Ouvrir le menu principal

Équipe de France de football au Championnat d'Europe 2016

Article général Pour un article plus général, voir Campagne 2014-2016 de l'équipe de France de football.

Équipe Nationale de France de football au championnat d'Europe 2016
Drapeau de la France

Fédération FFF

Organisateur(s) Drapeau de la France France
Participation 9e
Meilleure performance Médaille d'or, Europe Médaille d'or, Europe Champion en 1984 et 2000
Classement Médaille d'argent, Europe Finaliste (2e)
Sélectionneur Drapeau : France Didier Deschamps
Capitaine Hugo Lloris
Meilleur buteur Antoine Griezmann (6)
Maillots
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Équipe de France de football

Cet article relate le parcours de l’équipe de France de football lors du Championnat d'Europe de football 2016 organisé en France du 10 juin au .

ContexteModifier

Après une Coupe du monde 2014 jugée « réussie », tant sur le plan sportif et extra sportif, où les Français ne sont tombés qu'en quart-de-finale face au futurs champions du monde allemands (défaite 1-0), les Bleus débutent une campagne de deux ans de matchs amicaux à partir de septembre 2014. Tout d'abord, l'équipe de France achève l'année civile en ne comptant qu'une seule défaite après avoir battu l'Espagne (1-0), le Portugal (2-1), l'Arménie (3-0) et la Suède (1-0) et été tenue en échec par la Serbie (1-1) et l'Albanie (1-1). Le début d'année 2015 est beaucoup plus compliqué avec une défaite 3-1 au Stade de France face au Brésil compensé par une victoire 2-0 contre le Danemark à Saint-Étienne. La période de juin est catastrophique avec une défaite lourde (4-3) à domicile contre les Belges et l'échec surprise en Albanie (1-0), le tout à un an de l'Euro 2016. Après cette période de trouble, les Bleus enchaînent quatre victoires consécutives au Portugal (1-0) et contre la Serbie en septembre (2-1) puis contre l'Arménie (4-0) et le Danemark (2-1) en octobre. Le rassemblement de novembre est marqué par les attentats du 13 novembre 2015 en France malgré une victoire face à l'Allemagne (2-0), dans le Stade de France qui était une cible des terroristes.

Le , le tirage au sort de la phase finale de l'Euro 2016 réserve un groupe jugé plutôt « clément » par les observateurs avec la Roumanie, l'Albanie et la Suisse (déjà rencontrée lors du dernier Mondial)[1]. Le président de la FFF, Noël Le Graët déclare qu'il s'agit d'un « groupe accessible » tandis que le sélectionneur Didier Deschamps reste prudent mais relativise : « Ça pouvait être pire… »[2],[3]. Concernant l'objectif, Le Graët souhaite voir les Bleus au moins « en demi-finales »[4] même s'il croit les Bleus capables de remporter l'Euro[5]. Enfin, Deschamps dans sa précaution habituelle, reprend ses termes du Mondial 2014 : « Gagner le premier match » et « finir premier du groupe »[6].

MaillotsModifier

Pendant l'Euro 2016, l'équipe de France porte un maillot confectionné par l'équipementier Nike. Le maillot domicile comporte deux nuances de bleu, avec un ton plus foncé sur les manches que la couleur présente sur le reste de la tenue. Le maillot extérieur est plus original, reprenant les couleurs du drapeau national, avec le torse en blanc et les manches en bleu et rouge[7]. Il est vendu 140  en version "authentique" et 80  en version "replica"[8].

 
Tenues de l'équipe de France pour l'Euro 2016.

QualificationModifier

Groupe IModifier

En tant que pays organisateur, la France est directement qualifiée pour la compétition. Elle est toutefois intégrée au groupe I des qualifications, où toutes ses rencontres sont considérées comme des matchs amicaux.

Le Portugal et l'Albanie sont directement qualifiés en tant que premier et second du groupe, tandis que le Danemark doit passer par les barrages, où il est éliminé par la Suède. La Serbie et l'Arménie sont éliminées. Les Serbes sont sanctionnés d'un retrait de 3 points après leur match à domicile contre l'Albanie[9].

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.)          
1   Portugal 21 8 7 0 1 11 5 +6   Portugal 0-1 1-0 2-1 1-0
2   Albanie 14 8 4 2 2 10 5 +5   Albanie 0-1 1-1 0-2 2-1
3   Danemark 12 8 3 3 2 8 5 +3   Danemark 0-1 0-0 2-0 2-1
4   Serbie 4-3 8 2 1 5 8 13 -5   Serbie 1-2 0-3[10] 1-3 2-0
5   Arménie 2 8 0 2 6 5 14 -9   Arménie 2-3 0-3 0-0 1-1

Si les résultats de la France avaient été comptabilisés, elle aurait terminé première de son groupe, devant le Portugal et l'Albanie.

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.)            
1   France 23 10 7 2 1 18 6 +12   France 2-1 1-1 2-0 2-1 4-0
2   Portugal 21 10 7 0 3 12 8 +4   Portugal 0-1 0-1 1-0 2-1 1-0
3   Albanie 18 10 5 3 2 11 6 +5   Albanie 1-0 0-1 1-1 0-2 2-1
4   Danemark 12 10 3 3 4 9 10 -1   Danemark 1-2 0-1 0-0 2-0 2-1
5   Serbie 5-3 10 2 2 6 10 16 -6   Serbie 1-1 1-2 0-3[10] 1-3 2-0
6   Arménie 2 10 0 2 8 5 20 -15   Arménie 0-3 2-3 0-2 0-0 1-1

Approche de la compétitionModifier

Novembre 2015Modifier

 
Le stade de Wembley aux couleurs de la France.

