Équipe de Belgique de rugby à XV

équipe nationale de rugby à XV

L’équipe nationale de rugby à XV de Belgique réunit une sélection des meilleurs joueurs belges de rugby à XV et participe aux compétitions internationales. Elle est 25e (sur 105) du classement IRB des équipes nationales au (11e nation européenne).

Description de l'image Logo Belgium Rugby 2019.png.
Surnom Les Diables Noirs
Stade Stade Fallon (3 165 places)
maillot 000000 maillot 000000 maillot 000000
short 000000
bas 000000
maillot FFFFFF maillot FFFFFF maillot FFFFFF
short 000000
bas 000000
Entrée au Board 1988
Sélectionneur Frédéric Cocqu
Capitaine Julien Berger
Record de sélections Alan Williams (67[réf. nécessaire])
Record de points Alan Williams (733[réf. nécessaire])
Record d’essais Baptiste Lescarboura (11[réf. nécessaire])
Premier match officiel

Pays-Bas 6 - 6 Belgique

Plus large victoire

Belgique 94 - 3 Émirats arabes unis

Plus large défaite

Roumanie 85 - 3 Belgique

Coupe du monde  
· Participations NC
· Meilleur résultat NC

HistoriqueModifier

Le premier match officiel de l'équipe nationale entraînée par Jean Rey est organisé à Amsterdam le et se solde par un match nul aux Pays-Bas, 6 à 6. Un premier match officieux a eu lieu auparavant à La Haye, le , contre une sélection néerlandaise et s'était soldé par une victoire 0-6. Le retour, en fin de saison 1930-31, voit aussi les Belges gagner, à Bruxelles, sur le score de 11 à 0.

Le , à Bruxelles, une sélection belge s'est inclinée face au futur troisième de la Coupe du monde, l'Argentine, mais avec les honneurs. L'équipe nationale belge essaie de multiplier ce genre de confrontation pour pouvoir élever encore son niveau. Pour cela, elle a également joué un match amical contre le SC Albi (équipe française évoluant dans le Top 14) en . De ce fait, la Belgique apprend peu à peu ce que sont les "valeurs du rugby".

Sur le terrain du stade Roi-Baudouin, le , devant 20 000 spectateurs, la Belgique a rencontré les célèbres Barbarians. Le , les Barbarians français rencontrèrent le XV d'Europe au stade Roi-Baudouin devant un peu plus de 10 500 personnes.

Le , le XV de Belgique finit en tête de la division 1B du Championnat européen des nations de rugby à XV 2010-2012, devant la Pologne, la Moldavie, l'Allemagne, la République tchèque et les Pays-Bas. Pour la première fois de son histoire, le XV belge s'offre une place en seconde division européenne (avec la Géorgie, la Roumanie, la Russie, l'Espagne et le Portugal) et disputera un championnat qui servira d'appui aux qualifications pour la Coupe du monde de rugby à XV 2015. Avant de se lancer dans cette aventure, la Belgique remporte le plus large succès de son histoire face aux Émirats arabes unis, 94 à 3.

Le , la Belgique entre en matière contre la Géorgie, le favori de cette division 1A. Ce premier match montre des Belges résistants et offensifs, ne s'inclinant que 17 à 13, après avoir mené 10 à 3 à la mi-temps. Par la suite, la Belgique fait match nul contre l'Espagne (21-21) et prend le bonus défensif lors de son premier déplacement au Portugal (18-12 pour les Lusitaniens). Elle connaîtra sa première défaite large et sans point de bonus défensif contre une équipe de Roumanie expérimentée (32-14), avant de s'incliner 43-32 en Russie avec un point de bonus offensif. À l'issue de la phase aller, la Belgique se classe avant-dernière devant l'Espagne, avec un match nul pour quatre défaites, mais avec deux bonus défensifs et un offensif (soit six points). La phase retour est entamée par un échec conséquent face à des Géorgiens nettement plus forts (35-0). Une semaine plus tard, la défaite en Espagne (11-6) relègue la Belgique à la dernière place. Après les défaites 19-6 contre le Portugal et 29-10 en Roumanie, la Belgique est d'ores et déjà reléguée en division inférieure, avant même de recevoir la Russie, qu'elle ne parviendra pas à dompter lors de la dernière journée (20-34).

