Ouvrir le menu principal

Équipe de France de basket-ball féminin des 17 ans et moins

Drapeau : France Équipe de France féminine de basket-ball des 17 ans et moins (U17)
Écusson de l' Équipe de France féminine de basket-ball des 17 ans et moins (U17)

Généralités
Couleurs Bleu, blanc, rouge
Surnom Les Bleuettes
Personnalités
Sélectionneur Arnaud Guppillotte

Palmarès
Coupe du monde Médaille d'argent, monde (2010, 2018)

Actualités

L'équipe de France de basket-ball féminin des 17 ans et moins est la sélection des meilleures joueuses françaises de 17 ans et moins. Elle est placée sous l'égide de la Fédération Française de Basket-Ball. Le terme 17 ans et moins a remplacé la catégorie Cadettes.

Sommaire

PalmarèsModifier

Parcours aux Championnats du MondeModifier

Équipe 2018Modifier

L'équipe de France féminine dispute le Mondial U17 du 21 au ? juillet au 2 juillet en Biélorussie. Lors de la première journée, les Françaises battent les Japonaises 60 à 53. Après avoir devancées au score pendant 35 minutes, les Bleues réussissent un 14-0. Maladroites à trois points (5/23), elles ont peu compter sur une Iliana Rupert omniprésente qui a réussi 18 points; 16 rebonds, 1 passe décisive, 5 contres et 3 interceptions[4]. Pour leur deuxième rencontre, les Françaises s'imposent sans trembler 78 à 35 face à la Colombie. Ewl Guennoc (11 points, 10 rebonds et 4 passes décisives) et Janelle Salaun (13 points, 5 rebonds et 3 passes décisives) ont obtenu avec la meilleure évaluation française, toutes deux à 17[5].

En huitièmes de finales, la France se défait du Mali 78 à 57. Sans Iliana Rupert mise au repos après avoir été touchée à la cheville contre la Biélorussie, les Françaises ont creusé l'écart assez tardivement en raison de leur maladresse extérieure et de la bonne défense de zone de maliennes accrocheuses[6]. En quart de finales, la France l'emporte 67 à 43 contre la Lettonie et sera opposée en demi-finale à l'Australie, également invaincue jusque-là. À la mi-temps, les Françaises menaient 39 points à 14. Les Lettonnes n'auront dominé que la troisième période avant de repasser la têt sous l'au lors de l'ultime quart-temps. Iliana Rupert avec 12 points à 6/13 aux tirs, 8 rebonds, 2 passes décisives, 5 interceptions et 2 contres en moins de 17 minutes obtient la meilleure évaluation (20) ce qui montre bien une performance collective, quoique ternie par une maladresse à longue distance[7]. Opposées en demi-finales aux championnes en titre, les Françaises prennent un départ difficile étant menées 21 à 36 avec une forte domination australienne au rebond (34 à 17) avec une Isabel Palmer (17 points à 6/5 aux tirs, 2 rebonds et 2 passes décisives) en réussite. Après la pause, les Bleues augmentent la pression défensive avec une zone-press très haute qui permet de gagner des ballons. le troisième quart temps est remportée par les Françaises 22 à 5 gra^ce notamment à Zoé Wadoux (16 points, 2 rebonds, 3 passes décisives pour 17 d'évaluation), Iliana Rupert (20 points, 14 rebonds, 4 interceptions et 6 contres pour 28 d'évaluation) et Kendra Chery (11 points, 6 rebonds, 3 passes décisives pour 19 d'évaluation). Dans un final serré où la France n'a que quelques points d'avance, Marine Fauthoux (11 points et 4 passes décisives gère parfaitement les dernières minutes et la qualification pour la première finale de la France depuis 2010 dans cette catégorie[8].