À la fin de l'année 2015, l'équipe de France dispute deux matchs amicaux contre l'Allemagne et l'Angleterre en vue de la préparation pour l'Euro. Peu avant ce rassemblement, l'affaire dite de la « sextape » éclate publiquement impliquant Karim Benzema et Mathieu Valbuena, deux joueurs cadres de l'équipe[11]. Dans cette actualité mouvementée, le sélectionneur Didier Deschamps ne retient aucun des deux et décide d'appeler Kingsley Coman, André-Pierre Gignac ainsi qu'Hatem Ben Arfa, auteurs d'un très bon début de saison avec leurs clubs respectifs[12]. Le , les Bleus reçoivent la Manschaft, championne du monde en titre au Stade de France. Sur le terrain, les hommes de Didier Deschamps l'emportent 2-0 (buts de Giroud et Gignac) au terme d'une prestation solide[13]. Toutefois, cette rencontre est marquée par les attentats qui touchent la capitale, le stade de France étant l'une des cibles des terroristes[14]. Cet évènement tragique (130 morts) plonge la France dans un deuil national[15]. Certains proches des joueurs comme Lassana Diarra, qui perd sa cousine, ou Antoine Griezmann, dont la sœur est une rescapée des attaques du Bataclan, font notamment partie des victimes[16].

Quatre jours plus tard, les Bleus se déplacent à Wembley pour un match à l'intérêt sportif limité, du fait de l'émotion patente[17]. Une cérémonie protocolaire en hommage aux victimes est tenue avant le match tandis que La Marseillaise est chantée par tout le stade anglais[18]. L'enjeu sportif semble anecdotique : l'Angleterre s'impose sans forcer 2-0[19].

Match amical France   2 - 0   Allemagne Stade de France, Saint-Denis
13 novembre 2015
20h45 HEC
Giroud   45+1e
Gignac   86e
(1 - 0) Spectateurs : 79 000
Arbitrage :   Antonio Miguel Mateu Lahoz
Rapport

Match amical Angleterre   2 - 0   France Wembley, Londres
17 novembre 2015
21h00 HEC
Alli   39e
Rooney   48e
(1 - 0) Spectateurs : 71 223
Arbitrage :   Jonas Eriksson
Rapport

Mars 2016Modifier

Au printemps 2016, le 25 mars, l'équipe de France se déplace à l'Amsterdam ArenA pour y affronter les Pays-Bas, non qualifiés pour l'Euro. Le match a lieu peu après les attentats de Bruxelles et au lendemain du décès de Johan Cruyff[20]. Au cours de cette rencontre forcément particulière, les Bleus réalisent une bonne entame de match et s'imposent finalement 2-3 grâce notamment à un but en toute fin de match de Blaise Matuidi, capitaine du soir[21].

Quatre jours plus tard, la France reçoit la Russie au Stade de France. Pour leur retour à Saint-Denis après les attentats du 13 novembre, les Bleus réalisent un festival offensif en s'imposant 4-2 (Kanté pour sa 2e sélection, Gignac, Payet et Coman sont les buteurs) malgré quelques lacunes défensives[22].


Match amical Pays-Bas   2 - 3   France Amsterdam ArenA, Amsterdam
25 mars 2016
20h45 HEC
de Jong   47e
Afellay   86e
(0 - 2)   6e Griezmann
  13e Giroud
  88e Matuidi
Spectateurs : 51 000
Arbitrage :   Felix Zwayer
Rapport

Match amical France   4 - 2   Russie Stade de France, Saint-Denis
29 mars 2016
20h45 HEC
Kanté   8e
Gignac   38e
Payet   64e
Coman   76e
(2 - 0) Kokorin   56e
Zhirkov   68e
Spectateurs : 65 000
Arbitrage :   Craig Thomson

Période de préparationModifier

Le , un mois avant l'annonce de la liste des joueurs retenus, la Fédération française de football décide que Karim Benzema ne participera à l'Euro 2016 au nom de l'« exemplarité », à la suite de son implication dans l'affaire de la « sextape »[23]. Le joueur, qui était suspendu provisoirement jusque-là, n'avait pas pris part au rassemblement de mars[24]. Dans le journal de 20 heures sur TF1, le 12 mai, Didier Deschamps livre sa liste des 23 joueurs (plus les réservistes) choisis pour disputer l'Euro 2016 à domicile. Le groupe retenu est le même qu'en mars à l'exception de Mamadou Sakho, suspendu provisoirement par l'UEFA pour un contrôle positif à un brûleur de graisse[25]. Les observateurs jugent la liste « sans surprises » mais relèvent l'absence notable d'Hatem Ben Arfa, auteur d'une saison exceptionnelle (17 buts et 6 passes décisives en championnat) avec l'OGC Nice[26]. Les supporters émettent également des réserves quant à la sélection d'Olivier Giroud, en difficulté avec son club d'Arsenal[27].

 
Didier Deschamps doit diriger une préparation mouvementée avant l'Euro.

