Delhi 23/01/2024 (1-0) à Al-Khor
  Indonésie 5 4 0 1 15 3 12 20/07/1978 (0-1) à Kuala Lumpur 15/11/2014 (2-0) à Jakarta
  Irak 31 5 11 15 24 40 -16 10/04/1966 (1-2) à Bagdad 26/09/2022 (0-1) à Amman
  Iran 33 1 14 18 17 54 -37 08/05/1973 (0-1) à Téhéran 31/01/2024 (1-1) à Doha
  Japon 11 0 1 10 7 30 -23 18/07/1978 (2-3) à Kuala Lumpur 21/11/2023 (0-5) à Djeddah
  Jordanie 35 14 9 12 36 34 2 30/07/1953 (3-1) à Alexandrie 23/09/2022 (0-2) à Amman
  Kazakhstan 4 3 1 0 8 1 7 21/06/1996 (2-0) à Damas 10/08/2011 (1-1) à Astana
  Kirghizistan 7 2 2 3 10 8 2 11/06/1997 (1-2) à Téhéran 05/01/2024 (1-1) à Dubaï
  Koweït 36 13 9 14 43 54 -11 09/04/1963 (3-1) à Beyrouth 17/10/2023 (1-2) à Dubaï
  Laos 2 2 0 0 20 0 20 07/05/2001 (11-0) à Alep 11/05/2001 (9-0) à Alep
  Liban 24 14 5 5 44 27 17 27/07/1953 (0-0) à Alexandrie 24/03/2022 (3-0) à Sidon
  Libye 8 3 2 3 6 10 -4 28/08/1965 (3-6) à Le Caire 05/08/2006 (2-1) à Damas
  Malaisie 6 2 2 2 12 14 -2 15/07/1978 (2-5) à Kuala Lumpur 08/01/2024 (2-2) à Doha
  Maldives 7 6 0 1 39 4 35 04/06/1997 (12-0) à Damas 04/06/2021 (4-0) à Charjah
  Maroc 4 0 2 2 1 5 -4 21/09/1963 (0-1) à Naples 15/02/1981 (0-3) à Fès
  Mauritanie 3 2 0 1 4 2 2 14/10/1976 (2-0) à Damas 06/12/2021 (1-2) à Al Wakrah
  Népal 2 2 0 0 5 0 5 01/06/1988 (3-0) à Katmandou 30/08/2012 (2-0) à New Delhi
  Oman 24 8 8 8 36 25 11 06/09/1965 (13-0) à Le Caire 30/12/2022 (0-1) à Dubaï
  Ouzbékistan 7 3 2 2 5 5 0 12/12/1996 (2-1) à Al-Aïn 13/01/2024 (0-0) à Doha
  Palestine 14 7 5 2 22 13 9 05/04/1966 (3-1) à Bagdad 11/08/2019 (3-4) à Kerbala
  Philippines 5 5 0 0 25 3 22 07/08/1984 (2-0) à Jakarta 19/11/2019 (1-0) à Dubaï
  Qatar 16 4 5 7 18 21 -3 06/01/1972 (3-2) à Bagdad 24/03/2018 (2-2) à Bassorah
  Sierra Leone 1 1 0 0 6 0 6 05/06/2009 (6-0) à Damas
  Singapour 6 4 0 2 11 7 4 22/07/1978 (1-4) à Kuala Lumpur 09/11/2016 (2-0) à Seremban
  Soudan 10 4 2 4 10 10 0 08/03/1957 (0-1) à Khartoum 21/04/2004 (0-0) à Khartoum
  Sri Lanka 3 3 0 0 17 0 17 15/10/2003 (5-0) à Damas 24/08/2009 (4-0) à New Delhi
  Suède 1 0 1 0 1 1 0 23/01/2010 (1-1) à Damas
  Tadjikistan 8 4 1 3 7 11 -4 10/06/2004 (2-1) à Homs 01/06/2022 (1-0) à Dubaï
  Taipei chinois 4 4 0 0 17 1 16 23/06/1993 (2-0) à Téhéran 15/11/2006 (3-0) à Damas
  Thaïlande 6 1 2 3 10 13 -3 13/07/1978 (1-3) à Kuala Lumpur 25/03/2023 (3-1) à Dubaï
  Tunisie 8 3 0 5 9 15 -6 07/04/1963 (0-1) à Beyrouth 03/12/2021 (2-0) à Al-Khor
  Turkménistan 3 1 1 1 6 5 1 28/11/2003 (1-1) à Damas 18/01/2009 (5-1) à Koweït
  Turquie 1 0 0 1 0 7 -7 20/11/1949 (0-7) à Ankara
  Union soviétique 1 0 0 1 0 2 -2 21/11/1988 (0-2) à Damas
  Venezuela 2 0 0 2 2 6 -4 20/08/2008 (1-4) à Puerto La Cruz 20/11/2022 (1-2) à Dubaï
  Viêt Nam 4 1 1 2 1 3 -2 14/11/2009 (1-0) à Hanoï 20/06/2023 (0-1) à Nam Định
  Yémen 13 10 1 2 33 9 24 03/09/1965 (4-0) à Le Caire 05/08/2019 (1-1) à Kerbala
  Yémen du Sud 2 1 0 1 8 3 5 16/08/1973 (7-1) à Tripoli 10/10/1976 (1-2) à Damas
  Zimbabwe 1 1 0 0 6 0 6 02/01/2010 (6-0) à Kuala Lumpur