En finale, les Françaises doivent s'incliner face à une équipe américaine supérieure sur le score de 92 à 40. Si les Bleues marquent le premier panier de la rencontre par Yohana Ewodo (4 points à 2/7, 0 rebond et 0 passe décisive pour -2 d'évaluation en 19 minutes), ce sera leur avantage de la partie. Un 15-0 des Américaines suite que 5 points consécutifs de Marine Fauthoux (14 points à 5/16, 5 rebonds et 4 balles perdues pour 5 d'évaluation en 29 minutes) et Kendra Chery (4 points à 2/9 et 5 rebonds pour 4 d'évaluation en 23 minutes) permettent d combler partiellement (12-21). La principale arme offensive de la France, nommée dans le meilleur cinq du tournoi, Iliana Rupert (0 point à 0/10 aux tirs, 5 rebonds, 3 balles perdues et 5 fautes pour -8 d'évaluation en 21 minutes) fait l'objet d'un marquage serré qui ne lui laisse aucune espace. Zoé Wadoux (16 points à 6/14 et 1 rebond pour 8 d'évaluation en 32 minutes) trouve quelques espaces mais le score à la mi-temps est de 28 à 46. La seconde période sera encore plus difficile car les Françaises n'inscrivent que 12 points et sont dominées au rebond (56 à 30)[9]. Les douze joueuses américaines ont marqué au moins un panier, Aliyah Boston finissant avec 16 points et 8 rebonds[10], alors que Jordan Horston (12 points, 9 rebonds, 7 passes décisives, 6 contres) sera élue meilleure joueuse de e la compétition. Zoé Wadou commente : « Le tournoi s’est pas passé comme je le souhaitais. Sur les finales je sais que je ne peux pas me louper, je suis une joueuse leader de mon équipe, je ne peux pas rater ça. Je dois être là pour mon équipe et elles ont pu compter sur moi dans ce match, c’est tant mieux. Forcément on est déçues, mais on va fêter ça quand même car on est vice-championnes du monde et ce n’est pas rien » et Marine Fauthoux ajoute : « Une finale de coupe du monde c’est nouveau pour tout le monde, surtout contre les USA que tout le monde parce que très haut. Elles ont été meilleures que nous mais on a rien à regretter aujourd’hui. On reviendra plus fortes ! »[11].

L'entraîneur Arnaud Guppillotte affirme « [ne pas avoir] de regrets ; avec un meilleur match de notre part on pouvait finir à entre -20 et -30, mais comme je vous l'ai dit précédemment, les États-Unis étaient largement au-dessus. Carla Ann Berube, la coach des États-Unis , m'a avoué que cette génération était la plus belle depuis une trentaine d'années, du jamais vu. » Il est satisfait de son groupe, notamment pour avoir su d'adapter au jeu des nations extra-européennes « cette génération confirme le titre européen de la saison passée avec cette deuxième place aux mondiaux. » Il note notamment : « que Yohana Ewodo a été le facteur X au fur et à mesure des matchs, Eve Mahoutou a été un excellent relais dans la rotation, Zoé Wadoux, qui va se faire opérer dans quelques jours, a été magnifique notamment en demi-finale face à l'Australie. Côté confirmation Marine Fauthoux, qui a joué avec un peu d'appréhension avec son coude, est devenue une meneuse plus gestionnaire, à la fois dans sa façon de jouer mais également dans celle de faire jouer l'équipe. Kendra Chéry c'est un phénomène, elle est partout, rebond, passe, contre, scoring, c'est impressionnant. Iliana Rupert pour qui ce mondial n'a pas été évident, elle a des problèmes de bassin qui engendrent des douleurs aux adducteurs. », ce qui ne l'a pas empêchée de finir malgré tout dans le meilleur cinq de la compétition[12].