Pour son début de rassemblement, l'équipe de France séjourne à Biarritz lors d'un stage du 17 au 21 mai[28]. Seulement dix-sept joueurs sont présents, les autres étant encore retenus par leur club pour les finales de coupes nationales et européennes[29]. Au Pays basque, les Bleus utilisent les installations du parc des sports d'Aguiléra[30]. Les séances sont ouvertes au public et se déroulent devant de nombreux supporters[31]. De retour à Clairefontaine, l'effectif est quasiment au complet, seuls Antoine Griezmann et Raphaël Varane sont encore mobilisés pour la finale de Ligue des Champions[32]. Varane doit finalement déclarer forfait, le 24 mai, en raison d'une blessure à la cuisse. Il est remplacé par Adil Rami, non présent dans la liste des réservistes mais son profil de droitier ayant poussé le sélectionneur à le rappeler[33]. Quatre jours plus tard, c'est au tour de Jérémy Mathieu de quitter les Bleus après des examens médicaux passés. Le réserviste Samuel Umtiti le remplace numériquement[34]. Le 29 mai, les sept autres réservistes quittent le groupe[33].

Le 30 mai, à Nantes, l'équipe de France dispute un premier match amical contre le Cameroun au Stade de la Beaujoire. Comme contre la Russie, les Bleus montrent de belles promesses offensives avec des buts de Matuidi, Giroud et un nouveau coup-franc de Payet mais la défense encaisse encore deux buts (victoire 3-2)[35]. Le lendemain, la cascade de blessures en équipe de France se poursuit. Blessé au genou gauche, Lassana Diarra est contraint de renoncer à l'Euro et est remplacer par Morgan Schneiderlin qui était parmi les réservistes[36]. De son côté, Didier Deschamps est attaqué par médias interposés par plusieurs personnalités pour ses choix à l'encontre de Benzema et de Ben Arfa. Dans une interview au Guardian[37], l'ancien joueur Éric Cantona soupçonne le sélectionneur de racisme en laissant entendre qu'il ne les a pas sélectionnés en raison de leurs origines[38]. Ces propos provoquent de vives réactions[39],[39]. Quelques jours plus tard, l'humoriste Jamel Debbouze affirme que « Benzema et Ben Arfa payent la situation sociale de la France d'aujourd'hui »[40]. Enfin, dans un quotidien espagnol, Karim Benzema lui-même suggère que « Deschamps a cédé sous la pression d'une partie raciste de la France » lors de sa mise à l'écart[40]. Ses propos sont immédiatement condamnés par la classe politique de tout bord[41].

Dans la poursuite de cette préparation, l'équipe de France se rend à Innsbruck en Autriche pour effectuer un second stage du 31 mai au 4 juin[42]. Rentrés en France, les Bleus disputent un dernier match amical à Metz face à l'Écosse. L'équipe de France plie rapidement le match en menant 3-0 à la mi-temps. Grâce à un doublé dont une talonnade finement jouée, l'attaquant Olivier Giroud démontre son efficacité après avoir été remis en cause dans son statut de titulaire par certains médias et supporters[43]. Laurent Koscielny est l'auteur du troisième et dernier but puisqu'au aucun ne sera inscrit en seconde période malgré quelques occasions[44]. La France s'offre un match rassurant défensivement et toujours aussi convaincant offensivement à une semaine de son entrée en lice[45].

Match amical de préparation 1 France   3 - 2   Cameroun La Beaujoire, Nantes
30 mai 2016
21h00 HEC
Matuidi   20e
Giroud   41e
Payet   90e
(2 -1) Aboubakar   22e
Choupo-Moting   88e
Spectateurs : 37 000
Arbitrage :   Simon Lee Evans
Rapport

Match amical de préparation 2 France   3 - 0   Écosse Stade Saint-Symphorien, Metz
4 juin 2016
21h00 HEC
Giroud   8e   35e
Koscielny   39e
(3 -0) Spectateurs : 25 057
Arbitrage :   Sébastien Delferiere
Rapport

Joueurs et encadrementModifier

La liste des 23 (+ 8)Modifier

RéservistesModifier

Huit joueurs font partie d'une liste de réservistes en cas de forfait parmi les vingt-trois joueurs retenus. Ce sont Alphonse Areola (Villarreal), Hatem Ben Arfa (OGC Nice), Kevin Gameiro (Séville), Alexandre Lacazette (Olympique lyonnais), Adrien Rabiot (Paris Saint-Germain), Morgan Schneiderlin (Manchester United), Djibril Sidibé (LOSC Lille) et Samuel Umtiti (Olympique lyonnais). Didier Deschamps annonce que ces joueurs « feront une partie de la préparation », en parallèle des 23 titulaires[46], puis quitteront le groupe le 30 mai au matin, avant le match de préparation face au Cameroun à Nantes.

Finalement, Adil Rami (non réserviste), Morgan Schneiderlin et Samuel Umtiti intègrent le groupe à la suite des forfaits de Raphaël Varane, Jérémy Mathieu et Lassana Diarra durant la période de préparation.