L'équipe des Diables Noirs étant ainsi reléguée en division 1B pour le Championnat européen des nations de rugby à XV 2014-2016, le français Guillaume Ajac est nommé sélectionneur en , pour trois saisons, en remplacement de Richard McClintock, dont le contrat prenait fin le , après 10 années passées à la tête de la sélection[1]. L'objectif, à long terme, est de revenir en championnat 1A, puis de s'y maintenir, ce que la sélection réussit à faire, avec 9 victoires remportées sur 10, en remportant le grand chelem pour l'année 2015 du championnat, dont un impressionnant 71-10 acquis face à la Suède à Bruxelles, et avec une seule défaite le , comptant pour l'année 2016, face à l'Ukraine qui joue chez elle, d'un seul point (17-16).

La promotion acquise, les Diables Noirs reviennent en championnat 1A, désormais appelé à partir de 2017 Rugby Europe Championship, au détriment du Portugal qui est relégué au championnat 1B, quant à lui dorénavant dénommé sous le nom de Rugby Europe Trophy. Du fait que la compétition ne se déroule désormais plus que sur une seule saison, les Belges doivent impérativement gagner leur premier match en première division européenne pour tenter de ne pas finir sixième et dernière du Championship et ainsi d'échapper au barrage avec le premier du Trophy, ce barrage déterminant le sixième participant au Championship la saison suivante. Mais les Diables noirs ne parviennent pas à vaincre le signe indien et encaissent cinq défaites en autant de rencontres, d'abord à Bruxelles face au favori géorgien de la compétition (6-31) et à la Russie (18-25, sur un essai russe encaissé à la dernière minute), ensuite en Allemagne (29-34), puis face à l'autre favori, la Roumanie, à Bruxelles (17-33), avant de terminer la compétition avec une note salée contre l'Espagne à Madrid (0-30).

Contrainte au match de barrage à Bruxelles, au Petit Heysel, contre le Portugal, la Belgique va jouer le son maintien en Championship pour la saison 2018, ce qu'elle parvient à faire grâce à quatre essais inscrits, dont deux par Charles Reynaert, avec un score final de 29-18, alors que le XV portugais menait la rencontre d'un point à la mi-temps (14-15)[2]. Les Diables Noirs réussissent alors leur pari du maintien pour la saison 2018 grâce à cette victoire. L'année 2017 se terminera d'ailleurs par une rencontre amicale face au Brésil, perdue par les Diables sur le score de 19-23 dans leur antre du Petit Heysel.

La saison 2018 du Championship semble à première vue tout aussi risquée que le fut la saison 2017, mais elle se révélera heureuse pour la sélection du plat pays. En effet, si ceux-ci perdent leurs deux premiers matches au score sévère en déplacement en Géorgie (0-47) et en Russie (7-48), les Diables Noirs parviennent à remporter, le , avec leur équipe type, la première victoire de leur histoire dans la compétition contre l'Allemagne sur le score fleuve de 69-15, au stade Mandela de Neder-over-Hembeek[3]. Cette performance permet à la Belgique d'espérer le maintien direct, sans passer par le barrage, soit l'objectif annoncé pour cette saison, qu'il faudra attendre à la fin du Championship. En effet, la semaine suivante, la Roumanie bat sèchement à son tour la Belgique, alors que celle-ci est pour la troisième fois de la saison en déplacement, et qu'elle dispose cependant d'une équipe largement remaniée, sur le score de 62-12. Le dernier match du tournoi pour les Diables se joue le dimanche à Bruxelles contre l'Espagne, qui a comme enjeu sa qualification pour le mondial 2019 au Japon, et qui est annoncée favorite du match. Mais c'est à la surprise générale que la Belgique parvient à dompter la sélection ibérique, et à l'emporter sur le score de 18-10 (12-0 à la pause), grâce à la botte de Vincent Hart qui marque 6 pénalités sur 7. Grâce à la seconde victoire de cette saison, la Belgique a réussi son objectif du maintien direct, en se classant cinquième au championnat avec 9 points, dont un point offensif empoché lors de la rencontre contre l'Allemagne, et deux victoires au compteur. Elle évite ainsi le Portugal en barrage de relégation, contrairement à l'année précédente en 2017.