Numéro Joueuse[13]. Poste Naissance Taille Club(s) 2017-2018
4 Marine Fauthoux Meneuse 1,73 m   Centre fédéral
5 Marie Pardon Meneuse 1,75 m   Lyon ASVEL
7 Zoé Wadoux Arrière 1,78 m   Centre fédéral
8 Yohana Ewodo Arrière 1,81 m   Centre fédéral
9 Anaia Hoard Arrière 1,81 m   Centre fédéral
10 Fayzat Djoumoi Ailière forte 1,84 m   Centre fédéral
11 Kendra Chery Pivot 1,85 m   Centre fédéral
12 Iliana Rupert Ailière forte 1,93 m   Centre fédéral
13 Janelle Salaun Ailière forte 1,86 m   Centre fédéral
26 Eve De Christophie Mahoutou Ailière 1,82 m   Flammes Carolo
29 Ewl Guennoc Meneuse 1,75 m   USO Mondeville
30 Olivia Yale Arrière 1,77 m   Bourges

Entraîneur : Arnaud Guppillote
Assistants : David Morabito Christophe Pontcharraud

Équipe 2016Modifier

 
Sarah Saint-Martin.

L'équipe de France féminine dispute le Mondial U17 du 22 juin au 2 juillet en Espagne où elles affrontent au premier tour l'Australie (le 25 à 12h), la Chine (le 22 à 16h) puis le Mexique (le 23 à 13h45).

Numéro Joueus Postee[14] Naissance Taille Club(s) 2016
4 Clara Bretagne Meneuse 1,70 m   Centre fédéral
5 Laura Fischer Meneuse 1,67 m   Basket Lattes Montpellier Agglomération
6 Kadiatou Sissoko Ailière 1,80 m   Centre fédéral
7 Nabala Fofana Pivot 1,86 m   Centre fédéral
8 Daphné Gnago Ailière forte 1,84 m   Centre fédéral
9 Carla M'Baye Ailière 1,80 m   Lyon
10 Coline Franchelin Meneuse 1,64 m   Lyon
11 Sarah Saint-Martin Pivot 1,85 m   Centre fédéral
12 Tima Pouye Arrière 1,74 m   Centre fédéral
13 Emmanuelle Tahane Ailière 1,84 m   Centre fédéral
14 Naomie Mbandu Ailière forte 1,85 m   Centre fédéral
15 Noémie Brochant Arrière 1,78 m   Toulouse Métropole Basket
Sélectionneur : Cathy Melain

Les Françaises débutent par une défaite 56-44 face aux Chinoises. En tête à la mi-temps avec Kadiatou Sissoko (12 points et 7 rebonds) et Emmanuelle Tahane (11 points), elles encaissent un 21-5 au troisième quart-temps qui scelle le sort de la rencontre[15]. Pour son deuxième match, les Bleuettes étrillent le Mexique 65-27 avec un temps de jeu largement réparti entre les joueuses. La plus en vue Tima Pouye inscrit 12 points et 4 rebonds en 11 minutes de jeu seulement[16]. Pour leur dernier match de poule, les joueuses de Cathy Melain affrontent les redoutables Australiennes qui prennent le meilleur départ (15-10, 10e), avant que les débats ne s’équilibrent jusqu’à la pause (27-22, 20e). Au retour sur les parquet, les Océaniennes prennent de nouveau le large (41-30, 30e). Malgré une remontée au dernier quart temps, les Australiennes s'impose 55 à 48 sans avoir été vraiment mises en danger. Troisièmes de leur groupe, elles affronteront en huitièmes de finale le Japon[17].

En huitièmes de finale, les Françaises parviennent à se défaire 58 à 52 des Japonaises, pourtant en tête de leur poule. Sous l'impulsion de Mai Yamamoto (14 points), les Asiatiques prennent l'avantage dans le premier quart temps, mais les Bleues parviennent repasser en têt à la paise sur grâce à Daphné Gnago. De retour des vestiaires, les Bleues confortent leur avance avec Emmanuelle Tahane (13 points et 9 rebonds) et Kadiatou Sissoko (15 points et 5 rebonds). La défense tricolore relègue le Japon à 11 points avant de se faire quelques frayeurs, mais Tima Pouye (12 points et 3 passes décisives) scelle le sort du match. Les Françaises affronteront en quarts de finale des Américaines championnes en titre qui ont triomphé du Brésil (79-62), mais ont peiné dans les matches précédents (+ 9 points contre le Tchèques et + 4 points face aux Italiennes[18].