Groupe définitifModifier

Numéro / Nom Équipe Sél. (but) Date de naissance J.         
Gardiens de but
1 Hugo Lloris     Tottenham Hotspur 82 (0) 26.12.1986 7 0 0 0 0
16 Steve Mandanda   Olympique de Marseille 22 (0) 28.03.1985 0 0 0 0 0
23 Benoit Costil   Stade rennais 0 (0) 03.07.1987 0 0 0 0 0
Défenseurs
2 Christophe Jallet   Olympique lyonnais 11 (1) 31.10.1983 0 0 0 0 0
3 Patrice Evra   Juventus 78 (0) 15.05.1981 7 0 1 0 0
4 Adil Rami   FC Seville 32 (1) 27.12.1985 4 0 2 0 0
21 Laurent Koscielny   Arsenal 36 (1) 10.09.1985 7 0 2 0 0
19 Bacary Sagna   Manchester City 64 (0) 14.02.1983 7 0 0 0 0
17 Lucas Digne   AS Rome 13 (0) 20.07.1993 0 0 0 0 0
13 Eliaquim Mangala   Manchester City 8 (0) 13.02.1991 1 0 0 0 0
22 Samuel Umtiti   Olympique lyonnais 3 (0) 14.11.1993 3 0 2 0 0
Milieux de terrain
12 Morgan Schneiderlin   Manchester United 15 (0) 08.11.1989 0 0 0 0 0
6 Yohan Cabaye   Crystal Palace Football Club 48 (4) 14.01.1986 2 0 0 0 0
5 N'Golo Kanté   Leicester City 8 (1) 25.03.1991 4 0 3 0 0
18 Moussa Sissoko   Newcastle United 44 (1) 16.08.1989 6 0 0 0 0
14 Blaise Matuidi   Paris SG 50 (8) 09.04.1987 7 0 1 0 0
15 Paul Pogba   Juventus 38 (6) 15.03.1993 7 1 0 0 0
Attaquants
8 Dimitri Payet   West Ham United 26 (6) 29.03.1987 7 3 0 0 0
7 Antoine Griezmann   Atletico Madrid 34 (13) 21.03.1991 7 6 0 0 0
9 Olivier Giroud   Arsenal 55 (20) 30.09.1986 6 3 1 0 0
11 Anthony Martial   Manchester United 11 (0) 05.12.1995 3 0 0 0 0
20 Kingsley Coman   Bayern Munich 11 (1) 13.06.1996 6 0 0 0 0
10 André-Pierre Gignac   Tigres UANL 33 (7) 05.12.1985 6 0 0 0 0
Sélectionneur
  Didier Deschamps Sélectionneur : 54 matchs (V : 33, N : 9, D : 12) 15.10.1968
  Guy Stéphan Adjoint sélectionneur 17.10.1956
  Éric Bedouet Entraîneur physique 14.04.1954
  Franck Le Gall Médecin 21.01.1964
  Franck Raviot Entraîneur des gardiens 12.07.1973
  Jean-Yves Vandewalle Kiné 20.11.1965
  Christophe Geoffroy Kiné 14.03.1963
  Thierry Laurent Kiné 13.12.1964
  Cyril Praud Kiné 19.09.1984
  Frédéric Forestas Directeur administratif 19.12.1973
  Erwan Le Prévost Coordinateur sportif 8.07.1976

  = capitaine -- Gardien de butDéfenseurMilieu de terrainAttaquantSélectionneur

CompétitionModifier

Premier tour - Groupe AModifier

France - RoumanieModifier

Match 1 (match d'ouverture) France   2 - 1   Roumanie Stade de France, Saint-Denis

21 h CEST
  Historique des rencontres
(  Payet) Giroud   57e
(  Kanté) Payet   89e
(0 - 0)   65e (pén.) Stancu Spectateurs : 75 113[47]
Arbitrage :   Viktor Kassai
Rapport
France
Roumanie
 
France :
  1 Hugo Lloris  
3 Patrice Évra
4 Adil Rami
5 N'Golo Kanté
7 Antoine Griezmann   66e
8 Dimitri Payet   90+2e
9 Olivier Giroud   69e
14 Blaise Matuidi
15 Paul Pogba   77e
19 Bacary Sagna
21 Laurent Koscielny
Remplaçants :
20 Kingsley Coman   66e 
11 Anthony Martial   77e 
18 Moussa Sissoko   90+2e 
Sélectionneur :
  Didier Deschamps
 
 
Roumanie :
  12 Ciprian Tătărușanu
3 Răzvan Raț   45e
5 Ovidiu Hoban
6 Vlad Chiricheș     32e
8 Mihai Pintilii
10 Nicolae Stanciu   72e
14 Florin Andone   61e
19 Bogdan Stancu
20 Adrian Popa   78e   82e
21 Dragoș Grigore
22 Cristian Săpunaru
Remplaçants :
9 Denis Alibec   61e 
7 Alexandru Chipciu   72e 
11 Gabriel Torje   82e 
Sélectionneur :
  Anghel Iordănescu

Assistants :
  György Ring
  Vencel Tóth
Quatrième arbitre :
  Björn Kuipers
Arbitres assistants additionnels :
  Tamás Bognár
  Ádám Farkas

Homme du Match :
  Dimitri Payet

France - AlbanieModifier

Match 15 France   2 - 0   Albanie Stade Vélodrome, Marseille

21 h CEST
  Historique des rencontres
(  Rami) Griezmann   90e
(  Gignac) Payet   90+6e
(0 - 0) Spectateurs : 63 670[48]
Arbitrage :   William Collum
Rapport
France
Albanie
 
France :
  1 Hugo Lloris  
3 Patrice Évra
4 Adil Rami
5 N'Golo Kanté   88e
8 Dimitri Payet
9 Olivier Giroud   77e
11 Anthony Martial   46e
14 Blaise Matuidi
19 Bacary Sagna
20 Kingsley Coman   68e
21 Laurent Koscielny
Remplaçants :
15 Paul Pogba   46e 
7 Antoine Griezmann   68e 
10 André-Pierre Gignac   77e 
Sélectionneur :
  Didier Deschamps
 