L'édition 2019 du Championship voit 3 rencontres sur les cinq que doivent disputer les Diables se dérouler à Bruxelles, contre l'Allemagne, la Géorgie et la Roumanie. Renforcés par un renouvellement du staff, et notamment par l'arrivée de Fabrice Landreau qui entraîne les avants, c'est contre l'équipe d'Allemagne, qu'ils avaient étrillée sur le score de 69-15 l'année précédente, qu'ils commencent leur campagne le . Surprise dans les premières minutes avec un essai encaissé, la sélection belge parvient à dompter son voisin géographique sur le score de 29-22, sans toutefois valider le bonus offensif. La rencontre suivante a lieu le contre les qualifiés russes pour le mondial à Sotchi, face auxquels ils doivent s'incliner sur le score lourd de 64-7. Deux semaines plus tard, les Diables retournent à Bruxelles pour affronter le les favoris géorgiens du tournoi et qualifiés également pour la Coupe du monde au Japon. malgré une bonne prestation, ils ne peuvent empêcher la défaite sur le score de 6-46. À l'occasion du quatrième match, la Belgique se déplace le à Madrid pour jouer contre l'Espagne et doit s'incliner encore une fois sur un score sévère, cette fois-ci de 47-9. La dernière rencontre du championnat 2019 se déroule le à Bruxelles face à la Roumanie, qui se termine sur une quatrième défaite d'affilée pour les Belges, avec un score de 17-43 en faveur des Chênes. Malgré un bilan en demi-teinte et quatre lourdes défaites, la Belgique réussit son pari du maintien direct dans l'antichambre du Tournoi des Six Nations grâce à sa victoire contre l'Allemagne. Elle terminera l'année 2019 avec un test match contre l'équipe de Hong Kong afin de se préparer pour la prochaine édition du Rugby Europe Championship.

L'édition 2020 de ce Championship verra la Belgique affronter non seulement, dans l'ordre chronologique, la Russie, la Géorgie, l'Espagne et la Roumanie mais également le Portugal, nouvellement arrivé après avoir vaincu les allemands en barrage. C'est d'ailleurs chez les lusitaniens que les Diables noirs commenceront leur campagne.

Palmarès de l'équipe nationaleModifier

  • Cup of nations :
  • Championnat européen des nations :
    • 1937 : 5e place (Tournoi à 6 équipes où ne participent pas les équipes britanniques qui jouent dans le Tournoi des Six Nations).
    • 1952 : 8e place.
    • 1954 : 9e place.
    • 1966 : 11e place ; 2e du Groupe B (championnat de 2e division sans compter le championnat élite).
    • 1968 : 14e place ; 4e du Groupe B2.
    • 1969 : 12e place ; 3e Groupe B.
    • 1971 : 10e place ; 3e Groupe B.
    • 1976 : 12e place ; 3e Groupe B1.
    • 1977 : 13e place ; 1er Groupe C (anciennement B2 soit le championnat de 3e division).
    • 1978 : 12e place ; 3e Groupe B1.
    • 1979 : 13e place ; 2e Groupe B2.
    • 1980 : 15e place ; 2e Groupe C (anciennement B2 soit le championnat de 3e division).
    • 1981 : 15e place ; 2e Groupe C.
    • 1982 : 15e place ; 2e Groupe C.
    • 1983 : 17e place ; 4e Groupe C.
    • 1984 : 14e place ; 3e Groupe B.
    • 1989 : 15e place ; 1er Groupe B2 (championnat de 3e division).
    • 1990 : 14e place ; 4e Groupe B1 (championnat de 2e division).
    • 1992 : 12e place ; 2e Groupe B1.
    • 1994 : 13e place ; 3e Groupe A2 (championnat de 2e division).
    • 1995 : 10e place ; 5e Groupe A1 (championnat de 1re divisionla France, l'Italie et la Roumanie ne participent pas pour cause de Coupe du monde)
    • 1996 : 15e place ; 5e du Groupe A2 (championnat de 2e division).
    • 1997 : 16e place ; 6e du Groupe A2 (La France ne participe plus qu'au championnat élite (Tournoi des Six Nations) et l'Italie et la Roumanie n'ont pas participé au championnat pour cause de coupe du monde).
    • 2000 : 24e place ; 6e Groupe 2B (anciennement B2 soit le championnat de 3e division).
    • 2002 : 25e place ; 1er Groupe C (championnat de 4e division).
    • 2004 : 23e place ; 5e Groupe 2B (championnat de 3e division)
    • 2006 : 20e place ; 2e Groupe 2B
    • 2008 : 14e place ; 2e Groupe 2A (championnat de 2e division).
    • 2010 : 14e place ; 2e Groupe 2A
    • 2012 : 13e place ; 1er Groupe 1B (anciennement 2A soit le championnat de 2e division).
    • 2014 : 12e place ; 6e Groupe 1A (championnat de 1re division).
    • 2016: 13e place ; 1er Groupe 1B.
    • 2017: 12e place ; 6e Rugby Europe Championship (ancienne division 1A).
    • 2018: 11e place ; 5e Rugby Europe Championship.
    • 2019: 11e place ; 5e Rugby Europe Championship.