Bien que n'étant pas aussi dominantes qu'autres années, les Américaines s'imposent 56 à 45 en quart de finale. Les Françaises fait jeu égal pendant 30 minutes mais auront souffert l'adresse longue distance des coéquipières de Christyn Williams (17 points et 6 rebonds) comparée à la leur (27% aux tirs, 6/13 aux lancers-francs). Les Américaines affichent un 6/12 à trois points contre 5/24 pour leurs adveraires également dominées 53 à 37 au rebond (53 à 37). Clara Bretagne (10 points), Emmanuelle Tahane (13 points et 6 rebonds) et Tima Pouye (11 points, 3 rebonds et 3 passes décisives) se sont cependant illustrées [19]. En match de classement, les Bleuettes sont défaites 62-55 face par la République tchèque. Une excellente première mi-temps avait permis à Emmanuelle Tahane (16 points et 3 passes décisives) et ses coéquipières d'atteindre la pause avec 10 points d'avance, mais Veronika Sipova (10 points et 3 passes décisives) et les siennes cadenassent leur défense pour ne concéder que 22 points dans les deux derniers quart temps. La réaction de Kadiatou Sissoko (11 points et 3 rebonds) sera insuffisante et les Françaises disputeront la 7e place face aux Canadiennes[20]. L'équipe de France conclut le tournoi avec une défaite face au Canada (58-53). Derrière de bout en bout, les coéquipières de Nabala Fofana (4 points, 7 rebonds) ont été dominées par Laeticia Amihere (8 points, 8 rebonds, 2 passes) et les autres Canadiennes pour terminer à la huitième place[2].

Équipe 2014Modifier

L’équipe de France U17 féminine se classe 8e du Mondial de la catégorie en République tchèque[1].

Numéro Joueuse[21] Poste Naissance Taille Club(s) 2013-2014
4 Fleur Afonso Meneuse 1,63 m   Nantes-Rezé Basket 44
5 Élise Cammas Intérieure 1,74 m   Montpellier
6 Francesca Dorby Arrière 1,80 m   Centre fédéral
7 Johanna Muzet 1,82 m   Lyon
8 Manon Boehrer Ailière 1,80 m   Strasbourg IG
9 Alix Duchet Meneuse 1,63 m   Centre fédéral
10 Lisa Berkani Arrière 1,76 m   Tango Bourges Basket
11 Ornella Bankolé Ailière 1,83 m   Centre fédéral
12 Margot Bienvenu Ailière forte 1,83 m   Centre fédéral
13 Alexia Chartereau Ailière forte 1,89 m   Centre fédéral
14 Ana Tadić Pivot 1,90 m   Centre fédéral
15 Maëva Djaldi-Tabdi 1,87 m   Toulouse Métropole Basket
Sélectionneur : Julien Egloff
Assistants: Yann Julien et Xavier Noguera

Équipe 2010Modifier

L’équipe de France U17 féminine se classe 2e du premier Mondial U17.

Numéro Joueuse[13]. Poste Naissance Taille Club(s) 2009-2010
4 Claire Stievenard Ailière 1,80 m   Centre fédéral
5 Caroline Plust Arrière 1,70 m   SAHB
6 Esther Niamke Meneuse 1,63 m   USO Mondeville
7 Olivia Époupa Meneuse 1,63 m   Centre fédéral
8 Laura Mercier Meneuse 1,64 m   Centre fédéral
9 Alice Nayo Ailière forte 1,85 m   Centre fédéral
10 Sara Chevaugeon Ailière 1,75 m   Centre fédéral
11 Margaux Galliou Ailière 1,84 m   CJM Bourges
12 Jodie Cornelie Pivot 1,93 m   Centre fédéral
13 Lola De Angelis Arrière 1,78 m   Toulouse MB
14 Christelle Diallo Ailière forte 1,93 m   Centre fédéral
15 Marie-Bernadette Mbuyamba Ailière 1,83 m   ESBVA