 
Albanie :
  1 Etrit Berisha
2 Andi Lila   71e
3 Ermir Lenjani
4 Elseid Hysaj
7 Ansi Agolli  
9 Ledian Memushaj
10 Armando Sadiku
13 Burim Kukeli   55e   74e
15 Mergim Mavraj
18 Arlind Ajeti   85e
22 Amir Abrashi   81e
Remplaçants :
21 Odise Roshi   71e 
14 Taulant Xhaka   74e 
6 Frédéric Veseli   85e 
Sélectionneur :
  Gianni De Biasi

Assistants :
  Damien MacGraith
  Francis Connor
Quatrième arbitre :
  Michael Oliver
Arbitres assistants additionnels :
  Bobby Madden
  John Beaton

Homme du Match :
  Dimitri Payet

Suisse - FranceModifier

Match 26 Suisse   0 - 0   France Stade Pierre-Mauroy, Villeneuve-d'Ascq

21 h CEST
  Historique des rencontres
(0 - 0) Spectateurs : 45 616[49]
Arbitrage :   Damir Skomina
Rapport
Suisse
France
 
Suisse :
  1 Yann Sommer
2 Stephan Lichtsteiner  
7 Breel Embolo   74e
10 Granit Xhaka
11 Valon Behrami
13 Ricardo Rodríguez
15 Blerim Džemaili
18 Admir Mehmedi   86e
20 Johan Djourou
22 Fabian Schär
23 Xherdan Shaqiri   79e
Remplaçants :
9 Haris Seferović   74e 
16 Gelson Fernandes   79e 
6 Michael Lang   86e 
Sélectionneur :
  Vladimir Petković
 
 
France :
  1 Hugo Lloris  
3 Patrice Évra
4 Adil Rami   25e
6 Yohan Cabaye
7 Antoine Griezmann   77e
10 André-Pierre Gignac
15 Paul Pogba
18 Moussa Sissoko
19 Bacary Sagna
20 Kingsley Coman   63e
21 Laurent Koscielny   83e
Remplaçants :
8 Dimitri Payet   63e 
14 Blaise Matuidi   77e 
Sélectionneur :
  Didier Deschamps

Assistants :
  Jure Praprotnik
  Robert Vukan
Quatrième arbitre :
  Marco Fritz
Arbitres assistants additionnels :
  Matej Jug
  Slavko Vinčić

Homme du Match :
  Yann Sommer

Classement du groupeModifier
 
Suisse - France à Lille.
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   France 7 3 2 1 0 4 1 +3
2   Suisse 5 3 1 2 0 2 1 +1
3   Albanie 3 3 1 0 2 1 3 -2
4   Roumanie 1 3 0 1 2 2 4 -2

     Équipes directement qualifiées ;      Équipe qualifiée en tant que meilleure 3e ; Pts : points ; J : matchs joués ; G : matchs gagnés ; N : matchs nuls ; P : matchs perdus ;
Bp : buts pour ; Bc : buts contre ; Diff : différence de buts.

Huitième de finale : France - IrlandeModifier

Match 40 France   2 - 1   Irlande Parc Olympique lyonnais, Décines-Charpieu

15 h CEST
  Historique des rencontres
(  Sagna) Griezmann   58e
(  Giroud) Griezmann   61e
(0 - 1)   2e (pén.) Brady Spectateurs : 56 279[50]
Arbitrage :   Nicola Rizzoli
Rapport
France
Irlande
 
France :
  1 Hugo Lloris  
3 Patrice Évra
4 Adil Rami   44e
5 N'Golo Kanté   27e   46e
7 Antoine Griezmann
8 Dimitri Payet
9 Olivier Giroud   73e
14 Blaise Matuidi
15 Paul Pogba
19 Bacary Sagna
21 Laurent Koscielny
Remplaçants :
20 Kingsley Coman   46e    90+3e
10 André-Pierre Gignac   73e 
18 Moussa Sissoko   90+3e 
Sélectionneur :
Didier Deschamps
 
 
Irlande :
  23 Darren Randolph
2 Séamus Coleman     25e
5 Richard Keogh
8 James McCarthy   71e
9 Shane Long   72e
11 James McClean   68e
12 Shane Duffy   66e
13 Jeff Hendrick   41e
17 Stephen Ward
19 Robbie Brady
21 Daryl Murphy   65e
Remplaçants :
14 Jon Walters   65e 
4 John O'Shea   68e 
20 Wes Hoolahan   71e 
Sélectionneur :
  Martin O'Neill

Assistants :   Elenito Di Liberatore et   Mauro Tonolini
Quatrième arbitre :   Alekseï Koulbakov
Arbitres assistants additionnels :   Daniele Orsato et   Antonio Damato

Homme du Match :   Antoine Griezmann

Quart de finale : France - IslandeModifier

Match 48 France   5 - 2   Islande Stade de France, Saint-Denis

21 h CEST
  Historique des rencontres
(  Matuidi) Giroud   12e
(  Griezmann) Pogba   20e
(  Griezmann) Payet   43e
(  Giroud) Griezmann   45e
(  Payet) Giroud   59e
(4 - 0)   56e Sigþórsson (G. Sigurðsson  )
  84e B. Bjarnason (Skúlason  )
Spectateurs : 76 833[51]
Arbitrage :   Björn Kuipers
Rapport
France
Islande
 