Anciens joueurs modifier

Notes et références modifier

  1. Simon Smale, « Who the Socceroos are facing as the Asian Cup kicks off, and when to watch », sur ABC News, Australian Broadcasting Corporation (consulté le )
  2. « Classement mondial », sur fr.fifa.com, (consulté le ).
  3. https://www.lefigaro.fr/sports/football/transferts/foot-l-argentin-hector-cuper-nouveau-selectionneur-de-la-syrie-20230202
  4. Foot - Coupe d'Asie : Victoire de la Syrie, sur lequipe.fr, 20 décembre 2012.
  5. (fa) « ایران میزبان بازیهای سوریه شد » [archive du ], روزنامه شرق,‎ (consulté le )
  6. « Participants for 2016 King's Cup confirmed » [archive du ], fathailand.org/ (TH), (consulté le )
  7. « La Corée s'est qualifiée pour le Mondial, la Syrie en barrages », sur L'Equipe, (consulté le )
  8. « Mondial-2018: avant un match décisif, le foot unit les Syriens », sur L'Express, (consulté le )
  9. « Football : le but à la 93e qui fait chavirer de bonheur la Syrie », sur France 24, (consulté le )
  10. « Syrie : quand le match contre l'Iran fait oublier la bataille de Deir Ezzor », sur RTL, (consulté le )
  11. « VIDEO. Foot : la Syrie célèbre sa qualification pour les barrages du Mondial 2018 », sur France Info, (consulté le )
  12. « La Syrie et l'Australie se neutralisent », sur So Foot, (consulté le )
  13. « VIDEO. Coupe du monde 2018: La Syrie sortie en prolongations par l'Australie (ça s'est joué à un poteau près) », sur 20 Minutes, (consulté le )
  14. « Australia 3–2 Syria », AFC,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  15. « Jordan 2–0 Syria », AFC,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  16. « Asian Cup news: Syria sack Stange after Jordan loss » [archive du ], sur FOX Sports Asia, (consulté le )
  17. (en-GB) Stephen Ganavas, « Tom Rogic late show hauls Socceroos past Syria into Asian Cup last 16 », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le )
  18. « FIFA 2022 World Cup Asian Qualifiers » [archive du ] (consulté le )
  19. a b et c « FIFA World Cup 2022 Asian Qualifiers » [archive du ], sur goalzz.com (consulté le )
  20. « Syria v China » [archive du ], sur goalzz.com (consulté le )
  21. (en-GB) « FIFA World Cup Qatar 2022™ Qualifiers - Asia - Matches - Syria - Philippines - FIFA.com » [archive du ], sur www.fifa.com (consulté le )
  22. « OFFICIAL: Nabil Maaloul appointed Syria national team head coach » [archive du ], sur www.kingfut.com, (consulté le )
  23. « رسميا.. نزار محروس مدربا لسوريا » [archive du ], sur كووورة,‎ (consulté le )
  24. a et b « FIFA World Cup 2022 Asian Qualifiers Third Round » [archive du ], sur goalzz.com (consulté le )
  25. « Syria part ways with Valeriu Tita » [archive du ], sur the-afc.com, (consulté le )
  26. « 2021 FIFA Arab Cup: UAE v SYR » [archive du ], FIFA.com (consulté le )
  27. « بأمر الفار.. طرد نجم تونس أمام سوريا » [archive du ], sur كووورة,‎ (consulté le )
  28. (ar) « الهدية المثالية لكاسكاو في عيد ميلاده », sur www.fifa.com (consulté le )

    Le modèle {{dead link}} doit être remplacé par {{lien brisé}} selon la syntaxe suivante :
    {{ lien brisé | url = http://example.com | titre = Un exemple }} (syntaxe de base)
    Le paramètre url est obligatoire, titre facultatif.
    Le modèle {{lien brisé}} est compatible avec {{lien web}} : il suffit de remplacer l’un par l’autre.

  29. « الترتيب النهائي للمنتخبات في ختام كأس العرب », Al-Emarat Al-Youm,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  30. « Syria part ways with Valeriu Tita » [archive du ], sur the-afc.com, (consulté le )
  31. « رسميا.. معتوق مدربا لمنتخب سوريا » [archive du ], sur كووورة,‎ (consulté le )
  32. « Group B: Khrbin strike seals Syria historic berth », Asian Football Confederation,‎ (lire en ligne, consulté le )
  33. « #AsianCup2023 Groups Finalised », Asian Football Confederation, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le )
  34. « Iran 1 (5) - (3) 1 Syria - Highlights », beIN SPORTS,
  35. Sami Mouafik, « L’équipe syrienne de football : instrument de propagande du régime de Bachar », sur VL Média, (consulté le )
  36. « A bloody, violent fight for the soul of soccer in Syria », sur ESPN.com (consulté le )
  37. (en-US) enab11 H, « Between sports and politics …Syrian football crippled by its "federations" », sur Enab Baladi, (consulté le )
  38. « Le périple syrien au Mondial, illusion d'une parenthèse en pleine guerre », sur www.20minutes.fr, (consulté le )

Liens externes modifier