Notes et référencesModifier

  1. a et b « Japan-France », FIBA (consulté le 6 juillet 2014)
  2. a et b Amaury Bouley, « MONDIAL U17 : LES BLEUES TERMINENT HUITIÈMES », bebasket.fr, (consulté le 4 juillet 2015)
  3. « Les U17 filles sans solution en finale contre Team USA », sur BeBasket (consulté le 29 juillet 2018)
  4. Théo Quintard, « LES U17 FRANÇAISES FINISSENT PAR SE DÉFAIRE DU JAPON », sur bebasket.fr, (consulté le 22 juillet 2018)
  5. Gabriel Pantel-Jouve, « LES U17 FILLES DOMINENT FACILEMENT LA COLOMBIE », sur bebasket.fr, (consulté le 23 juillet 2018)
  6. Gabriel Pantel-Jouve, « LES U17 FILLES FINISSENT PAR BATTRE LE MALI POUR PASSER EN QUART », sur bebasket.fr, (consulté le 25 juillet 2018)
  7. Gabriel Pantel-Jouve, « LES U17 FILLES FINISSENT PAR BATTRE LE MALI POUR PASSER EN QUART », sur bebasket.fr, (consulté le 27 juillet 2018)
  8. Théo Quintard, « HÉROÏQUE CONTRE L'AUSTRALIE, L'ÉQUIPE DE FRANCE U17F SE QUALIFIE POUR LA FINALE DU MONDIAL », sur bebasket.fr, (consulté le 29 juillet 2018)
  9. Gabriel Pantel-Jouve, « LES U17 FILLES SANS SOLUTION EN FINALE CONTRE TEAM USA », sur bebasket.fr, (consulté le 30 juillet 2018)
  10. Guillaume Lavignie, « Mondial U17 2018 : Les Américaines beaucoup trop fortes pour les Françaises !! », sur postup.fr, (consulté le 30 juillet 2018)
  11. Tom Thuillier, « Mondial U17 : Une médaille d’argent pour la France », sur ladyhoop.com, (consulté le 30 juillet 2018)
  12. Frédéric Dussidour, « ITW ARNAUD GUPPILLOTTE : "LES ETATS-UNIS ÉTAIENT LARGEMENT AU-DESSUS" », sur bebasket.fr, (consulté le 2 août 2018)
  13. a et b (en) « Roster », fiba.com (consulté le 12 août 2017)
  14. Amaury Boulay, « MONDIAL U17 : LES 12 FRANÇAISES SÉLECTIONNÉES », bebasket.fr, (consulté le 14 juin 2016)
  15. Vincent Thiollière, « MONDIAL U17 (F) : DÉBUTS DIFFICILES POUR LES BLEUETTES », bebasket.fr, (consulté le 23 juin 2016)
  16. Vincent Thiollière, « MONDIAL U17 (F) : LES BLEUETTES SE REPRENNENT CONTRE LE MEXIQUE », bebasket.fr, (consulté le 23 juin 2016)
  17. Laurent Jeannas, « Mondial U17 2016 : Les bleuettes, si près, si loin !! », postup.fr, (consulté le 26 juin 2016)
  18. Vincent Thiollière, « MONDIAL U17 (F) : LES BLEUES PASSENT EN QUART », bebasket.fr, (consulté le 28 juin 2016)
  19. Vincent Thiollière, « MONDIAL U17 (F) : LES BLEUETTES TROP COURTES FACE À TEAM USA », bebasket.fr, (consulté le 2 juillet 2016)
  20. Vincent Thiollière, « MONDIAL U17 (F) : LES BLEUETTES JOUERONT POUR LA 7E PLACE », bebasket.fr, (consulté le 2 juillet 2016)
  21. Amaury Boulay, « EdF U17 (F) : Les 12 joueuses sélectionnées pour le Mondial », Catch & Shoot, (consulté le 25 juin 2014)

Voir aussiModifier

Lien externeModifier