France :
  1 Hugo Lloris  
3 Patrice Évra
7 Antoine Griezmann
8 Dimitri Payet   80e
9 Olivier Giroud   60e
14 Blaise Matuidi
15 Paul Pogba
18 Moussa Sissoko
19 Bacary Sagna
21 Laurent Koscielny   72e
22 Samuel Umtiti   75e
Remplaçants :
10 André-Pierre Gignac   60e 
13 Eliaquim Mangala   73e 
20 Kingsley Coman   80e 
Sélectionneur :
  Didier Deschamps
 
 
Islande :
  1 Hannes Halldórsson
2 Birkir Sævarsson
6 Ragnar Sigurdsson
7 Johann Gudmundsson
8 Birkir Bjarnason   58e
9 Kolbeinn Sigthórsson   83e
10 Gylfi Sigurdsson
14 Kari Arnason   46e
15 Jón Daði Böðvarsson   46e
17 Aron Gunnarsson  
23 Ari Freyr Skúlason
Remplaçants :
5 Sverrir Ingi Ingason   46e 
11 Alfred Finnbogason   46e 
22 Eidur Gudjohnsen   83e 
Sélectionneurs :
  Lars Lagerbäck
  Heimir Hallgrímsson



Homme du match :
  Olivier Giroud


Demi-finale : Allemagne - FranceModifier

Match 50 Allemagne   0 - 2   France Stade Vélodrome, Marseille

21 h CEST
  Historique des rencontres
(0 - 1)   45+2e (pén.)   72e Griezmann Spectateurs : 64 078[52]
Arbitrage :   Nicola Rizzoli
Rapport
Allemagne
France
 
Allemagne :
  1 Manuel Neuer
3 Jonas Hector
4 Benedikt Höwedes
7 Bastian Schweinsteiger     45+1e   79e
8 Mesut Özil   45+1e
11 Julian Draxler   50e
13 Thomas Müller
14 Emre Can   36e   67e
17 Jérôme Boateng   61e
18 Toni Kroos
21 Joshua Kimmich
Remplaçants :
2 Shkodran Mustafi   61e 
19 Mario Götze   67e 
20 Leroy Sané   79e 
Sélectionneur :
  Joachim Löw
 
 
France :
  1 Hugo Lloris  
3 Patrice Évra   43e
7 Antoine Griezmann   90+2e
8 Dimitri Payet   71e
9 Olivier Giroud   78e
14 Blaise Matuidi
15 Paul Pogba
18 Moussa Sissoko
19 Bacary Sagna
21 Laurent Koscielny
22 Samuel Umtiti
Remplaçants :
5 N'Golo Kanté   75e   71e 
6 Yohan Cabaye   90+2e 
10 André-Pierre Gignac   78e 
Sélectionneur :
  Didier Deschamps

Assistants :
  Elenito Di Liberatore
  Mauro Tonolini
Quatrième arbitre :
  Damir Skomina
Arbitres assistants additionnels :
  Daniele Orsato
  Antonio Damato

Homme du match :
  Antoine Griezmann

Finale : Portugal - FranceModifier

{{Feuille de match | date = | titre = Finale | heure = 21 h CEST | historique = Liste des matchs de l'équipe de France de football par adversaire#Portugal | équipe 1 = Portugal   | score = 0 - 1 | score mi-temps = 0 - 0 | score temps réglementaire = 0 - 1 | équipe 2 =   France | rapport = Rapport | buts 1 = (  Evra) [[André Pierre Gignac (football, 1985)André Pierre Gignac]   90e | buts 2 = | stade = Stade de France, Saint-Denis | affluence = 75 868[53] | arbitre =   Mark Clattenburg }}

Portugal
France
 
Portugal :
  1 Rui Patrício   120+3e
3 Pepe
4 José Fonte   119e
5 Raphaël Guerreiro   95e
7 Cristiano Ronaldo     25e
10 João Mário   62e
14 William Carvalho   98e
16 Renato Sanches   79e
17 Nani
21 Cédric   34e
23 Adrien Silva   66e
Remplaçants :
20 Ricardo Quaresma   25e 
8 João Moutinho   66e 
9 Éder   79e 
Sélectionneur :
  Fernando Santos
 
 
France :
  1 Hugo Lloris  
3 Patrice Evra
7 Antoine Griezmann
8 Dimitri Payet   58e
9 Olivier Giroud   78e
14 Blaise Matuidi   97e
15 Paul Pogba   115e
18 Moussa Sissoko   110e
19 Bacary Sagna
21 Laurent Koscielny   107e
22 Samuel Umtiti   80e
Remplaçants :
20 Kingsley Coman   58e 
10 André-Pierre Gignac   78e 
11 Anthony Martial   110e 
Sélectionneur :
  Didier Deschamps

Assistants :
  Simon Beck
  Jake Collin
Quatrième arbitre :
  Viktor Kassai
Arbitres assistants additionnels :
  Anthony Taylor (en)
  Andre Marriner (en)

Homme du match :
  Pepe

C'est au terme d'un match plein de suspens que la France perd finalement dans les prolongations. Les portugais remportent leur 1er titre international, malgré un match globalement dominé par les français.