Joueurs emblématiquesModifier

EffectifModifier

AvantsModifier

Nom Naissance Sélections
(Pts marqués)
Club Année de
1re sélection
Pilier
Bastien Gallaire 9 (0)   RC Suresnes 2018
Maxime Jadot 29 (15)   Anglet ORC 2010
Julien Massimi 29 (5)   ASUB Waterloo 2010
Romain Pinte 13 (0)   ROC 2015
Lucas Sotteau 10 (0)   FC Oloron 2016
Talonneur
Alexis Cuffolo 23 (0)   Coq mosan 2013
Thomas Dienst 43 (40)   Léognan Rugby 2007
Vincent Tauzia 6 (0)   RC Clermont Cournon d'Auvergne 2018
Deuxième ligne
Gillian Benoy 23 (20)   RC Suresnes 2016
Sven D'Hooghe 10 (0)   Biarritz olympique 2017
Tom Herenger 6 (5)   CA Castelsarrasinois 2018
Guillaume Mortier 5 (0)   FC Oloron 2018
Mathieu Verschelden 29 (0)   ASUB Rugby Waterloo 2007
Troisième ligne aile
Lucas De Coninck 3 (5)   Provence Rugby 2020
Jean-Maurice Decubber 6 (5)   Cognac St-Jean-d'Angély 2017
Troisième ligne centre
Thomas de Molder 31 (40)   US Tyrosse 2012
William Van Bost 5 (0)   AS Béziers Hérault 2019

ArrièresModifier

Nom Naissance Sélections
(Pts marqués)
Club Année de
1re sélection
Demi de mêlée
Julien Berger 29 (50)   Cognac St-Jean-d'Angély 2010
Tom Cocqu 24 (10)   RC Frameries 2015
Isaac Montoisy 7 (5)   Alcobendas Rugby 2017
Demi d'ouverture
Antoine Vassart 3 (8)   RC La Hulpe 2018
Alan Williams 67 (733)   RC Soignies 2004
Centre
Nathan Bontems 15 (0)   SC Mazamet 2015
Louis de Moffarts 7 (19)   RC La Hulpe 2019
Ervin Muric 12 (10)   Hartpury University RFC 2016
Florian Piron 9 (24)   ES Catalane 2015
Guillaume Piron 31 (23)   Blagnac rugby 2011
Jens Torfs 15 (15)   Stade montois 2011
Ailier - Arrière
Dazzy Cornez 2 (0)   AS Mâcon 2018
Craig Dowsett 13 (10)   Blackheath 2017
Gaspard Lalli 3 (0)   RC La Hulpe 2020
Charles Reynaert 14 (25)   Stade niçois 2015
Thomas Wallraf 15 (10)   USON Nevers Rugby 2016
Cédric Wieme 3 (5)   Club Sportif Nuiton Rugby 2019

RéférencesModifier

  1. « Ajac arrive à la tête des Diables noirs pour trois saisons », RTBF Sport,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. Bruno Verscheure, « Le cœur des Diables Noirs bat pour le VI Nations B ! », Sportkipik,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. Bruno Verscheure, « Festival des Diables Noirs, qui surclassent l’Allemagne pour une première historique », Sportkipik,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Liens externesModifier