La rencontre a notamment été marquée par la sortie sur blessure de la star portugaise Ronaldo à la 25e minute, par de nombreuses actions françaises malchanceuses dont un tir de Gignac sur le poteau en fin de match, par un carton jaune injustifié envers Koscienly sur une main d'Éder, et finalement du but de ce dernier à la 109e sur l'action qui suit le coup-franc. L'arbitrage a par ailleurs pu être critiqué lors de cette finale.

Les français et le sélectionneur sont sortis du terrain très déçus malgré leur très beau parcours durant cet Euro 2016. Antoine Griezmann, star de l'équipe de France et de cet Euro 2016, a annoncé directement après le match que les français "reviendraient plus forts", en vue de la Coupe du monde 2018.

Buteurs durant la compétitionModifier

6 buts            
3 but      
1 but  

Passeurs durant la compétitionModifier

2 passes décisives
1 passe décisive

Homme du matchModifier

2 fois
1 fois

Temps de jeu des joueursModifier

Joueur               TT MJ MT
Gardiens
Hugo Lloris 90 90 90 90 90 90 120 660 7 7
Steve Mandanda 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Benoît Costil 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Défenseurs
Patrice Évra 90 90 90 90 90 90 120 660 7 7
Adil Rami 90 90 90 90 0 0 0 360 4 4
Laurent Koscielny 90 90 90 90 72 90 120 642 7 7
Eliaquim Mangala 0 0 0 0 17 0 0 17 1 0
Bacary Sagna 90 90 90 90 90 90 120 660 7 7
Samuel Umtiti 0 0 0 0 90 90 120 300 3 3
Lucas Digne 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Christophe Jallet 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Milieux
Yohan Cabaye 0 0 90 0 0 4 0 94 2 1
N'Golo Kanté 90 90 0 46 0 19 0 245 4 3
Moussa Sissoko 2 0 90 1 90 90 110 383 6 4
Blaise Matuidi 90 90 13 90 90 90 120 583 7 6
Paul Pogba 77 44 90 90 90 90 120 601 7 6
Morgan Schneiderlin 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Attaquants
Dimitri Payet 90 90 27 90 80 71 58 506 7 6
Antoine Griezmann 66 22 77 90 90 90 120 560 7 6
Olivier Giroud 90 77 0 73 60 78 78 456 6 6
Anthony Martial 13 46 0 0 0 0 10 69 3 1
Kingsley Coman 24 68 63 44 10 0 62 271 6 2
André-Pierre Gignac 0 13 90 17 30 12 42 204 6 1

AudiencesModifier

Compétition Adversaire Date Audience Part de marché Chaîne
Euro 2016 (Poule)   Roumanie (21h) 14 442 000 54,8 % TF1 / beIN Sports
Euro 2016 (Poule)   Albanie (21h) 13 800 000 52,4 % TF1 / beIN Sports
Euro 2016 (Poule)   Suisse (21h) 13 440 000 48,6 % M6 / beIN Sports
Euro 2016 (Huitième de finale)   Irlande (15h) 11 763 000 66,3 % TF1 / beIN Sports
Euro 2016 (Quart de finale)   Islande (21h) 17 179 000 60 % M6 / beIN Sports
Euro 2016 (Demi-finale)   Allemagne (21h) 19 231 000 68,8 % TF1 / beIN Sports
Euro 2016 (Finale)   Portugal (21h) 20 827 000 71,9 % M6 / beIN Sports

Réception auprès du publicModifier

Notes et référencesModifier

  1. https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Tirage-au-sort-de-l-euro-2016-la-france-affrontera-l-albanie/615976
  2. http://www.butfootballclub.fr/fil-infos/tirage-au-sort-euro-2016-le-graet-un-groupe-qui-parait-accessible/
  3. http://www.eurosport.fr/football/euro-2016/2016/tirage-au-sort-de-l-euro-2016-deschamps-france-ca-pouvait-etre-pire-cest-vrai._sto5026172/story.shtml
  4. http://www.franceinfo.fr/fil-info/article/foot-euro-2016-l-objectif-pour-les-bleus-c-est-les-demi-finales-noel-le-graet-fff-771093
  5. https://www.lequipe.fr/Football/Article/Noel-le-graet-l-objectif-c-est-de-gagner/639245
  6. http://www.europe1.fr/sport/deschamps-sur-le-tirage-au-sort-de-leuro-lobjectif-est-de-finir-premier-du-groupe-2635057
  7. Découvrez le nouveau maillot des Bleus pour l'Euro 2016
  8. Le nouveau maillot des Bleus coûte (très) cher
  9. L'Albanie récupère la victoire du match interrompu contre la Serbie en octobre dernier, décide le TAS
  10. a et b Des débordements de spectateurs serbes ont eu lieu à la suite d’un acte nationaliste albanais (jets sur le terrain de fumigènes rouges, couleur du drapeau albanais, accompagnés d’un drone quadricoptère, portant un message revendiquant un Kosovo albanais). Le match entre la Serbie et l’Albanie est alors logiquement interrompu. L’arbitre appelle au retour au vestiaire comme c’est la règle mais le match n’a jamais repris, les joueurs albanais refusant de continuer la rencontre. Les autorités serbes estiment que l’auteur de l’incident n’est autre que le frère du premier ministre albanais, seule personne albanaise (avec son escorte) présente dans le stade, la rencontre étant classée à haut risque. Les deux fédérations se virent infligées une amende de 100 000€ à titre de dédommagement et pour manquement à la sécurité, la fédération serbe étant également condamnées à jouer ses deux prochains matchs qualificatifs à domicile à huis clos.
  11. https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Justice-karim-benzema-mis-en-examen/605095
  12. http://www.eurosport.fr/football/matches-amicaux/2015/didier-deschamps-se-prive-de-benzema-et-valbuena-ben-arfa-coman-et-gignac-appeles_sto4979389/story.shtml
  13. http://www.eurosport.fr/football/matches-amicaux/2015/une-belle-victoire-tellement-derisoire_sto4989007/story.shtml
  14. Attentat au stade de France : des kamikazes dans l'Hexagone, une première
  15. https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-du-13-novembre-a-paris/attentats-de-paris-en-quoi-consiste-le-deuil-national-decrete-par-francois-hollande_1176507.html
  16. http://www.dhnet.be/actu/monde/attentats-a-paris-lassana-diarra-endeuille-la-soeur-d-antoine-griezmann-miraculee-56478e593570ca6ff8e2ab1e
  17. Angleterre-France (2-0) : le vibrant hommage de Wembley après les attentats
  18. http://www.eurosport.fr/football/matches-amicaux/2015/la-marseillaise-puis-un-silence-assourdissant-wembley-noubliera-jamais_sto4993902/story.shtml
  19. http://www.eurosport.fr/football/matches-amicaux/2015/angleterre-france-2-0-les-bleus-avaient-la-tete-ailleurs_sto4993968/story.shtml
  20. Hommage à Johan Cruyff : Pays-Bas - France arrêté à la 14e minute pour une minute d'applaudissements
  21. Les Bleus s'imposent de justesse aux Pays-Bas, grâce à Griezmann, Giroud et Matuidi (3-2)
  22. Amical : les Bleus s'amusent contre la Russie
  23. https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Karim-benzema-le-communique-de-la-fff/652148
  24. https://www.tf1.fr/tf1/telefoot/news/fff-karim-benzema-provisoirement-suspendu-de-l-equipe-de-france-0708643.html
  25. http://www.rtl.fr/sport/football/en-direct-euro-2016-decouvrez-la-liste-des-23-de-didier-deschamps-7783205504
  26. http://www.sudouest.fr/2016/05/12/equipe-de-france-la-liste-des-23-pour-l-euro-avec-ben-arfa-2360686-766.php
  27. http://rmcsport.bfmtv.com/football/euro-2016-votre-liste-des-23-bleus-a-j-39-971357.html
  28. https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Les-bleus-sont-arrives-a-biarritz-pour-leur-premier-stage-de-preparation-a-l-euro/676042
  29. http://www.leparisien.fr/sports/equipe-france-football/equipe-de-france-seulement-16-ou-17-joueurs-mardi-a-biarritz-13-05-2016-5792063.php
  30. L'équipe de France à Biarritz puis en Autriche pour sa préparation
  31. Entre plaisir et travail, une journée bien remplie pour les Bleus
  32. http://lci.tf1.fr/sport/euro-2016-les-bleus-sont-a-clairefontaine-griezmann-et-varane-8745444.html
  33. a et b http://sport24.lefigaro.fr/football/euro-2016/actualites/les-reservistes-quittent-les-bleus-dimanche-matin-807221
  34. https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Jeremy-mathieu-forfait-pour-l-euro-samuel-umtiti-dans-les-23-bleus/684097
  35. https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Trois-beaux-buts-et-une-victoire-pour-la-france-contre-le-cameroun/685919
  36. https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Euro-lassana-diarra-forfait/686729
  37. https://www.theguardian.com/football/2016/may/26/eric-cantona-didier-deschamps-may-left-out-players-racial-grounds
  38. https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Euro-cantona-laisse-entendre-que-didier-deschamps-n-a-pas-selectionne-benzema-et-ben-arfa-en-raison-de-leurs-origines/682534
  39. a et b http://www.maxifoot.fr/football-rss239618/edf-graet.php
  40. a et b https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Benzema-deschamps-a-cede-sous-la-pression-d-une-partie-raciste-de-la-france/686767
  41. https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Les-propos-de-karim-benzema-sur-le-racisme-condamnee-par-la-classe-politique/686972
  42. https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Le-stage-des-bleus-en-autriche-raccourci-d-une-journee-par-crainte-des-mouvements-sociaux/687151
  43. http://www.eurosport.fr/football/matches-amicaux/2016/apres-france-ecosse-3-0-les-notes-giroud-et-kante-ont-chasse-les-critiques-et-les-doutes_sto5635510/story.shtml
  44. https://www.tf1.fr/tf1/euro-2016-de-football/news/france-3-0-ecosse-double-de-koscielny-a-39e-8065691.html
  45. http://www.europe1.fr/sport/euro-2016-suivez-france-ecosse-en-direct-2763448
  46. Didier Deschamps dévoile sa liste des 23
  47. « Full Time Report - Match 1 » [PDF], sur UEFA.com,
  48. « Full Time Report - Match 15 » [PDF], sur UEFA.com,
  49. « Full Time Report - Match 26 » [PDF], sur UEFA.com,
  50. « Full Time Report - Match 40 » [PDF], sur UEFA.com,
  51. « Full Time Report - Match 48 » [PDF], sur UEFA.com,
  52. « Full Time Report - Match 50 » [PDF], sur UEFA.com,
  53. « Full Time Report - Match 51 » [PDF], sur UEFA.com,